Qu’est-ce que c’est, étudier l’Histoire à la fac ? 👩‍🏫

Etudier l'Histoire à la fac

Etudier l’Histoire à la fac, ça fait rêver ! Selon plusieurs enquêtes réalisées ces dernières années dans l’Hexagone, l’Histoire-Géo. était et est toujours la matière préférée des Français ! Avec toute ses femmes et ses hommes aussi intéressants que sombres, ses guerres sanglantes, et ses jeux d’alliances pour le meilleur et pour le pire, l’Histoire a son lot d’action et de suspense, qui nous laissent souvent penser qu’au final, apprendre l’Histoire, c’est un peu comme lire une fiction… Une version revisitée de Game of Thrones en gros, sauf que c’est dans notre monde et que ça ne se limite pas à une vision médiéviste de l’Histoire, mais à plus de cinq mille ans ! 🌍

Donc étudier l’Histoire à la fac, ça fait envie, c’est sûr. Ceci dit, nombreux sont ceux qui pensent que ces études seront une continuité de ce qu’ils ont déjà fait au lycée, alors qu’en réalité, la vision de l’Histoire abordée en licence est… très différente, et beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît ! D’ailleurs, si tu as déjà mentionné ton envie d’étudier l’Histoire à la fac à d’autres personnes, ils t’ont sûrement déjà dit ça : « ouais, mais ce n’est pas parce que tu aimes les films historiques ou bien The Crown ou bien Game of Thrones que tu vas aimer les études d’Histoire ! ». Eh bien oui. Mais non. 😜

Avant de rentrer en licence d’Histoire 🙇‍♂️

 

En fait, étudier l’Histoire à la fac, c’est avant tout une histoire (ahahah ! ) de curiosité et de rigueur. Donc si tu aimes The Crown et/ou Games of Thrones, écoute, c’est un bon début. C’est encore mieux si, après avoir regardé un épisode, tu te dis « ouah, mais je ne savais pas ça du tout ! Je vais aller faire une recherche dessus » ! Si tu as tendance à faire ça, alors tu commences très bien. Et si ce n’est pas le cas, ne t’en fais pas, la curiosité, ça se cultive aussi ! Et d’ailleurs, l’Histoire n’est pas la seule chose à laquelle tu dois t’intéresser pour étudier l’Histoire à la fac, aussi paradoxal que cela puisse paraître ! En effet, ceux qui réussissent le mieux sont ceux qui sont aussi intéressés par la littérature, par le cinéma, par la médecine, par la musique, par les civilisations étrangères, par les arts plastiques etc. ! Et oui, l’Histoire ce n’est pas que des guerres avec des stratèges à leur tête et des mariages arrangés douteux. Tout est Histoire, en fait. 🤓

Ce qui surprend souvent les jeunes (et moins jeunes) gens venus étudier l’Histoire à la fac, c’est qu’ils ne constatent qu’à ce moment-là l’étendue de leur manque de connaissances. Si ça a de quoi être assez décourageant, ce n’est pas grave. C’est même normal dans un sens. Les années passées dans le primaire et dans le secondaire ne nous permettent pas d’appréhender l’étendue de toutes les spécificités de l’Histoire, parce que le but du secondaire est avant tout de nous donner une idée générale de ce qu’est l’Histoire, et particulièrement celle de la France, et non pas une vision détaillée. C’est pourquoi, quand tu vas étudier l’Histoire à la fac, tu vas te pencher sur plein d’aspects différents, jeune historien (et bye bye les Guerres mondiales, que tu n’étudieras que très peu) ! Déjà, tu vas étudier l’Antiquité (3300 av. J.-C. – 476), le Moyen Âge (476-1492), l’époque moderne (1492-1789) et l’époque contemporaine (1789 à nos jours) à égalité ! Plus de favoritisme pour le XXème siècle ! 📚

Ensuite, tu passeras des heures à bouquiner sur l’Histoire politique et économique bien sûr, mais aussi sur l’Histoire militaire, l’Histoire sociale, l’Histoire de la médecine, l’Histoire culturelle, l’Histoire religieuse… Et même dans ces catégories il y a des sous-catégories ! Dans l’Histoire sociale tu retrouveras l’Histoire du genre et l’Histoire des émotions, tandis que dans l’Histoire culturelle, tu retrouveras l’Histoire de la photographie et l’Histoire de la musique par exemple. Et d’ailleurs, les historiens et ceux qui élaborent les programmes de licence en général en ont conscience, puisqu’il est rare qu’une licence d’Histoire se concentre seulement sur des matières purement historiques : l’on y fait aussi de l’Histoire de l’art, de la géographie, de l’anthropologie, de l’archéologie, de l’économie, des langues régionales et étrangères etc. Etudier l’Histoire à la fac, niveau diversité, c’est presque un 20/20 ! 🥳

