Comment faire une bonne dissertation ? 🔥 [Méthode]

Méthode de la dissertation

La dissertation est un format d’épreuve très répandu en histoire, en géographie, en géopolitique, en français ou encore en philosophie. Il s’agit de mener une réflexion de fond sur un sujet donné. Ce peut être une citation (par exemple, en philo : “Sans la musique, la vie serait une erreur”), un mot (toujours en philo : “La vérité”), deux mots liés par un connecteur logique (“Désir et réalité”), une question (“La conscience de soi est-elle une connaissance de soi ?”).

Dans cet article, on t’explique la méthode complète pour arriver à faire une bonne dissertation. Il s’agit d’une méthode globale applicable et adaptable dans toutes les matières au lycée.

Comment faire une analyse du sujet de dissertation 🔍

Lecture du sujet et premières intuitions 🤔

Un des meilleurs conseils qu’on puisse te donner dans la méthodologie de la dissertation, c’est de te fier à tes premières intuitions : écris tes premières idées directement sur ton brouillon dès que tu as lu le sujet car tu risques de les oublier par la suite, sachant qu’elles peuvent constituer des éléments fondamentaux et très pertinents de ton plan.

Ecris toutes les idées qui te passent par la tête, sans les classer. Tu feras le tri plus tard. Tous les mots, toutes les réflexions, les questions, les auteurs et les références qui te viennent à première vue doivent être aussitôt écrits sur ton brouillon.

Imaginons que tu soies devant un sujet de dissertation de français, par exemple « Le rôle du poète ». Voici les premières idées qui peuvent te venir à l’esprit sans les trier ni les classer :

  • Fonction du poète de Victor Hugo
  • Platon et le poète hors de la cité
  • Poète romantique et le « moi »
  • Rôle : fonction/responsabilités/…
  • Si le poète a des responsabilités, qui les lui confèrent ?
  • Distinguer le paradoxe derrière le sujet de dissertation ⚡️

    Chaque sujet de dissertation, quelle que soit la matière, dissimule un problème, un paradoxe, une « tension » comme se plaisent à dire les professeurs de philosophie. Pour trouver cette tension, tu dois te poser la question suivante : « De quoi s’agit-il ? ». Si les profs ont choisi de te donner ce sujet, c’est pour une bonne raison, ce n’est pas en piochant des mots au hasard dans le dictionnaire. Quelle est cette raison ?

    C’est en te posant cette question que tu vas faire un premier jet de problématique, sur laquelle va s’appuyer l’ensemble de ta dissertation. Ici, tu n’as pas encore fait de travail de fond : tu t’es juste contenté de poser un questionnement à partir de tes intuitions uniquement. C’est ensuite que vient le travail de fond et que tu vas (ou pas) modifier ou perfectionner ta problématique.

    En histoire-géo, par exemple, si ton sujet et « Les Etats-Unis et la Chine », la « tension » se trouve dans la remise en cause de l’hyperpuissance américaine et du retour de « L’Empire du Milieu », mais le constat que toutefois la Chine pourrait s’avérer être un « géant aux pieds d’argile ».

    Ce moment où tu trouves enfin un paradoxe à exploiter 🤩

    Définir les termes du sujet de la dissertation : une étape fondamentale ✨

    Maintenant, tu vas devoir te pencher sur les mots-clefs du sujet en faisant abstraction des connecteurs logiques (ceux-ci sont essentiels, mais ils viendront dans ton analyse à l’étape suivante).

    La définition des termes du sujet est une des étapes les plus importantes de la méthodologie de la dissertation, car c’est à partir de là que tu vas ou bien comprendre les attendus du sujet, ou bien partir en hors-sujet total.

