Obtenir 18 de moyenne aux entretiens de personnalités

18 de moyenne aux entretiens, Karen l’a fait !

Aujourd’hui, un article un peu particulier, en effet on nous a présenté il y a quelques mois un véritable OVNI des concours.

Chez Les Sherpas, on sait bien qu’il existe toujours des cas exceptionnels, mais depuis que nous accompagnons des élèves, nous n’avions tout simplement jamais vu ça.

Si tu nous dis « 20 en maths », on sait que tu parles d’un élève sérieux, qui a le luxe d’avoir la bosse des Maths.

« 20 en culture générale », on lève les yeux au ciel, en pensant à la chance du candidat, et aux nombres (nul) de fautes d’orthographe dans copie.

« 20 en économie », on se dit que le candidat avait probablement déjà traité une partie du sujet.

Mais quand on entend « 18 de moyenne aux entretiens », on ne peut s’empêcher de rester scotchés, c’est une régularité assez incroyable !

 

Bullshit detector

« Hum… on peut voir le fameux bulletin ? »

Comme tu le sais, nous vérifions tous les résultats aux concours de nos Sherpas.

Karen n’a donc pas échappé à la règle.

« Bien sûr ».

Sitôt dits, sitôt faits, nous avions le fameux bulletin sous les yeux.

18 de moyenne aux entretiens…c’était bien vrai !

La surprise s’est prolongée à la lecture de son CV digne d’Emmanuel Macron.

Karen a cartonné partout où il est passé : après un bac scientifique, il fait une prépa ENS Cachan au lycée Turgot à Paris. Il est devenu Normalien à l’ENS Cachan. Mais comme cela ne suffisait pas, il a aussi fait mouche à l’entretien de l’ESCP et a suivi ces deux cursus en parallèle (on l’a rencontré dans les couloirs de l’ESCP pour la première fois !). Au cours de ses études, il a aussi obtenu un master d’économie à l’École Polytechnique (oui, on parle bien de l’X), ainsi qu’un master en sciences sociales et philosophie politique à l’EHESS. Il a également obtenu une licence d’économie et une licence d’histoire. Pour finir, il prépare maintenant les concours administratifs à Sciences Po Paris. Excusez-nous du peu !

Tu l’auras compris, plus on creusait, plus nous étions ébahis.

C’est sûr que quand on confond ta moyenne aux entretiens les plus sélectifs de France avec une moyenne de maths d’un élève d’H4, à priori, tu rentres dans n’importe quelle école comme dans un moulin.

Quand il nous a enfin expliqué que cette réussite lui a permis de devenir formateur pour plusieurs instituts privés, où il prépare des élèves comme des professionnels, vraiment, notre sang n’a fait qu’un tour. Comment un tel profil avait-il pu échapper à nos radars ? Nous avons donc voulu en avoir le cœur net.

 

Il nous fallait rencontrer Karen.

 

Nous avons demandé à discuter avec lui. Il a accepté, nous avons longuement parlé, nous nous sommes vus à de nombreuses reprises. Le courant est super bien passé.

Inévitablement, nous en sommes venus à parler de la préparation aux entretiens, et comme nous étions curieux, Karen a très gentiment partagé ses stratégies, ses tactiques, ses astuces.

En fait, il n’y a aucun hasard. Notre Normalien est un sacré pro : il est extrêmement bien préparé ; son profil est parfaitement ficelé, il sait comment se comporter en oraux, et surtout, il a développé une grande intelligence des rapports humains – on veut dire par là qu’il a une exceptionnelle capacité à s’adapter à ses interlocuteurs, donc il peut rebondir en permanence.

Cerise sur le gâteau, il est sympa et super pédagogue : ses recommandations sont claires et précises. Il a une solution pour chaque situation.

 

Alors nous avons négocié pour toi.

 

Nous n’arrêtions pas de nous dire que ses conseils seraient un must pour des dizaines d’étudiants. Nous voulions réussir à trouver une solution pour collaborer. Nous nous disions que ses conseils dans le blog pourraient aider plein de gens… Mais comme c’étaient les premières fois que nous discutions, nous hésitions à lui demander la faveur. Nous nous sommes finalement lancés.

