La terrasse de Saint-Louis-de-Gonzague

La prépa HEC Franklin (Saint-Louis-de-Gonzague)

Franklin, Saint-Louis-de-Gonzague, ou FK pour les intimes, est un des Lycées les plus prestigieux de France avec un taux de réussite au bac de 100% et un niveau scolaire extrêmement élevé (88% de mentions très bien au Bac en S, 67% en ES). Brigitte Macron était professeur à Franklin, quand de nombreux ministres et personnalités connues (comme Bruno Lemaire, Jacques Antoine Granjon, Xavier Fontanet, Michel Galabru ou Léa Salamé…) sont d’anciens élèves.

Voici tout ce que tu dois savoir avant de postuler dans ce prestigieux établissement !

Présentation de la Prépa Franklin  🤓

On retrouve logiquement la même excellence dans les Classes Préparatoires Économiques et Commerciales (Prépa HEC voie ECE) de l’établissement jésuite. Elles trustent les premières places aux concours tous les ans et figurent au sommet des classements de la presse spécialisée.

Dans ma promo de 80 élèves, 55 ont intégré une Parisienne (le Top 3 des écoles de commerce : HEC, ESCP Europe ou l’ESSEC), et 70 ont intégré le top 5 (rajoutez l’EM Lyon et l’EDHEC), pour un total de 73 admis. Les résultats sont exceptionnels, avec le major des concours ECE… qui était mon voisin de table (Stéphane, si tu me lis… 😉).

Le secret de la Prépa Franklin ? De bons professeurs, mais surtout d’excellents élèves, et une culture de l’effort en équipe partagée par tous, avec une ambition commune : l’Excellence.

Comment se passe le recrutement à Franklin ? 🔎

Pas de secret, pour rentrer dans les meilleures Prépas (comme Franklin, Ginette, Danielou, H4, Louis-le-Grand, Stanislas, Ipesup…) tu auras besoin d’un excellent dossier, ce qui veut dire de très bonnes notes en seconde, première et terminale (en progression constante de préférence), et des appréciations élogieuses de tes professeurs.

Vu son excellent track record, Franklin ne déroge pas à cette règle : hors anciens du Lycée Franklin qui ont des places quasi-garanties, il est quasiment indispensable d’être premier de son Lycée pour espérer intégrer les classes préparatoires de Saint-Louis-de-Gonzague.

Il n’y a aucun hasard : Franklin construit son succès en recrutant des élèves détectés comme talentueux dès le Lycée. En comprenant cela, tu déduiras que la réussite aux concours est un marathon, qui se prépare souvent avant le Bac. (Notamment lorsque les élèves du Lycée Saint-Louis-de-Gonzague traitent de grosses portions du programme de Prépa HEC en avance…) Évidemment, rien n’est jamais impossible, mais certains candidats augmentent considérablement leurs chances de succès en commençant à se préparer à la Prépa (oui tu nous lis bien) dès la première ou la terminale.

L’admission à Saint-Louis-de-Gonzague est donc ultra-sélective. Il y a en contrepartie un engagement moral de l’établissement qui ne pratique pas d’écrémage entre la Bizuth et la Carrée. C’est une grande force, car cela permet aux élèves de travailler directement pour les concours. Les élèvent qui quittent la prépa en cours de route sont rares (2 à 3 par promo), et le font volontairement.

Quid des Professeurs et de la pédagogie ? 🎓

À Franklin, le mot d’ordre c’est l’Excellence.

Il est donc impératif d’arriver avec une vraie ambition, car la route sera forcément rude . Logiquement, les cours sont très bons, mais toujours taillés pour les meilleurs, tous comme le niveau des exercices, directement élevé. C’est assumé : Franklin prépare les élèves aux Parisiennes.

Dans la droite lignée de la tradition Jésuite, Franklin fait partie (comme Ginette) des établissements qui valorisent l’autonomie, le travail en groupe et l’esprit de promo, en considérant que l’émulation qui en résulte permet aux élèves de se tirer mutuellement vers le haut. Les professeurs sont présents et disponibles, mais ils laissent surtout la mayonnaise prendre entre élèves. Ce sera toujours à toi d’essayer de trouver des solutions à tes problèmes, les professeurs pouvant aider, mais seulement dans un second temps, si le travail est bien fait au préalable.