    Pour bien définir les termes du sujet, tu dois t’y prendre en adoptant plusieurs angles d’attaques successivement :

  • D’abord, tes premières intuitions comme expliqué précédemment.
  • Ensuite, les définitions que tu leur attribuerais après mûre réflexion et en prenant soin de considérer toutes les définitions possibles d’un même mot (un mot peut revêtir plusieurs sens)
  • En philo, tu peux ajouter une étape supplémentaire qui peut t’être très utile : précise tout ce que n’est pas le sujet. Par exemple, si ton sujet est « La vérité », dis-toi que la « vérité » n’est pas la réalité (mais il faudrait évoquer la notion de réalité dans ta dissertation), ni le « vrai »… Ça peut t’aider à trouver des idées d’analyse.
  • Délimiter le sujet de dissertation 📐

    En histoire-géo, il s’agit de définir les limites temporelles et spatiales du sujet et de respecter ces limites rigoureusement. Parfois, ces limites sont indiquées explicitement dans le sujet. Parfois, elles le sont de façon implicite, et c’est alors à toi de les définir.

    Par exemple, si tu as comme sujet “Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale”, tu dois expliciter ce que désigne le Proche et le Moyen-Orient (et même pourquoi pas analyser leurs noms, en constatant que les noms de Proche et Moyen-Orient se définissent par rapport à l’Europe) en précisant les pays qui s’y trouvent (inutile de les énumérer, tu peux te contenter de nommer ceux qui se trouvent à la “frontière” du Proche et Moyen-Orient).

    Précise ce que tu considères comme étant la fin de la Première Guerre mondiale : il semble évident d’évoquer l’armistice du 11 novembre 1918, mais tu peux également aborder les accords de Sykes-Picot (1916), qui prévoie le partage du Proche-Orient à la fin de la guerre et qui est à l’origine de bien des conflits se déroulant dans cette région aujourd’hui.

    En français ou en philo, il s’agit de définir très précisément les termes du sujet, comme expliqué en détails dans la partie précédente.

     

    HEY, ON PROPOSE AUSSI DES COURS PARTICULIERS AU LYCÉE 👇

    Comment faire un plan de dissertation ? 📝

    Conseils généraux pour faire un bon plan de dissertation 💫

    Le plan est le squelette de ton argumentation. Sans squelette, ton argumentation ne tient pas debout ! Il ne faut donc pas négliger le choix de tes grandes parties et de tes sous-parties. Le contenu de ton développement, à savoir les dates / chiffres et exemples clefs, ne suffisent pas à faire une bonne dissertation. Si ton argumentation n’est pas structurée, aussi riche en exemples que soit ta copie, ta copie sera très, très fortement dévalorisée !

    Il faut impérativement qu’il y a un équilibre dans ton plan : interdit par exemple de faire 4 sous-parties dans une grande partie, et 2 sous-parties dans une autre. Il faut qu’il y ait un même nombre de sous-parties dans tes grandes parties.

    Pour une bonne dissertation, tu peux faire 2 ou 3 grandes parties, ni plus ni moins. Mais on te conseillera toujours de privilégier un plan à 3 parties, car un plan en 2 parties t’empêche généralement de mener ta réflexion jusqu’au bout et ne permet que très difficilement d’approfondir ton analyse.

    👉 Quelle que soit la matière, il est très fortement conseillé de faire 3 grandes parties et 3 sous-parties dans chacune pour faire une bonne dissertation.

    Fais des transitions entre tes grandes parties, montre qu’il y a une logique dans l’enchaînement de tes idées et que tu ne te contentes pas juste de mettre des arguments en vrac. N’oublie pas que ton correcteur ne connaît pas ta façon d’écrire et découvre ton analyse pour la première fois, il faut que tu lui tiennes la main tout au long de ta dissertation, d’où l’importance de tes transitions.

    Montre très clairement quand tu arrives au début ou à la fin d’une grande partie, au début ou à la fin d’une sous-partie (saute plusieurs lignes entre tes grandes parties, fais des alinéas au début de chaque grande partie et de chaque sous-partie).

    Maintenant que tu connais les règles générales concernant les plans de dissert’, passons à la présentation des 3 types de plans possibles.

    Faire un plan chronologique en dissertation 🤓

    Le plan chronologique est plutôt adapté en histoire-géographie et éventuellement en géopolitique, quoiqu’il ne faille pas trop en abuser car il est souvent considéré comme la solution de la facilité par les élèves ! Le grand écueil dans les plans chronologiques, c’est de se contenter de donner une succession de dates sans aucune analyse de fond. Ça n’a aucun intérêt, sachant que le but de la dissertation est justement de te faire réfléchir sur le sujet et de résoudre un “problème”.