Réussir en licence d’Histoire 🤴

 

Là, on va aborder la partie compliquée à comprendre. Très compliquée. Tellement compliquée en fait, que la plupart de ceux venus étudier l’Histoire à la fac ne la comprennent toujours pas ! Cette partie va se résumer en une seule question : qu’est-ce qu’il faut faire pour réussir en licence d’Histoire ? Les professeurs ont beau l’expliquer, le réexpliquer et le rabâcher sans cesse, ça reste assez fumeux tout ça. Pour étudier l’Histoire à la fac il faudrait donc, idéalement, avoir des capacités d’analyse, une bonne méthode, une bonne mémoire et aimer lire et écrire. Soit. Ce n’est pas hyper concret ça. Nous allons donc essayer de démêler tout cela pour essayer de te faire comprendre ce qui est attendu de toi, si tu souhaites étudier l’Histoire à la fac. 🤞

Déjà, saches que, contrairement à ce qui se dit sur les chaises du lycée, la première année n’est pas la plus difficile. Du moins pas en charge de travail. Pourtant, en L1, tu te diras « ouah, c’est difficile, y’a plein de boulot ! » et tu devras peut-être t’y prendre à deux fois pour réussir ton année (ce qui n’est pas grave ! Etudier l’Histoire à la fac, c’est pas toujours de la tarte… l’important, c’est de savoir se relever !). Puis en L2 tu te diras « mais la L1 c’était une grosse blague en fait ? J’aurais dû en profiter, tant que j’avais encore une vie ! ». Et puis vient la L3, où plus rien ne te surprend et tu dis juste que pendant les deux premières années de ta licence, c’était les vacances.

D’abord en L1, les professeurs vont insister sur le commentaire de texte. Le fameux commentaire de texte. Tu vas le détester en L1, et tu vas le pleurer en L2, quand les dissertations prendront place dans toutes tes journées et dans tous tes cauchemars (j’exagère bien sûr ! Etudier l’Histoire à la fac n’a jamais tué personne, je te rassure !). Donc, le commentaire de texte, c’est l’étude d’un texte historique : tu dois l’éclairer en faisant appel à tes connaissances, à tes capacités d’analyse et à ton sens critique. Encore une fois, c’est par forcément facile à comprendre, donc nous allons tout t’expliquer. 👨‍🎓

Imaginons que tu tombes sur un texte relatant du suicide d’Adolf Hitler, écrit par un ancien nazi en 1946. Qu’est-ce que tu te vas te dire ? Déjà, c’est Hitler, donc c’est un sujet qui est à prendre avec des pincettes, parce qu’entre ce qui se dit et ce qui est vrai, la marge est parfois très large (et c’est justement à toi, en tant qu’historien, qu’incombe la tâche de démêler le vrai du faux !). Ensuite, c’est écrit en 1946, donc juste un an après son suicide… autant dire que le sujet est aussi douloureux qu’une plaie bien ouverte, autant pour les gagnants que pour les perdants. De même c’est écrit par un ancien nazi. Attention ! C’est probablement une personne qui est encore elle-même proche de l’idéologie nazie, et qui cherche alors à en atténuer les crimes, dans le but de garder la face pour elle-même ou peut-être pour d’autres anciens nazis de qui elle serait restée proche. Si tel est le cas, qui sont ces autres nazis ? Existe-t-il encore des organisations nazies ? Si oui, où ? Avec qui ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Etudier l’Histoire à la fac, c’est vraiment 99% de questionnements, dont une partie sur des questions qu’on pourrait croire toutes bêtes, mais qui nécessitent des réponses qui sont loin d’être aussi évidentes qu’elles n’y paraissent. 🧐

De même, en Histoire, on te dira que tout est subjectif. Mais l’objectivité totale n’existe, de toute façon, pas : il y a toujours des facteurs qui font qu’une chose est écrite d’une manière et pas d’une autre. Prends garde à ça ! Mais fais aussi attention ! L’exemple pris ici est celui de quelqu’un appartenant au camp des perdants de la Seconde Guerre mondiale, mais si par exemple tu avais eu à étudier un texte de la journaliste Hannah Arendt sur le procès Eichmann, le processus aurait été le même ! Ce n’est pas parce qu’elle était elle-même d’origine juive et qu’elle était une victime de la guerre que son texte est plus historiquement correct que celui de l’ancien nazi. Tous deux ont une vision de cette guerre qui est particulièrement biaisée, qu’ils le veuillent ou non. Cela ne décrédibilise pas tout bien sûr, mais en tant qu’historien et si tu tiens à étudier l’Histoire à la fac dans les règles de l’art, tu devras apprendre à garder la tête froide face à de tels textes. 👩🏻‍🎓

