Petites fille dans écoles alternatives - les sherpas

Ces écoles alternatives qui changent la donne

Reproduction des inégalités sociales, programmes scolaires très académiques, décrochage, peur de l’échec, manque d’espace d’expression des talents atypiques : les limites du système scolaire traditionnel sont nombreuses. Lorsque l’on sait que ce mammouth français est si complexe à réformer, il est intéressant de constater l’essor des nouvelles pédagogies. Ces écoles alternatives divisent : les familles qui y inscrivent leurs enfants sont souvent 100% convaincues ; pourtant elles continuent, sinon d’inquiéter, du moins d’interroger la majorité des parents.

Ces nouvelles écoles – pas si nouvelles que ça – sont pourtant bien différentes… Finalement, de quoi parle-t-on ?

Les écoles Montessori

Bienvenue dans la classique des classiques de l’école alternative ! Cette pédagogie a déjà plus de 100 ans, et considère l’enfant comme un individu réellement digne d’intérêt, qu’il faut parvenir de manière bienveillante, à éveiller. Mobilisation des sens, apprentissage par le jeu, expériences individuelles et collectives, activités variées et choix laissés à l’enfant sont autant d’outils qui visent à développer pleinement celui qui sera plus tard acteur de sa société.

Cette pédagogie amorce une série de réflexions sur l’éducation, qui amènent la proposition de nouveaux systèmes s’essayant à bousculer les rapports maître-élèves et les chemins d’acquisitions des savoirs et des savoir-faire. Leur particularité commune ? Se donner pour objectif l’épanouissement de l’enfant et son plein accomplissement. Ça vous paraît si sorcier que ça ?

Prolongement

Ainsi, les écoles Steiner proposent d’engager enseignants comme parents dans l’équilibre spirituel et corporel de l’enfant à travers techniques, arts et expériences.
La pédagogie Freinet va plus loin et bouleverse les relations maître-élève au point de les élever quasiment sur le même pied, l’enfant étant encouragé à développer un réel esprit critique et à s’émanciper. L’apprenant devient acteur et s’approprie son apprentissage. Une réflexion sur le cadre dans l’école est également amorcée avec la pédagogie institutionnelle. Des institutions sont mises en place pour amener l’élève à s’épanouir au sein d’un cadre alliant règles de vie contraignantes et aménagement d’espaces de libertés, dans le respect de la communauté.

Ecoles alternatives - Ecoles Montessori

Faut-il forcément sortir du circuit traditionnel pour s’essayer à la différence ?

Eh bien encore heureux : non ! Certes les écoles classiques sont gérées plus centralement et reçoivent de nombreuses consignes (programmes scolaires nationaux, projet pédagogique de l’établissement, inspections récurrentes, suite des apprentissages thématiques ou chronologiques des années précédentes), mais les formats de séances peuvent être adaptés. La pédagogie de projet dispense l’apprentissage à travers une production concrète.
La classe inversée propose aux apprenants de s’approprier les savoirs académiques à la maison et aménage la classe comme un espace de retours et de discussions sur ces concepts, puis d’expériences concrètes. On n’a plus qu’à souhaiter, de tout notre cœur, courage et patience aux enseignants qui se lancent dans l’élaboration de ces formats, l’aventure est passionnante, mais tout sauf aisée !

En somme…

Après notre tour d’horizon, une longue liste des écoles alternatives manquerait d’intérêt : retenez simplement qu’il existe de nombreux formats et méthodes, et que ceux-ci diffèrent également selon l’enseignant, le profil des apprenants, l’apprentissage visé… Ce qui importe, c’est la direction de cette réflexion vers le plein épanouissement de l’enfant en tant qu’individu « individuel ». Force est de constater que ces systèmes tendent également à abolir la peur de l’échec en invitant l’apprenant à se tromper, en désacralisant les notes et examens et en limitant les redoublements. Et bingo, ça peut même donner de chouettes citoyens pour faire écho à cette jolie phrase : « la différence est une richesse ».

Nous nous sommes tous déjà interrogés sur l’utilité de savoir que le nom romain de Dionysos est Bacchus (vous savez, le dieu du vin !), que l’eau de chaux (à vos souhaits) se trouble en présence de dioxyde de carbone (bis) et que George Sand était en fait une femme (vous ne saviez pas ?). Soit. Mais savoir est un besoin humain et c’est finalement être capable d’apprendre et d’utiliser intelligemment et avec discernement nos connaissances qui est le plus important – surtout à une époque où on souffre davantage d’une saturation d’informations que l’inverse. Pour grandir pleinement et nous accomplir, bien plus que de maîtriser telle ou telle connaissance,il faut simplement être capable de nous adapter. En somme, chacun ses savoirs et chacun ses méthodes. Dès lors : chacun son programme ?

Nouvelles-ecoles-compressor-1024x819

Et nous dans tout ça ?

Chez les Sherpas, inspirés par ces idées, nous pensons aussi qu’il est temps de revisiter l’Éducation pour l’adapter au monde dans lequel nous vivons. Grâce à nos formules de coaching, nous accompagnons au quotidien de nombreux étudiants, de toutes origines, en leur fournissant l’expertise et les conseils de nos Sherpas – nos jeunes enseignants, passés par la même voie, et qui y ont réussi. Chaque Sherpa construit avec son élève un parcours éducatif sur mesure, qui permet à la fois à nos étudiants de rassasier leur curiosité, tout en lui transmettant toutes les méthodes et savoir-faire pour devenir autonome et réussir avec brio les examens et concours les plus sélectifs. Si cette vision vous intéresse, n’hésitez pas à découvrir notre solution et à lire notre manifeste !

Je n’ai plus qu’une chose à vous souhaiter : continuez à apprendre aussi longtemps que vous vivez !

Digression : 5 choses que j’ai apprises récemment et dont l’apprentissage… m’a fait plaisir (!)

  • Changer une roue (trop fière !)
  • Réaliser des montages vidéo de mes vacances (j’ai appris toute seule : quelle satisfaction devant le résultat !)
  • Mémoriser une adresse et un numéro de téléphone avant que la batterie de mon smartphone ne rende l’âme (mention spéciale à toutes ces maîtresses qui ont entraîné ma mémoire en me faisant manger des poèmes sur les fruits et les saisons)
  • Cuisiner la meilleure galette des rois de-l’histoire-de-l’humanité (soyez pas jaloux !)
  • Découvrir pourquoi le Groenland porte ce nom étrange (pour mon kif perso)*

J’étais sûre que vous seriez curieux ! Il s’agit en fait d’une des plus grandes impostures de l’histoire ! « Groenland » signifie littéralement « terre verte ». Certains racontent que le chef viking qui y débarqua vers 985 aurait tenté d’attirer les colons en leur décrivant un pays de prés verdoyants. Pas cool le type.

Lucie Greiveldinger

Etudiante et passionnée d’éducation, je rêve d’une école de demain performante et juste, qui donne les moyens à chacun de se réaliser. Avec les Sherpas, je fais ma petite part du colibri.

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5,00 sur 5)