L'Epreuve de Géopo

La Dissertation d’HGG en Prépa ECS – Méthode Complète

L’épreuve d’HGG , avec sa dissertation et sa carte est une des épreuves les plus difficiles aux concours en ECS. On s’est rendu compte qu’il n’existait pas de méthode très détaillée disponible en ligne, que ce soit pour la Dissert’ ou la carte : on se devait de t’écrire une méthode aux petits oignons ! 🔥

Tu le sais peut-être, j’adore la Géopo , mais j’ai pris beaucoup de temps pour comprendre comment faire une bonne dissertation. J’ai donc aussi fait le tour des Sherpas pour leur demander leurs astuces.

Tu trouveras ici ce qui concerne la carte d’HGG.

On espère que cela te sera très utile 😉

Antonin des Carnets de Géopo & Les Sherpas.

Attendus et principes fondateurs de l’épreuve 🔎

  • Tu as dix minutes pour convaincre et c’est une vraie opportunité : ton correcteur va lire ton croquis en commençant par la légende (2 à 3 min), puis ton introduction (1 minute), ta conclusion (1 minute), avant de passer en revue les 3-4 premières phrases de ta première, deuxième, et troisième partie (1 min 30) et parcourir ta copie rapidement pour être sûr de ne rien manquer et voir si quelque chose titille son intérêt (2 à 3 minutes). Plus ta copie est bonne, plus elle sera lue pour la différencier des copies du même niveau (d’où le fait que les meilleures notes se jouent sur les détails). Il gribouille un chiffre sur 20. Next.
  • La carte n’est pas une épreuve de seconde zone. Même si elle pèse officiellement un quart du barème, la note qui t’est attribuée a impact sur le ressentit de ton niveau et donc sur le niveau d’ensemble de ta copie. Négliger le croquis c’est se tirer une balle dans le pied.
  • Investis beaucoup de temps à apprendre à construire ta dissertation :  Élaborer une bonne introduction et apprendre à construire un plan est essentiel. Apprendre comment dérouler tes idées est tout aussi important, tout cela te fera gagner du temps, à la clef quelques minutes gagnées pour peaufiner ton croquis ou relire tes arguments.
  • Un plan en trois parties (bien fait) sera toujours supérieur à un plan à deux parties du même niveau. Les trois parties permettent d’introduire plus facilement de la progressivité dans la pensée, tandis que les plans à deux parties sont logiquement plus binaires. Bien sûr, mieux vaut faire un plan à deux parties très solide, qu’un plan à trois parties bancal.
  • Structure toujours tes arguments de la même façon. Un argument est une idée qui est ensuite défendue avec une ou des référence(s) et des exemples (citation, statistique, exemple historique), qui s’enrichissent entre eux.
  • Précisions selon les écoles : l’épreuve de l’ESSEC est différente de celle de l’ESCP. Nous détaillons la méthode consacrée à l’ESCP puisqu’elle compte pour une majorité d’écoles.
  • Imprègne-toi rapidement des rapports du jury pour savoir ce que les correcteurs attendent le jour J. Lire de très bonnes et très mauvaises copies est aussi une excellente idée.
  • Les documents mis à disposition lors de l’épreuve écrite sont avant tout une aide, mais l’épreuve d’HGG n’est en aucun cas une récitation du cours. Les documents servent surtout à t’orienter dans ta compréhension du sujet et t’alléger dans la remémoration de ton cours. Ils peuvent t’être utiles dans la réalisation du croquis, car ils permettent là encore de t’orienter vers les principales thématiques. Ne tombe pas dans le piège qui consiste à recopier les documents bêtement. Multiplier les dates et chiffres est contre-productif s’ils ne viennent pas renforcer pas ton argumentation.

 

Le Barème de l’épreuve d’HGG 💯

0-12/20 : tu fais de la récitation, ton plan ne tient pas la route, la copie est pauvre en références, et ta carte est mauvaise.

12-14/20 : Ton plan commence à être correct, tu as un nombre correct de références, mais tu peux être plus fin. Le croquis n’est souvent pas encore maîtrisé, et est un peu fouillis. Attention à ta légende qui doit être limpide !

