10 Conseils pour réussir sa prépa Scientifique

10 Conseils pour réussir sa Prépa Scientifique

La Prépa scientifique est un vrai défi. Dès l’entrée en classes préparatoires, tu es confronté(e) à une charge de travail qui n’a rien à voir avec le Lycée. Les profs et les livres t’apportent un contenu scientifique, mais tu es livré à toi-même pour t’organiser… Besoin de conseils ? Ne t’inquiète pas, ce Blog est fait pour toi !

Ça commence dès maintenant avec ces 10 premiers conseils !

Ambition, Objectifs et Planification seront les clefs de voute de ta prépa 🏆

1. Avoir de l’Ambition, c’est essentiel en prépa scientifique.

Entre-nous, il est probable que tu aies choisi d’intégrer une MP, une PC ou une PSI un peu par hasard. Tu as peut-être déjà un projet précis, une école cible, ou un métier rêvé : c’est alors une vraie chance. Mais dans de nombreux cas, tu seras ici car tu as suivi la trajectoire logique dans le système éducatif français, tu as choisi la voie Royale.

Tu prépares ton avenir. Tu n’as donc pas le droit de manquer d’enthousiasme et d’être ici en touriste. L’aventure qui t’attend (c’en est clairement une) est autant l’opportunité d’apprendre énormément qu’un rite initiatique où tu seras poussé à devenir la meilleure version de toi-même.

Avant de commencer, nous voulions donc te dire qu’en Prépa, tout est possible. Peu importe ton niveau, tes lacunes, d’où tu viens… Les trois seules véritables variables dans l’équation de ton succès sont ton travail, la méthode que tu mettras en oeuvre pour arriver à tes fins, et ta détermination.

Pour assurer le volet travail, il est donc très important que tu prennes le temps de la réflexion afin d’asseoir ton ambition et ta détermination. Cela donnera beaucoup plus de sens à tes journées et t’encouragera à te dépasser.

Qui disait que courir sans but est la meilleure façon d’arriver nulle part ? 😏 Ça tombe bien, nous avons écris un autre article spécifiquement sur l’Ambition en prépa pour t’aider dans tes pérégrinations.

Pour faire plus court (et bien moins nuancé) que l’article en question, tu dois oser rêver du top des écoles, et savoir pourquoi tu en rêves. Se renseigner et les comparer à l’aide de leurs sites internet est une bonne idée. Prends le temps de les confronter à tes projets.

« Peu de candidats connaissent les débouchés exacts de la Prépa Scientifique. Dépenser autant d’énergie pour rentrer dans une école dont on ne sait presque rien est un peu étrange et nous a laissés perplexes. »
– Rapport ENS, PC, 2001.

Une fois tes recherches faites et ta cible choisie, il n’y a plus de questions à se poser.

Tu dois oser t’imaginer intégrer. Tu dois visualiser ta future école. Tu dois sentir le vent dans tes cheveux quand tu défileras avec tes camarades de promo sur les Champs-Élysées… C’est la seule chose qui pourra te pousser à travailler assez dur pour que tes rêves deviennent réalité.

(Attention, l’idée n’est pas de rêver uniquement de l’X, mais bel et bien de rêver d’une école qui te ressemble…et de l’intégrer. Il y a de bonnes et de mauvaises raisons pour être ambitieux : nous faisons cette distinction dans l’article sur l’ambition.)

2. Le Corollaire direct de l’ambition, ce sont tes objectifs.

Il y a bien sûr ton objectif d’intégration. Mais il y aura aussi tous les objectifs que tu te fixeras au trimestre, au mois, à la semaine ou au quotidien. Tu dois te monitorer pour mesurer tes échecs comme tes progrès. Sans cette mesure, tu auras bien du mal à comprendre ce que tu fais.

Tous ces objectifs seront autant de petites victoires que tu gagneras au quotidien et qui te permettront de savoir que tu avances dans la bonne direction.

By the way, les candidats en 3/2 (en seconde année de prépa scientifique si tu es encore inculte 😉) ont trop souvent la tentation de céder aux affres de la procrastination, en se disant «oh, ça je le ferai en 5/2». La Prépa est conçue pour être faite en 2 années successives, pas en 3. C’est d’ailleurs pour cela qu’il y a des points de pénalités pour ceux qui repassent les concours en prépa scientifique. Pourquoi remettre à demain ce que tu peux faire aujourd’hui ? Tes objectifs devront être là pour te le rappeler.