giphy

Après, si tu apprends bien ton cours, tu verras qu’il y a toujours plein de petits détails – parfois même de simples mots ! – qui peuvent t’en dire beaucoup sur la trajectoire que doit prendre ton devoir. Une date, un personnage, un lieu, une loi, un ouvrage, un évènement etc. Il faut t’imaginer en train de brosser ce texte au peigne fin. Il faut que tu décortiques chaque élément très minutieusement pour pouvoir en extraire l’essence (et te mener à la super bonne note tant désirée !). C’est d’ailleurs l’une des raisons qui fait que les troubadours venus étudier l’Histoire à la fac sont des râleurs presque olympiques ! Cette filière exige tellement de précision, que les trois heures que l’on nous donne pour faire un commentaire de texte nous semblent absolument ridicules face à la quantité d’informations que l’on est censés retranscrire sur nos malheureuses feuilles d’examens. 📃

Etudier l’Histoire à la fac, ça dure trois ans (en théorie)… Et c’est en L2 que tu attaqueras les dissertations, ces petits monstres qui te feront pleurer tes commentaires de texte à qui tu chanteras bientôt My Heart Will Go On de Céline Dion. La dissertation, c’est un sujet posé de façon affirmative ou interrogative, auquel tu dois répondre en t’aidant encore une fois de tes connaissances, de tes capacités d’analyse et de ton sens critique ! Mais là, le niveau augmente d’un cran (voire même de plusieurs crans, selon ton affinité avec les dissertations), puisque tu n’as absolument aucun support pour t’aider ! Tu n’as que ta mémoire et – espérons-le ! – les résultats de ta rigueur. Mais cela n’est toutefois pas nécessairement la partie la plus difficile, puisque la bête noire des élèves lors de la dissertation c’est… le hors-sujet. 😱

Ce fameux HS qui en fait frémir plus d’un, parce qu’au final, il est comme un pote un peu lourd qu’on n’aime pas forcément : il se pointe toujours dans les moments où on ne l’attend pas forcément, et on ne sait pas toujours pourquoi il est là, et on a beau lui demander pourquoi il est là, on n’a jamais de réponse. Bienvenue dans la vie étudiante ! Comme le dirait Héléna Serdaigle dans le dernier film d’Harry Potter : si tu demandes, jamais tu ne sauras… si tu sais, il suffit de demander. Bref. 😅

Après avoir bien démonté la licence d’Histoire, il est tout de même important de pointer les raisons pour lesquelles c’est quand même sacrément classe d’étudier l’Histoire à la fac. 🤩

 

Voilà tous nos articles pour préparer tes débuts dans les études supérieures ✨💖
✅  Les règles de l’art pour réussir ta licence ! 🔥
✅  DUT : Plutôt tenté.e par une formation courte et professionnalisante ? 🏋️‍♂️

 

Après la licence d’Histoire 👨‍💼

 

Bon, c’est un sujet un peu piquant quand même, mais il faut apprendre à le relativiser. Les débouchés dans tout ce qui est Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines, ça ne court pas forcément. D’ailleurs, on t’a peut-être déjà dit : « fais des études d’Histoire et finis prof dans un lycée bouseux de banlieue avec des gosses qui n’en ont rien à faire ». Alors oui, c’est une éventualité. Mais si tu étudies le commerce, il y a aussi des chances que tu finisses dans une entreprise bouseuse qui ne décollera jamais. Donc bon, ce n’est qu’une question de perspective. Et puis, être professeur, ce n’est pas si mal. S’il y a la passion pour la matière et une réelle volonté de créer un contact avec les élèves (et pas seulement attendre le chèque de la fin du mois !), être professeur peut être une expérience réellement enrichissante et plaisante. 🎯

De même, il y a plusieurs formes d’enseignement. En effet, après avoir étudier l’Histoire à la fac, tu peux passer les concours de professeur des écoles ou de professeur d’Histoire-Géo., en collège, lycée ou même CPGE ! Et bien sûr, si l’envie d’un doctorat te prend, pourquoi pas être enseignant-chercheur en Histoire ? 👨‍🏫

Ensuite, il y a les métiers de la conservation, du patrimoine, des archives et des bibliothèques 🏺, et là aussi, cela peut être très satisfaisant si tu as la passion et la volonté de communiquer avec les gens, de leur apprendre des choses et que l’accès à la culture est pour toi une valeur primordiale. 🛕