14-20/20 : Ton croquis tient la route ! les points se gagnent sur la finesse de ton plan et sur de nombreux détails dont les références, graphiques, citations…

Bref. Tu sais faire un plan et ton croquis est propre, tu as au moins 12 !

 

Découpage du temps pour les épreuves d’HGG ⏱

– Quelle organisation du temps adopter pour l’épreuve d’HGG ESSEC ?
• Découverte du sujet et des mots clés : 10 minutes
• Analyse du sujet, problématisation et construction du plan : 10-15 minutes
• Chargement des parties du plan en arguments : 20-25 minutes
• Rédaction de l’introduction au brouillon puis recopie au propre : 15-20 minutes
• Rédaction du corps de la dissertation : 2h40
• Rédaction de la conclusion : 10 minutes
• Relecture globale de la copie : 10 minutes

– Passons désormais à la méthode détaillée de l’épreuve d’HGG ESCP (4h)
• Découverte du sujet et des mots clés : 10 minutes
• Analyse du sujet, problématisation et construction du plan : 10-15 minutes
• Chargement des parties du plan en arguments : 20-25 minutes
• Réalisation du croquis : 40 minutes, le mettre ici permet de prendre du recul sur ta dissertation.
• Rédaction de l’introduction au brouillon puis recopie au propre : 15-20 minutes
• Rédaction du corps de la dissertation : 2 heures
• Rédaction de la conclusion : 10 minutes
• Relecture globale de la copie : 10 minutes

La Phase de conception de la dissertation d’HGG 🤯

Ces périodes de temps te sont données à titre indicatif, car l’analyse et la constitution du plan peuvent prendre plus ou moins de temps selon la complexité du sujet ! Le temps accordé à la carte ne doit pas être compressé : un croquis bâclé se voit tout de suite et déprécie la valeur perçue de toute ta copie.

1. Découverte du sujet et des mots clés (5min)

Évite ici la mauvaise manie qu’ont certains préparationnaires à gribouiller sur leur brouillon dès la réception du sujet. Prendre le temps de bien lire le sujet est indispensable. En identifiant les notions et concepts présents au sein du sujet, tu réduis d’autant tes chances de faire un hors sujet ou de passer à côté de la complexité de celui-ci à cause de l’ambivalence de certains termes.

2. Ensuite, pose-toi trois questions (5min)

A. Pourquoi ce sujet ? 🤓
Le sujet ne tombe pas au hasard, que teste-t-il ? Quels chapitres ? Pourquoi cette question sous cette forme ? Quel est le piège ? Que veut-on évaluer ?
B. Quelle est l’actu du sujet ? 🔥
Les sujets de concours sont bien souvent liés à une actualité de l’année qui est aussi un sujet de fond des 10 dernières années. De quoi s’agit-il ?
C. Quelle est la réponse au sujet ? 🔍
C’est là que tu vas formuler la première version de ta phrase à grand-mère.

3. Une fois que tu as bien analysé les termes du sujet, il est temps d’y trouver une réponse ! Construis ta problématique puis utilise la méthode de la « Phrase à Grand-Mère » pour construire ton plan (10-15min).

a) Analyse approfondie des termes du sujet
Si le premier travail d’identification des concepts clefs a été bien réalisé, pense désormais à les définir correctement sur ton brouillon. Puis à bien délimiter les limites temporelles et géographiques de ton sujet.

Durant cette étape, il est primordial de bien identifier les enjeux soulevés par le sujet. C’est l’étape clé pour se faire une idée plus précise des enjeux sous-jacents et formuler une problématique pertinente.

b) Construction de la problématique
On ne le répétera jamais assez, mais la problématique est le coeur de la dissertation puisque c’est autour de celle-ci que va se construire l’ensemble de ta copie. La problématique a un rôle très simple : mettre en exergue les « problèmes » du sujet qui t’est posé. Pour ce faire, privilégie la simplicité dans la formulation. L’expression « dans quelle mesure » est bien pratique pour commencer une problématique et c’est celle que nous recommandons pour les concours. Pour ce faire, il te suffit bien souvent de reprendre grosso modo l’intitulé du sujet et d’y rajouter « dans quelle mesure ».