Etienne, Daniel & William (nos cofondateurs) : « Tu nous autoriserais à envoyer une synthèse de notre Skype aux élèves de la newsletter des Sherpas, et à faire une petite synthèse sur notre Blog ? »

Karen : « Hum… »

Les Sherpas : « Non, mais…uniquement tes meilleurs conseils ? Les entretiens sont un vrai sujet en prépa. Ça peut aider plein d’étudiants, ce serait vraiment top! »

Karen : «Ok. Mais vous restez aussi fidèles que possible à ce que je dis !»

Les Sherpas : « Promis !»

Tu peux l’imaginer, nous avons sauté de joie !

Karen 18 de moyenne aux oraux

Voici donc une synthèse en 4 points principaux des conseils de Karen, que nous avons concocté pour toi avec amour ?

1. Prépare tes entretiens.

Celui-là, on était surpris quand Karen nous l’a sorti. Mais c’est effectivement plus que logique, comme il nous l’a expliqué : «La première raison de mon succès à ces épreuves, c’est ma préparation. Comparé à tous les candidats qui arrivent les mains dans les poches, cela fait une énorme différence.»

Karen a raison, nous avons pu observer que les étudiants prennent un peu les entretiens à la légère, en se disant qu’ils pourraient s’en occuper en dernier moment. Ce n’est pas très malin : toutes les personnes qui font l’effort de les bûcher partent de fait avec un sérieux avantage, surtout quand on connaît le poids des entretiens dans les oraux de chaque école.

Au moins, maintenant tu es au courant !

2. Construis un système d’arguments cohérents pour guider la conversation.

«Lorsque je passe un entretien, tout a été prévu et calibré à l’avance en fonction de l’école. J’ai mis au point mes arguments pour qu’ils s’articulent en un système qui me permette de rebondir, tout en donnant l’impression du naturel. Au final l’entretien est toujours agréable et fluide, on passe même un bon moment, mais je le guide en permanence, l’air de rien. Et évidemment, je construis mes questionnaires pour qu’ils soient parfaitement complémentaires de mes propos.»

C’est un précieux conseil, et cela permet surtout de réaliser tout le travail qu’il y a derrière un entretien réussi !

Dans l’idéal pour Karen, la préparation des entretiens est un processus de maturation qui prend au moins 3 à 4 jours.

Tu vas d’abord te demander ce que tu veux raconter à un jury type, puis comment tu peux articuler ces blocs en un tout cohérent qui te permette de naviguer à volonté d’un point à l’autre de cette chaîne d’argument : c’est à ce moment que tu vas construire ton projet professionnel, mais aussi que tu vas choisir de quelles passions parler. Tu dois pouvoir relier tous ces points ensemble.

Il y a ensuite une seconde phase où Karen conseille d’adapter ce discours préfabriqué à chaque école, en fonction de ses spécificités. Il est évident que tu ne peux pas refourguer la même chose à l’ESCP, qu’à Néoma, l’EDHEC ou Audencia.

« Même si le produit à vendre, toi reste le même, toutes ces écoles ont des spécificités. Avant toutes choses, pense à bien te renseigner !»

L’idéal est d’encore peaufiner ces informations après être arrivé(e) sur le campus de chaque école, en posant des questions, par exemple aux admisseurs. Cela permet d’avoir des arguments supplémentaires qui ne sont pas forcément sur les brochures et sites internet.

3. Fais attention à la forme autant qu’au fond.

«Il faut arriver impeccable. La tenue adoptée montre le respect que l’on a pour ses interlocuteurs et pour l’école. Pas besoin de faire des folies ou des excentricités au niveau du costume ou du tailleur, mais il faut que cela te mette en valeur. Au-delà de l’habillement, la gestuelle comme l’ensemble de la communication non verbale sont à énormément travailler. C’est la première chose que le jury observe.»

Première chose l’habillement : il faut arriver propre sur soi, en costume-cravate pour les garçons (oui, même en été), en tailleurs pour les filles (qui peuvent se permettre une jupe).

Au niveau de la posture, nous sommes dans un cadre professionnel de type grande entreprise, il s’agit donc d’être respectueux des convenances.

• Lors de l’entretien, fais bien attention à tes mains. Celles-ci doivent rester dans l’espace compris entre la table et ton menton. C’est important de les utiliser pour soutenir ton propos, elles ne doivent jamais passer sous la table, mais il ne faut pas non plus qu’elles deviennent un moulin. Il s’agit de doser, car le jury en déduira ton niveau de stress, mais aussi ton niveau de préparation.

• Fais aussi attention à toujours être assis droit, toujours un peu en avant sur la chaise pour ne pas t’affaler sur le dossier. Tu dois avoir une posture dynamique et être avenant(e).