3. Qui dit objectifs dit planification

Ne te laisse pas décourager par les salles notes (tient un autre article pour toi). Tiens dès maintenant ton cap. Pour cela tu as besoin de te construire un système de travail qui t’évitera de te poser tous les soirs la fameuse question du «bon, qu’est-ce que je fais maintenant ?». Tout doit être prévu, calculé, minuté. Nous essayons de te faire rejoindre une des meilleures écoles d’Ingénieur de France, c’est (presque) comme vouloir aller sur Mars ! 👨🏼‍🚀 (#ElonMusk)

Les Grands Principes du travail en Prépa scientifique 🔬

1.La Prépa Scientifique est à ton service et pas l’inverse

Tu n’as peut-être pas pleinement intellectualisé ton arrivée, mais une chose est sûre, personne n’a pu t’obliger à arriver en Prépa. Tu n’es plus au Lycée. La prépa n’est pas non plus une institution qui a eu la grandeur d’âme de t’accueillir. La prépa scientifique est simplement un outil pour ton avenir. Les concours sont un passage obligé vers les écoles qui elles aussi sont un moyen de construire ton avenir mais pas une fin.

Ne fait pas l’erreur de confondre vouloir et avoir. Transforme les «je dois apprendre mon cours» ou les «je dois faire tel exo» en «je veux». Tu ne dois pas réussir. Tu veux réussir, cela doit partir de toi et de ta posture quotidienne.

Tu n’es plus là pour faire plaisir à tes professeurs (sauf si tu peux te faire débarquer entre tes deux années, il faudra alors un peu ruser…on en reparle 😏), ni pour flatter ton ego ou celui de tes parents. Tu bosses maintenant pour toi et pour toi seul. L’avoir compris est déjà un pas essentiel vers ton succès.

2. À méthodes ordinaires, résultats ordinaires

L’objectif de ces années n’est pas de faire de toi une encyclopédie scientifique ni un supercalculateur. Tu passes des concours. Factuellement, pour la République, le but de ces années est de trier le bon grain de l’ivraie en accélérant les carrières des candidats les plus prometteurs.

Est prometteur celui qui comprendra les règles du jeu, le moule des concours et de la prépa, et qui saura l’utiliser aussi adroitement que possible à son avantage. Est-il utile d’assister à tous les cours, même lorsque le prof est mauvais ? L’informatique (aux concours) c’est très important ? Tout le monde ou presque abandonne sa seconde langue vivante, est-ce un choix pertinent ?

Tu vois l’idée : faire comme tout le monde est la meilleure solution pour ne devenir personne.

En Prépa, il est conseillé de trouver des astuces. Il est recommandé de faire mieux que les autres en moins de temps. Il est impératif d’être stratégique. Tu dois trouver comment craquer le système.

Regarde ce que font les autres et demande-toi s’il ne serait pas plus adroit de faire le contraire (sauf si cela va à l’encontre du bon sens, c’est évident !), dans beaucoup de cas tu trouveras sûrement comment faire mieux. Prends le temps de tester et d’expérimenter, tu trouveras des méthodes qui marchent pour toi. Et sinon… nous sommes aussi là pour t’éviter de réinventer la roue ! 🥳

3. Augmente la quantité et l’intensité de ton travail

Tu n’as probablement jamais vraiment travaillé pour l’instant.

  • En première étape, augmente la quantité de ton travail pour atteindre progressivement les rythmes de croisières des bons candidats (i.e 40h de travail/semaine en plus des cours en première année de prépa scientifique, 50h en 3/2, et même plus en 5/2).
  • En seconde étape, augmente l’efficacité de chacune de tes heures de travail. Chaque heure passée à ton bureau doit être efficace. Tu n’es pas payé(e) à regarder les mouches voler ! Nous aurons beaucoup de techniques pour t’aider.

Tu as dû entendre parler de cette bonne vieille règle de Pareto.
Vise les 80% qui font les 20% de résultat sur les tâches que tu dois accomplir. C’est la suite logique du point précédent. Cela veut dire de privilégier la qualité à la quantité, prendre le temps de faire les choses parfaitement… quand tu les fais. Tes journées n’étant pas extensible tu dois accomplir en priorité les tâches qui auront le plus d’impact.

Enfin, en ce qui concerne les matières de Prépa scientifique 📖

1. Attention aux effets d’optiques.

Voici quelques tendances générales en prenant le Barème de Centrale Paris comme grille d’analyse.