Exemple : Sujet = « L’Amérique, l’Europe et les enjeux géopolitiques et économiques du pétrole du début du XXe siècle aux années 1980 » —> Problématique = dans quelle mesure la transformation du marché du pétrole illustre-t-elle l’évolution des enjeux économiques et géopolitiques de l’Amérique et de l’Europe dans le monde ?

phrase à grand mèreEh oui, ta mamie est curieuse et s’intéresse à la Géopo ! 😂

c) La méthode de la « Phrase à Grand-Mère »

Tous les sujets de concours sont des questions de géopo finalement assez simples, que ta grand-mère pourrait te poser, mais qui amènent des réponses géopolitiques complexes. Mais puisque c’est ta grand-mère qui te pose la question, tu dois essayer de formuler une réponse synthétique, qui reste compréhensible pour elle, et cela, sans occulter la complexité du sujet.

La « Phrase à Grand-Mère », c’est une réponse complexe, mais intelligible face à la question qui t’est posée. C’est une longue phrase, réponse directe au sujet, divisée par des virgules en 3 sous phrases, que ta grand-mère pourrait tout de même comprendre. Chaque sous-phrase est une idée directrice, qui sera elle-même ensuite sous-divisée par de nombreuses autres idées que seront les blocs.

Ex de problématique : Dans quelle mesure la transformation du marché du pétrole illustre-t-elle l’évolution des enjeux économiques et géopolitiques de l’Amérique et de l’Europe dans le monde ?

« Au début du XXe siècle, le marché du pétrole est un enjeu géopolitique en raison de la prépondérance des compagnies pétrolières américaines et européennes dans la production et l’exploitation de cette ressource naturelle. Pourtant, on sait que le pétrole est progressivement devenu un enjeu économique majeur, à la fois en tant que ressource énergétique et matière première pour de nombreux secteurs industriels à partir des Trente Glorieuses. Enfin, on voit une nouvelle ligne géopolitique et économique se dessiner à compter des années 70 avec la hausse du prix du pétrole décidée par les pays de l’OPEP. Ceci a rebattu les cartes quant à la production et l’utilisation du pétrole dans le monde. »

Tu dois forcément avoir des implications successives entre tes parties :
P1 ➡️ P2 ➡️ P3

NB : Tous les plans où on peut interchanger l’ordre des parties sont mauvais ! Les plans du style Oui, non, mais / Non, mais, oui / Peut-être que oui, Peut-être que non sont… à proscrire. Évite aussi le vocabulaire descriptif comme les « on sait ou on voit etc… », c’est trop scolaire. Ils sautent dans l’itération suivante.

Voici un premier jet de plan en améliorant un peu : «  Dans la première moitié du XXe siècle le pétrole est surtout un enjeu géopolitique qui voit néanmoins son rôle économique s’affirmer (I), la réalité de la prospérité des Trente Glorieuses marque bien le rôle économique fondamental du pétrole, ce qui va progressivement attiser les tensions entre les États dans de nouvelles considérations géopolitiques (II), alors que les déséquilibres des années 70 semblent traduire un apogée des pays de l’OPEP, celle-ci n’est que relative et provoque une transformation du rôle joué par le pétrole dans la géopolitique mondiale (III).»

4. Charge tes parties avec la technique des arguments et peaufine tes transitions (20-25min)

Maintenant munis-toi de 3 feuilles de brouillon (1 par partie) et n’écris qu’au recto de celles-ci après avoir inscrit la partie de ta phrase à grand-mère correspondante en haut de chacune d’elle. Si tu le préfères, tu peux aussi découper une de tes feuilles de brouillon en format paysage et la diviser en 3 sections comme avait l’habitude de le faire un de nos Sherpas. Chacune de ces sections représente ta phrase à grand-mère où tu notes le titre des sous-parties, l’argument principal et le/les exemples pour l’illustrer. Pratique pour avoir la vision d’ensemble et la clarté qu’il manque parfois dans l’argumentation de certains candidats.