Si tu as des difficultés, le cours ira vite (mais c’est globalement le cas dans toutes les meilleures Prépas), le risque est donc réel de te faire larguer, notamment en Maths. (J’ai été minor en Maths pendant toute ma prépa à Franklin… comme je le raconte dans cette série de 3 articles qui explique mon passage de minor à Major).

Même si mes professeurs se rendaient disponibles pour m’aider, j’ai regretté qu’ils ne comprennent pas toujours que je ne comprenne pas. Certains enseignants allaient parfois trop vite par principe, alors que prendre un peu plus le temps aurait permis de mieux asseoir les bases de nombreux élèves.

La pédagogie pourrait être encore améliorée, en accordant plus d’attention aux élèves faibles, sans pour autant affecter le niveau d’ensemble. Même si Franklin ne recrute que des premiers de la classe, il y a forcément un classement. Des élèves capables et très intelligents se retrouvent derniers et peuvent en souffrir. Un élève peut donc galérer à Franklin, même en travaillant beaucoup, et sans être un(e) abruti(e).  Enfin, certains professeurs, eux-mêmes anciens excellents élèves, peuvent avoir une attitude un peu snob envers les élèves en difficultés, ce qui est dommage. On en reparle plus bas.

Ceci dit, en intégrant Franklin tu seras prévenu(e) de ces exigences dès le départ. À toi de savoir quel type d’établissement te conviendra le mieux.

Quid de l’ambiance ? 🎉

 

Tout le monde est là pour travailler dur.

Comme dans beaucoup de prépas, l’ambiance est bonne et très studieuse, et l’entraide au rendez-vous, que ce soit entre élèves ou avec les professeurs.  Mais rassure-toi, dans tous les cas, tu trouveras des amis ! 🥳

Franklin dispose d’un formidable réseau d’anciens. Les conférences organisées tous les Vendredi pour les prépas font appel à des alumnis et sont souvent excellentes. Elles permettent de se cultiver, tout en se changeant un peu les idées. J’avais pu assister à des talks avec Michel de la marque Michel & Augustin (qui sont des anciens), l’ancien numéro 2 de la BNP devenu Vice-Président de la Banque Mondiale, de l’économiste Gaël Giraud, ou encore à une intervention de Bruno Lemaire alors qu’il était ministre de l’Agriculture.

À noter aussi que dans la tradition des établissements catholiques sous contrat, Franklin soutient fortement les élèves qui peuvent avoir des problèmes de santé : certains professeurs ont fait l’effort de se déplacer au domicile d’une élève tombée gravement malade pour lui faire cours. L’établissement est aussi très généreux avec les boursiers, en pouvant prendre en charge 100% de la scolarité.

Enfin, puisque Franklin est un établissement jésuite, il y a des cours de FHS (Formation Humaine et Spirituelle) toutes les semaines obligatoires pendant 1h. On va le dire tout de suite, c’est surtout du spirituel (= du Cathé), mais c’est tout sauf inintéressant car les sujets abordés sont larges, même si la religion n’est pas une de tes priorités. À toi de voir si tu y es allergique ou non. Honnêtement, tout dépend de la qualité de l’intervenant. Au pire, ce n’est qu’1h par semaine, et tu auras forgé ton sens critique ! 😂

 

La vue depuis les terrains de Handball
Alors, elle est pas belle notre vue ? 😎

Le Cadre de travail 🗼

Seule prépa de France avec terrasse ayant une vue sur la Tour Eiffel ✨ (qui fait la fierté de tous les Franklinois), l’accès se situe rue Benjamin Franklin dans le 16e arrondissement de Paris. Depuis 2016, les Prépas sont installées dans un bâtiment flambant neuf, lumineux et moderne. Le cadre est tout simplement excellent.

Tu peux rester à Franklin de 8h à 22h pour travailler, même le week-end, grâce à un système de badge et une entrée réservée aux Prépas. Tu as alors accès à toutes les salles de classes du Lycée et du Collège (dès qu’elles sont ouvertes, mais pas d’inquiétude, il y a pléthore de choix), et tu peux aussi t’installer dans les « box », des petites pièces qui favorisent le travail en groupe (et aussi un peu le manque d’oxygène 😂). L’avantage des box ? Certains deviennent privatisés par les groupes qui y travaillent, notamment les « box fenêtres » : c’est alors un peu comme si tu avais ta chambre directement à Franklin.

En tant qu’élève de la Prépa, tu as accès aux installations de sport du Lycée qui sont vraiment bien, notamment les terrains de handball/foot sur le toit, ou le volleyball dans le gymnase.