• Enfin, n’oublie pas de sourire, ce n’est pas un interrogatoire de la Gestapo ! ?

4. Apprends à être toi-même.

«La beauté de l’entretien, c’est que le sujet est simple : c’est toi ! Tu es à la fois en terrain favorable, mais tu n’as aussi aucune excuse si tu te plantes. Alors oui, tu pourrais faire le choix de t’inventer une vie, mais pour le coup, j’ai vraiment tendance à le déconseiller. Quand tu es candidat, il est bien plus simple de construire un projet qui te ressemble. Les jurys sentent l’authenticité et c’est ce qu’ils achètent».

Peut-être que tu n’as pas vraiment de projet défini ? Ce n’est pas grave, beaucoup de candidats sont dans ce cas. Il est classique de faire une prépa en suivant une voie toute tracée, car on est bon élève. Tu n’es donc certainement pas un cas isolé. En revanche, il s’agit maintenant de se poser des questions, car une telle thèse n’est pas défendable en tant que telle devant un jury.Tu ne peux pas dire que tu es venu(e) car tu as vu de la lumière.

Il faut que tu puisses parler d’un domaine qui t’intéresse et que celui-ci soit cohérent avec qui tu es (et qu’il soit enseigné dans l’école) : cela peut-être le Conseil, la Finance, le Marketing, l’Entrepreneuriat, etc. Tout est acceptable, dès que cela te ressemble !

Le jury n’attend pas de toi une précision démentielle, où tu leur expliqueras par le menu comment tu vas devenir maître du monde dans les 10 prochaines années. Tu peux tout à fait admettre que tu hésites encore entre différentes options, et que tu comptes aussi sur ton parcours dans l’école en question pour affiner tes choix et faire de nouvelles rencontres.

Karen insiste sur l’importance d’essayer de mettre un brin d’originalité dans le profil que tu vas construire. Si tu es un(e) nième candidat(e) qui veut faire de la finance ou du marketing du luxe, cela n’aidera pas le jury à se souvenir de toi à la fin de la journée. Trouve donc des points authentiques, qui te différencient vraiment.

Tu t’en doutes, nous n’allions pas nous arrêter en si bon chemin.

Après nos premières discussions, nous avons fait des pieds et des mains pour revoir Karen. Nous nous sommes donc encore vus et revus. Les choses ont pris du temps, il a fallu créer de la confiance, mais le courant passait toujours aussi bien. Nous lui avons donc à nouveau expliqué qu’il détenait un savoir-faire unique, qui pouvait aider énormément d’élèves. C’est alors que nous lui avons alors proposé de collaborer au-delà d’un simple article.

Il a d’abord refusé.

« Vous savez, je prépare encore des concours, je manque de temps…»

On connaît la ritournelle, mais à nouveau, nous ne nous sommes pas laissés démonter.

Nos cofondateurs lui ont proposé de venir nous rendre visite, mais cette fois à Station F (c’est le plus grand incubateur de Startups du monde basé à Paris), là où les Sherpas sont incubées.

Karen 18 de moyenne aux oraux

 

Nous avons pris le temps de lui faire visiter, de lui expliquer notre philosophie et notre projet de moderniser l’éducation, à l’aide de la technologie, avec des services de qualité à des prix abordables, le tout, construit pas des anciens pour leurs successeurs. Il s’agit de commencer à construire dès maintenant le futur de l’éducation. Karen s’est reconnu dans nos valeurs, et a finalement été convaincu.

Nous nous sommes donc mis au travail en réfléchissant à la meilleure manière d’aider le plus de préparationnaires possible. À priori, on a trouvé une super solution !

Nous avons créé une MasterClass pour vous préparer. Si tu veux en savoir plus, clique sur ce lien.

Tu peux aussi regarder cette petite vidéo de Karen :

Bon Courage pour ta reprise, ce n’est pas le moment de lâcher !

Karen & Les Sherpas.

William Mievre

Étudiant à l'ESCP et co-fondateur des Sherpas, j'ai donné des centaines d'heures de cours particuliers à des étudiants en prépa et au lycée. Après avoir transmis mes connaissances pendant plusieurs années, je partage désormais sur le Blog des Sherpas mes conseils afin d'aider les étudiants à réussir et s'épanouir dans leurs études. Cheers ! ✌️

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (6 votes, moyenne: 5,00 sur 5)