    Voilà comment il faut procéder pour faire un bon plan chronologique : d’abord, tu vas donc devoir décomposer ton analyse en 3 périodes (= 3 grandes parties). Choisis tes périodes intelligemment, de sorte que chaque période corresponde à une idée majeure (autrement dit, ne choisis pas des dates aléatoirement au gré de tes envies !)

    Un exemple : imaginons que tu aies un sujet de dissertation sur “La Guerre froide”. Tu as la possibilité de décomposer ton analyse de la façon suivante :

  • 1947-1963 : Début de la Guerre Froide (de la Doctrine Truman jusqu’à la Crise des missiles de Cuba)
  • 1963-1979 : La Détente (du téléphone rouge jusqu’à l’invasion de l’Afghanistan par les soviétiques)
  • 1979-1989 : la “Guerre Fraîche” (jusqu’à la chute du Mur de Berlin)
  • Ici, tu as 3 périodes majeures qui constitue chacune une thématique importante, ce qui rend ce plan-là cohérent et intéressant (à condition de bien mener ton argumentation à l’intérieur de tes sous-parties, et de ne pas rester dans la simple description de faits).

    T’inquiète, avec notre méthode tu ne connaîtras plus d’incertitude en dissert’ 😎

    Faire un plan thématique/analytique en dissertation 👍

    Autre possibilité de plan de dissertation : le plan thématique (dit aussi analytique). C’est plutôt facile à réaliser si tu as de bonnes références à portée de réflexion ! Faire un plan thématique va te permettre d’englober beaucoup d’informations en lien avec ton sujet en les répartissant dans 3 thèmes majeurs.

    Imaginons que tu doives faire un exposé sur les flux migratoires. Tu peux choisir de suivre un plan comme suit :

  • Les aspects politiques des flux migratoires
  • Les aspects économiques des flux migratoires
  • Les aspects sociaux des flux migratoires
  • En philosophie et en français, on te conseillera plutôt de faire un plan dialectique, qui permet beaucoup plus facilement de mener une réflexion de fond.

    Faire un plan dialectique en dissertation 👀

    Le plan dialectique consiste à diviser ta dissertation en trois grandes parties parties : une thèse, une antithèse et une synthèse. On va s’appuyer sur le sujet “Est-il possible d’échapper au temps ?”, qui est un exemple de philo (le plan dialectique peut bien sûr être utilisé en histoire-géo également).

    La thèse consiste à démontrer une affirmation, souvent fondée sur le sens commun. Ici, ça serait par exemple “Non, il est impossible d’échapper au temps car il est inéluctable”. Et là, tu décomposes cette affirmation en trois sous-parties qui vont t’aider à défendre cette thèse.

    Ensuite, l’antithèse. Celle-ci prend le contrepied de la thèse. Elle sert à renverser le sujet : “est-ce qu’en considérant le sujet sous cet angle-ci, on ne pourrait pas dire qu’il serait possible d’échapper au temps ?”. Idem, tu décomposes ta réflexion en trois-sous parties agrémentées d’auteurs et de références.

    Enfin, la synthèse. C’est la partie la plus compliquée à trouver. On la caricature souvent en la définissant comme la partie “Oui et non à la fois, ça dépend” : évite de formuler les choses comme ça, car ça a tendance à énerver les correcteurs !

    Ici, il faut soit que tu apportes la résolution du sujet (mais en philo il faut que tu nuances cette résolution : aucune dissertation de philo n’apporte de solution définitive) ou que tu proposes un dépassement du sujet en adoptant un point de vue plus ouvert et en ouvrant la réflexion. Tu peux par exemple dire, à l’issue de la réflexion menée dans la thèse et l’antithèse, “Il est en réalité possible d’échapper au temps à condition que…”, ou alors “Pourquoi vouloir échapper au temps, alors qu’il n’est pas souhaitable d’y échapper ?”…

    Le plan dialectique est idéal pour la philo et le français, mais aussi pour l’histoire-géo. En histoire-géo, tu peux même faire une fusion thématique/dialectique.