  • En pondérant les coefficients des différentes filières de Prépa Scientifique et en prenant en compte écrits ET oraux, les Mathématiques ne pèsent pas plus d’un tiers des coefficients en MP, et moins d’un quart en PC et PSI.
  • Dans tous les cas, la Physique est la deuxième matière la plus importante de tes concours (sauf en PC où c’est la première), la progression y est plus facile qu’en Maths : privilégie donc légèrement cette dernière matière.
  • L’informatique, sauf en MPI, pèse 3% de tes coefficients. Pas besoin de la surtravailler.
  • Si elle est incontournable en PC, la Chimie est au contraire traitée avec trop de légèreté par les candidats en MP et PSI.
  • La SI est importante en PSI (13% de tes coefficients, mais pas vraiment en MP-SI (seulement 5%).
  • Ta langue vivante est bien plus importante que tu ne le soupçonnes : quasi comparable à la SI en PSI, c’est environ 50% des Maths en PC et PSI. Sauf en PSI, c’est la 3e matière qui pèse le plus lourd pour tes concours. Surtout, ta langue vivante est comme les Maths : les notes peuvent monter très haut, et descendre très bas…
  • Ne pas présenter une LV2, c’est aussi se priver de points faciles : on te l’a dit, les candidats négligent les langues.
  • Oui, le Français comme le TIPE sont là pour t’aider à faire la différence. En général ces matières sont négligées, il y a donc des points faciles à gagner. Si tu peux facilement creuser l’écart, cela vaut le coup d’être opportuniste quand la concurrence travaille peu. Les efforts à la marge seront plus faibles à fournir.
  • Mais attention : si le Français pèse pour environ 17% de tes écrits, son poids chute drastiquement en prenant en compte les oraux. À partir de là, nous sommes moins convaincus de l’intérêt de le privilégier, car il pèsera à peine plus que ton TIPE.

Bref. Il y a beaucoup à dire, et il est difficile d’être parfaitement exhaustif en si peu de temps ! Plonge-toi dans les coefficients des concours de ta filière, et pondère ensuite le temps que tu passes à travailler dans chaque matière en fonction de ses coefficients. Tu y verras bien plus clair !

2. Ton niveau est aussi important que les coefficients.

Insiste particulièrement sur tes matières faibles.
Tu ne peux pas te permettre de te taper de notes très basses aux concours. Elles feraient décrocher ta moyenne et ruineraient tes espoirs d’admissibilité et d’admission. Ta première priorité doit donc être la chasse aux lacunes. Donne-toi du temps supplémentaire pour résoudre ces problèmes et bien assimiler avant d’être à la bourre en 3/2.

Surinvestir une matière où on est déjà à l’aise n’est pas forcément rentable.
Construire de bonnes bases en Chimie est plus que faisable. Mais passer de 14 à 18 est …un calvaire. Et encore le mot est peut-être faible…😂

Dans les matières ou être bon suffit (SI, Chimie, Info, Français…) devenir excellent demande bien trop travail compte tenu du retour sur investissement que tu en récupérerais.

3. Investis dans les matières à progression lente.

Les Maths et les Langues sont des matières où la progression est plus lente, il est bien plus dur de passer de 4 à 8 que de 13 à 17. La progression y suit une courbe exponentielle.

Ce sont donc des investissements très rentables : tu auras besoin de temps pour y voir des progressions notables, mais une fois arrivé(e) au bout de tes peines, c’est le jackpot. En plus, ces matières sont ultra-fiables : bonnes notes quasi assurées, points très différenciants glanés, pas de surprises aux concours.

Attention, si tu ne t’y mets pas dès ta première année de prépa scientifique, il te sera très difficile de combler ton retard ensuite. La courbe de progrès de ces matières suivant une exponentielle, tu risques de rester sur le début de courbe. Inversement plus tu t’y prends tôt, plus tu as de chances de finir haut.

À partir de cette analyse, si tu ne mises pas dès maintenant sur les Maths et les langues, tu n’as pas dû suffisamment bien lire cet article.😉

aller plus loin
Nous allons te mettre sur orbite ! 

Avant de retourner à tes études 💪🏻

Avec tous les Sherpas, on espère que ce premier article t’a été utile !
L’idée était de te donner un bon aperçu des enjeux qui t’attendent en Prépa scientifique. Étant aussi passés par là, autant t’éviter de faire les erreurs que nous avons déjà faites. Tu as aimé cet article ? Partage-le à tes amis, donne-nous ton avis en commentaire, ou écris-nous directement à hello@les-sherpas.co : nous répondons à tous le monde !

Enfin, pour apprendre des meilleurs étudiants anciens de ta filière, lis régulièrement le Blog des Sherpas 💖

Nos Sherpas t’ont concocté avec amour de nombreux articles de conseils et d’astuces pour te remonter le moral, t’aider à avoir un bon équilibre de vie tout en te faisant tutoyer les sommets de la productivité. Nous lire régulièrement sera un formidable traitement de fond pour t’aider à avancer.

C’était notre dixième conseil. Mission complete ! Maintenant, en route vers les étoiles !✨

 

Tu as aimé cet article ? Partage-le à tes amis, donne-nous ton avis en commentaire, ou écris-nous directement à hello@les-sherpas.co : nous répondons à tous le monde ! 💖

Antoine Billaud

Moi c'est Antoine ! Élève des Mines de Paris, féru de méthodes et de techniques de productivité, je suis un des principaux rédacteurs d'articles en Prépa Scientifique sur le Blog. Je suis aussi passionné par la Physique, j'ai participé à la rédaction d'un manuel dans cette matière ! Fun fact, j'écris depuis la Thaïlande où je suis maintenant en poste ! Petite addiction au Phat Thaï donc 🍲😉

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (26 votes, moyenne: 4,88 sur 5)