👉🏻 La technique des arguments 👈🏻

Un argument est une idée défendue par un auteur, dans une oeuvre, combinée avec un ou des exemples et/ou des chiffres. Les « arguments », blocs ou paragraphes, sont le secret pour construire très rapidement tes copies sans réinventer la roue, un peu comme si tu faisais du Lego. Cela va réduire ton temps de conception, et maximiser ton temps de rédaction.
Dans l’idéal, tu auras structuré ton cours et tes fiches de cours en blocs pour pouvoir ensuite aller très vite en épreuves.


Le cours de ton prof est obscur, insuffisant, ou pire : incomplet ? Tu as besoin de ressources complémentaires en Géopo ? Nous avons aussi écrit des cours avec cette technique des arguments : c’est l’idéal pour appliquer la méthode 😊

Tu les retrouveras avec de nombreux conseils en Géopo sur www.carnets-de-geopo.fr


Passe à la réalisation de ta carte (40 min) 🗺

👉🏻 Pour la Méthode détaillée de la carte d’HGG, c’est ici 😇

 

Le Croquis de Géopo en Prépa HEC J’espère que la méthode pour la carte t’est maintenant bien plus claire ! 😉

La Phase de rédaction de la dissertation ✒️

1. Rédige ton introduction au brouillon (20min)

Soigne ta première rencontre avec le correcteur, elle est décisive ! D’expérience, après la lecture d’une introduction, on sait à plus ou moins 2 points quelle note la copie va avoir.

1. L’accroche ne doit être utilisée que si elle est pertinente par rapport au sujet.
Cette position ne fait pas l’unanimité, mais au regard du mauvais usage fait de l’accroche, le plus raisonnable est de ne pas en rédiger une systématiquement. L’accroche est en effet trop souvent le résultat de citations ou phrases passe-partout apprises par cœur par les candidats. Ne prends pas le risque d’avoir une d’accroche qui ne corresponde pas précisément au sujet de l’épreuve, cela ferait une mauvaise entrée en matière.
2. Définis parfaitement les termes du sujet tout en expliquant les bornes spatio-temporelles pour progressivement problématiser. Une fois la question de l’accroche réglée, l’introduction débute par la brève définition des termes du sujet et le commentaire des bornes spatio-temporelles, qui doivent être une éblouissante rigueur. Prenons l’exemple du sujet qui est tombé à l’ESCP en 2018 : « La construction européenne confrontée à la question de la nation (1951-2018) ».
Le concept de construction européenne renvoie à la vision des pères fondateurs de l’actuelle Union Européenne selon laquelle une paix durable ne pourra se construire que progressivement entre les pays européens. La borne temporelle fait quant à elle allusion à la signature du traité de Paris le 18 avril 1951 qui institue la fameuse Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA).
3. Annonce ensuite ta problématique. C’est la moelle épinière de la dissertation de Géopolitique comme expliqué précédemment. Prends le temps de bien souligner les « problèmes » que le sujet met en avant, car toute ton argumentation va se construire en fonction de la problématique que tu auras fait émerger. On le répète encore une fois, mais la problématique se présente toujours sous la forme d’une question à laquelle la dissertation apportera des éléments de réponse.
4. Annonce ton plan. Pour cela, réutilise ta phrase à Grand-Mère telle quelle, en indiquant bien (I), (II), (III). À nouveau, pas de formulation scolaire (« dans un premier temps », « en deuxième partie » etc.) par pitié, on n’est plus au lycée !

En termes de timing, tu vas faire 3 passages sur l’intro de ta dissertation d’HGG : Premier jet (10min), Corrections (5min), Recopie et derniers ajustements (5min). C’est ta première rencontre avec ton correcteur, c’est un peu un date, séduis-le à la première lecture ! 💖

2. Rédaction du corps de la dissertation d’HGG (environ 2h)

Titre P1
Micro-introduction P1
Corps de la P1
Transition P1-P2
Titre P2
Corps de la P2
Transition P2-P3
Titre P3
Corps de la P3
Microconclusion P3

Ancre tes parties dans le sujet.
Si tu utilises la méthode des blocs ou des paragraphes expliquée plus haut, il est important que tu fasses l’effort d’adapter les paragraphes utilisés au sujet pour toujours y coller parfaitement. Tu donneras sinon l’impression d’un mauvais copier-coller à ton correcteur.