    HEY, ON PROPOSE AUSSI DES COURS PARTICULIERS AU LYCÉE 👇

    Comment faire une introduction de dissertation 🔥

    Comme expliqué précédemment, l’introduction est fondamentale. Voici la méthode pour construire une bonne introduction :

  • Introduis ton sujet de manière élégante avec une citation/une référence pour le français et la philo, avec une citation ou une date clef pour l’histoire-géo. Si tu n’as pas d’idée, ne te force pas à mettre une citation bidon ou une référence bancale et pas très pertinente. Cette partie-la n’est pas indispensable, et il vaut mieux commencer directement par la partie suivante.
  • Définis les termes et présente ta délimitation du sujet que tu as étudiés au brouillon au début. Montre au correcteur que tu as fait un travail de fond sur l’essence du sujet.
  • Analyse du paradoxe que soulève le sujet (la “tension” évoquée plus tôt) et présentation de la problématique
  • Annonce du plan (uniquement les grandes parties)
  • ⚠️ Attention : il est indispensable de faire de bonnes transitions entre chacune de ces parties.

    Ne te contente pas de faire des blocs indépendants les uns les autres : passe élégamment de la citation à la définition des termes, qui va te permettre de dégager le paradoxe duquel va jaillir la problématique, pour enfin présenter le plan qui va répondre à la problématique.

    ✅ On t’explique la méthode détaillée de l’introduction en philo dans cet article 🔥

    Comment rédiger une bonne dissertation ? ✍️

    Pour bien rédiger une dissertation, voici les ingrédients secrets :

  • Un style d’écriture limpide (pas de mots barbares, pas de phrases confuses, pas de mots compliqués si tu n’es pas certain(e) de leur utilisation)
  • Des tournures de phrases élégantes (mais pas alambiquées !)
  • Des transitions fluides entre tes idées
  • Une forme claire (d’où l’importance des alinéas, des sauts de lignes entre tes grandes parties)
  • Privilégie les phrases courtes et utilise des connecteurs logiques. Tu peux utiliser des connecteurs comme “Tout d’abord”, “Ensuite” et “Enfin” pour tes sous-parties, mais c’est très scolaire et superficiel. Tu peux les utiliser si tu n’as pas d’autres idées, mais c’est mieux de trouver des phrases introductives plus originales.

    Comme expliqué plus haut, ne te contente pas d’une simple description des faits. Essaye autant que possible de faire enchaîner tes idées intelligemment : si tu peux interchanger plusieurs phrases, c’est qu’il n’y a pas d’enchaînement logique entre elles (pas de lien de “cause à effet”), et le correcteur ne parviendra pas à discerner la profondeur de ta réflexion.

     

    La conclusion de la dissertation 💐

    La conclusion est la partie la plus simple à rédiger : reprends les grandes étapes de ton argumentation et montre que tu as répondu à ta problématique. Il est très bien vu de finir sur une phrase d’ouverture qui ouvre la réflexion sur une thématique plus vaste.

    On peut la considérer comme la partie la moins importante de ta dissertation (mais elle n’est bien évidemment pas à négliger !). En d’autres termes, c’est la partie à laquelle tu dois consacrer le moins de temps. On te conseillerait même de la rédiger directement au propre et de te réserver le temps gagné pour l’analyse du sujet et/ou pour une rédaction soignée.

    On espère que cette méthode te sera utile ! Et si tu as des questions, n’hésite pas à nous les poser en commentaire 💖

     
    ❤️  Cet article t'a plu ? Alors suis-nous sur Instagram et parle de nous à tes amis !

    🎬  Tu peux aussi t'abonner à notre Chaîne YouTube pour découvrir nos conseils en vidéo !

    ✏️  Envie de participer à l'aventure ? Rejoins ici notre communauté de rédacteurs et contribue à la réussite d'un tas d'étudiants !

    💡  Et sinon, comme d'hab', tu peux nous poser tes questions sur l'article juste en-dessous !
    Banniere Newsletter Hack Blog Version Mobile V3

    Roxane Raffi Khansari

    Hello ! Moi c'est Roxane, étudiante à l'ESSEC, je suis passionnée par le dessin et le piano. Je suis toujours ravie de partager mes astuces avec toi sur le Blog des Sherpas ! 😊