Quand tu vas étudier l’Histoire à la fac, tu vas passer des heures et des heures et encore plus d’heures à lire et à écrire, ainsi qu’à aiguiser ton sens de l’argumentation. Et ça, c’est absolument parfait pour le journalisme et l’édition ! Eh oui, certains n’y pensent pas, mais si on ajoute aux qualités précédemment évoquées une culture générale au top, ces secteurs peuvent offrir d’excellentes opportunités ! 📕

Aussi, ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’étudier l’Histoire à la fac permet d’acquérir beaucoup de connaissances en sciences humaines de manière générale. Donc, si au bout de tes trois ans de licence, tu n’es pas convaincu.e que l’Histoire, ce soit fait pour toi, tu peux toujours t’orienter dans les secteurs de la sociologie, de l’anthropologie ou du cinéma, par exemple. 👌

 

La culture générale est ton amie 👸

 

Et même si après ça, tu choisis de ne pas continuer dans la voie historique que fut la tienne durant trois années, sache qu’étudier l’Histoire à la fac t’auras tout de même permis d’acquérir des compétences extrêmement précieuses, dont tu ne pourras bien te rendre compte de l’étendue qu’une fois que tu seras dedans et après. Ces compétences sont d’abord la capacité à argumenter, à analyser et à critiquer. En effet, tu verras que ton esprit va peu à peu s’aiguiser et il sera de plus en plus aisé pour toi de mener des conversations intéressantes et argumentées avec les personnes qui t’entourent (que ce soient des historiens ou pas !). De même, quand tu regarderas les infos, ou un film, ou que tu liras un livre, l’étendue de tes connaissances se sera tellement élargie que tu en comprendras non seulement le sens, mais tu pourras aussi en établir une réflexion pertinente. 👩‍🎓

Après, étudier l’Histoire à la fac, c’est bien plus qu’apprendre des choses sérieuses et crues : tu verras bientôt que tu exploseras de rire sur des blagues que tout ton entourage de non-historien ne comprendra pas (et c’est cool, quand les gens comprennent pas des blagues sur l’Histoire… on se sent sacrément intelligent !) mais tu apprendras aussi des mots merveilleux… un basileus (haha, je te laisse le chercher !) byzantin se faisait nommer « copronyme », ce qui n’était pas particulièrement flatteur, tu le comprendras très vite si tu consultes un dictionnaire ! Au final, chez les Sherpas, on te le dit : étudier l’Histoire à la fac, c’est grandiose ! 🕵️‍♂️

 

 

 
❤️  Cet article t'a plu ? Alors suis-nous sur Instagram et parle de nous à tes amis !

🎬  Tu peux aussi t'abonner à notre Chaîne YouTube pour découvrir nos conseils en vidéo !

✏️  Envie de participer à l'aventure ? Rejoins ici notre communauté de rédacteurs et contribue à la réussite d'un tas d'étudiants !

💡  Et sinon, comme d'hab', tu peux nous poser tes questions sur l'article juste en-dessous !
Banniere Newsletter Hack Blog Version Mobile V3

Annelyse Focquet

Journaliste en herbe et auteure occasionnelle venue de Provence, je suis actuellement étudiante en Histoire à l'université d'Aix-Marseille, mais je dévoue aussi ma vie et mon coeur à l'étude de la psychologie, de la philosophie et des civilisations anglophone et coréenne (et j'adore la musique et le cinéma !).

  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    Angélique Étudiante à l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 4
    24€ /h
    Lucie Étudiante à Dauphine
    4.7
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 1
    15€ /h
    Saul Étudiant à la Sorbonne
    5
Besoin d'aide pour ton orientation ? Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.
Prendre un cours gratuit
Kit de survie lycée
  • Se créer un planning de travail adapté
  • Les meilleurs hacks de productivité
  • Exceller dans chaque matière
  • Comment bien réussir son orientation
Découvrir notre Livre
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-1
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-2
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-3
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-4
  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    Angélique Étudiante à l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 4
    24€ /h
    Lucie Étudiante à Dauphine
    4.7
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 1
    15€ /h
    Saul Étudiant à la Sorbonne
    5
Besoin d'un bon prof particulier ? Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.
Prendre un cours gratuit
Tu veux réussir tes études ?
  • Construire son système de travail
  • Les meilleurs hacks de productivité
  • Exceller dans chaque matière
  • Tous niveaux (Lycée, Prépa, Supérieur)
Découvrir nos Livres
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-1
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-2
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-3
Progresse en cours avec nos profs particuliers et nos livres Découvrir Progresse avec nos profs particuliers et nos livres Découvrir