Livre - se chauffer la tête

Boostez votre façon d’apprendre : Chauffez-vous !

Chauffer sa tête – Lecture rapide et mémoire

Le coach en mémoire Nicolas Lisiak est un expert en lecture rapide. Il se déplace dans toute la France pour diffuser sa formation « Go Your Mind ».
Vous est-il déjà arrivé d’oublier les prénoms de ceux qui viennent de se présenter à vous ? Certainement ! « La mémoire est avant tout une question de décision« , explique Nicolas Lisiak. Changeons donc notre dialogue interne – celui qui nous souffle que de toute façon on oubliera l’info, donc autant ne pas chercher à la mémoriser – et donnons-nous les moyens de retenir. Les moyens sont divers. Il faut d’abord chercher à focaliser son attention – dans notre exemple, prendre le temps de prononcer le prénom de la personne et la regarder dans les yeux. Ensuite, il est particulièrement efficace de faire des associations loufoques qui permettent au cerveau de construire des ponts personnels et originaux. L’inconnu s’appelle Raphaël ? Pensez à votre petit cousin, à votre tennisman préféré, à la chanson de Carla Bruni…
Dans vos études, vous optimiserez la rétention des informations si vous vous engagez dans leur mémorisation (vous en avez envie !) et si vous personnalisez leur apprentissage grâce à des raccourcis qui vous sont propres.
Nicolas Lisiak s’intéresse également aux facteurs qui peuvent nous permettre de lire plus rapidement. Le plus important, c’est « d’échauffer son cerveau », affirme-t-il. Commencez par exemple à lire quelques lignes en ayant tourné le document à l’envers, ou utilisez un guide visuel vous forçant à un mouvement oculaire saccadé. L’idée ici est de faire entrer le cerveau dans une routine propice à la lecture attentive… et efficace !

 

Booster son apprentissage prepa sherpas

 

Chauffer son corps – Rôle du corps dans l’apprentissage

Tout comme certains individus ont une mémoire kinesthésique, c’est-à-dire qu’ils mobilisent fortement leurs sens pour la mémorisation (Et vous ? Faites le test !), le corps a un rôle central dans l’apprentissage. Conscient de cela, chacun peut développer des petites stratégies pour focaliser son attention :
Lutter contre le multitasking, en se répétant en boucle des « focus ». On se concentre ainsi le matin pour se préparer plus vite en se répétant « focus cafetière », « focus habillement », « focus remplissage de mon sac de cours », etc.
S’initier à la méditation… car au-delà de son côté « mode » et « niais », elle permet de faire silence à l’intérieur. Et soyez rassuré : être concentré, ça s’apprend !
La méditation favorise le bien-être et la santé et vise à libérer des souffrances (d’une grande peine à une petite préoccupation). Choisissez le bon endroit (un lieu silencieux), la bonne position (allongé ou plutôt assis en tailleur, le dos bien droit, les mains posées et décroisées, les yeux fermés). Concentrez-vous sur votre respiration et faites le vide pendant 15 minutes. Pour vous aider, vous pouvez recourir à des applications, des vidéos ou bandes-son, des spécialistes, ou trouver votre propre façon de vous relaxer.
Travailler la cohérence cardiaque : calez votre respiration et les battements de votre cœur. 4 secondes d’inspiration, 4 secondes d’expiration… Pour que la cohésion puisse se faire, il faut au début s’entraîner 3 fois dans la journée, pendant 5 minutes, jusqu’à ce que l’accord devienne une habitude.
Apprendre par le mouvement. Connaissez-vous le Brain Gym ? Longtemps boudé par les scientifiques et chercheurs, le lien entre bien-être, apprentissages et mouvements, cette nouvelle tendance propose des petits rituels : respiration, méditation, gestes apaisants, conscience…

Lucie Greiveldinger

Etudiante et passionnée d’éducation, je rêve d’une école de demain performante et juste, qui donne les moyens à chacun de se réaliser. Avec les Sherpas, je fais ma petite part du colibri.

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)