L’enjeu clé de ta copie : ton fil directeur ! 
Ta copie va être lue en diagonale. Un bon fil directeur, cela passe par une bonne intro, une bonne conclu, des éléments clefs mis en avant de manière stratégique, et de bonnes transitions.

3. Soigne tes titres & transitions 💎

Les transitions constituent le coeur d’une dissertation d’HGG efficace.
Elles sont la garantie de la clarté de la dissertation et permettent au correcteur de s’assurer que le fil directeur que tu suis dans ta copie est cohérent.Pour réaliser une bonne transition, pense à l’isoler entre deux parties. Celle-ci doit récapituler les enseignements de la partie précédente tout en annonçant les moments forts de la partie suivante. À l’instar de l’introduction et la conclusion, tes deux transitions (pour les plans en 3 parties) doivent être parfaites puisque le correcteur percevra ainsi la rigueur de ton raisonnement.
Nous te conseillons de les rédiger juste après avoir chargé ton brouillon avec tes différents arguments, car tu as désormais une vision claire de la structure argumentative de ta copie. Tes transitions seront donc meilleures, car chaque partie devrait logiquement amener la suivante si tu as bien suivi le principe de la phrase à grand-mère.

Ah oui, j’allais oublier… les TITRES.
Ils sont essentiels pour ta dissertation d’HGG, et ont un rôle tout aussi important que tes transitions. En effet, énoncer clairement tes parties sera très utile pour le correcteur, car il pourra comprendre d’un coup d’œil ton fil directeur. Pour que ce dernier lui semble cohérent avec le sujet de l’épreuve, il faut que chaque titre de partie énonce une thèse claire qui apporte des éléments de réponse à la problématique choisie. Les titres sont de plus particulièrement importants, car ils justifient l’ordre de tes parties : n’oublie jamais que les meilleurs plans sont ceux où il serait incohérent voire impossible d’interchanger les parties. À noter que les titres des parties suffisent. Tu n’as pas besoin d’énoncer des titres pour tes sous-parties, au risque de rompre la structure de la dissertation.

Pense à faire des titres clairs et brefs (une ligne si possible), sans tomber dans la généralité (e.g. Les États-Unis jouent un rôle militaire important au Moyen-Orient), mais au contraire donner la principale réponse apportée par la partie. Le développement des diverses sous-parties permet alors de développer la réponse apportée dans le titre et d’y exposer les principaux arguments.

4. Conclusion (10min) 💖

Une Règle d’or en HGG (ou en CG d’ailleurs) : rédige tout le temps la conclusion 10 min avant la fin. La rédiger avant c’est prendre le risque que la destination de ta copie change ou s’ajuste en cours de route. Tu devras jeter à la poubelle ta première conclusion (10min de perdues), et en refaire une (10min again).

1. Rédige au fil de la plume. Commence par  «  Ainsi , … »
2. Puis va relire ta problématique, et réponds à cette question avec les points clés de l’argumentation que tu as mis en œuvre. Sans paraphraser ton plan !
3. Tu peux enfin ouvrir. Ce n’est pas indispensable, mais c’est toujours mieux. Attention cependant aux conclusions « fourre-tout » qui font mauvais effet.

5. Enfin, n’oublie pas de relire ta prose (10 min)

Une excellente épreuve d’HGG peut ainsi être complètement plombée par un excès de fautes d’orthographe alors que seulement 10 minutes (voire moins !) suffisent pour relire sa copie avec soin. En plus relire ta copie présente deux avantages : cette routine permet de corriger efficacement les fautes d’inattention et t’offre une marge d’erreur dans la gestion de ton temps.

You’re good to go ! 🎉

Tu as aimé cet article ? Tu l’as trouvé utile ? Partage-le à tes amis, donne-nous ton avis en commentaire, ou écris-nous directement à hello@les-sherpas.co : on répond à tous le monde !💖

Antonin Bibal

Moi, c'est Antonin ! Passionné par la Géopolitique depuis la Prépa et étudiant à l'ESCP, j'ai décidé de partager mes connaissances avec tous les étudiants de Prépa HEC au sein de mon blog les Carnets de Géopo. Je participe régulièrement au Blog des Sherpas !

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (44 votes, moyenne: 4,84 sur 5)