La cantine n’est pas mauvaise, surtout le soir où on peut manger au self des professeurs. Dans ce cas elle devient carrément bonne ! Et surtout, tu seras chouchouté(e) par toute l’équipe du self qui est aux petits soins !

Tu dois sûrement penser qu’il n’est pas facile de se loger autour de Franklin à des prix raisonnables si l’on n’est pas de Paris. Ils ont pensé à tout ! Saint-Louis-de-Gonzague dispose d’une liste de propriétaires louant des chambres à des tarifs raisonnables. Évidemment, cela reste un budget à prévoir comparé à des établissements ayant des internats. L’avantage ? Tu es plus autonome qu’en internat. Pouvoir rester chez ses parents quand on est parisien reste idéal.

Les points faibles 😢

  • Les résultats de Franklin reposent pour une part non négligeable sur les anciens du Lycée Franklin. Sur les 22 admis à HEC de ma promo, 18 sont des anciens du Lycée Saint-Louis-de-Gonzague. L’avance qui y est prise sur les programmes de prépa est décisive. Cela interroge un peu sur la capacité de la Prépa Franklin à faire progresser l’ensemble de ses élèves.
  • Suite logique du point précédent, les promos sont duales : d’un côté, les anciens Franklinois, là depuis le Lycée et qui ont un cran d’avance sur le reste de l’établissement. De l’autre, les élèves qui viennent de tous les horizons. Il faut reconnaître que ces groupes pourraient plus se mélanger, puisque les anciens du Lycée se connaissent déjà, ils ont souvent leurs groupes de travail déjà constitués. Un mélange obligatoire des groupes de Khôlles entre anciens et nouveaux serait un bon premier pas.
  • Tu l’as compris, la Prépa Franklin n’est pas adaptée à tous les types de profils. Les professeurs sont bons et l’enseignement de haut niveau est d’excellente facture. Mais il ne faut pas être dans les derniers de classe à Franklin : le parcours est (très) difficile pour la petite dizaine d’élèves non intégrés tous les ans. Quand on arrive à obtenir de très bons résultats avec les très bons, il semblerait logique d’accorder une attention particulière aux élèves plus fragiles (qui sont en fait bons vu les recrutements), et de rajouter quelques échelons intermédiaires à l’échelle pour les aider à grimper. C’est clairement le point sur lequel Franklin peut s’améliorer. Ce serait le cas, la prépa serait tout simplement parfaite.

Les points forts 😍

  • Franklin est une véritable institution qui prépare aux Parisiennes. Les résultats sont excellents. Surtout si on a fait le Lycée Franklin au préalable.
  •  Si tu es bon, Franklin saura te faire devenir très bon.
  •  Si tu es faible à Franklin, tu resteras un bon (voire un très bon) candidat aux concours. Attention aux effets d’optique, tu es dans une des 3 premières prépa ECE de France. Il ne faut pas se décourager à cause du quotidien très exigeant.
  • Franklin est fidèle à ses élèves. Il n’y a pas d’écrémage entre les deux ans de prépa, tout le monde va passer les concours. C’est une sacré tranquillité d’esprit.
  • L’entraide et l’esprit de corps sont très forts. Cette solidarité aide à avancer.
  • Le cadre est formidable.
  • Le réseau de 12 000 alumnis de Saint-Louis-de-Gonzague est excellent, du gabarit d’institutions comme L’X, HEC ou l’ENS (de nombreux anciens ont fait ces écoles).

Mon avis ! 🏎

Mon expérience à Franklin aura été riche en enseignements : j’y ai appris la rigueur, le goût du travail bien fait, la quête des détails qui font la perfection, et la sortie permanente de ma zone de confort. C’est ce qui permet une excellence sans concession. Franklin m’a clairement transmis une colonne vertébrale qui me sera utile pour tout le reste de mon existence.

D’un autre côté, je ne te cacherai pas qu’étant à l’époque plutôt en bas de classement, mon passage n’aura pas été facile à vivre. La pédagogie élitiste exige d’arriver avec un mental très solide. Le risque d’avoir l’impression d’être nul existe : tu devras t’accrocher en te disant que c’est une illusion d’optique, sauf si tu te laisses larguer :  tu accumuleras alors du retard ce qui mettra en danger tes chances de réussites aux concours. Raccrocher les wagons ne sera pas facile, je parle en connaissance de cause ! Il m’est cependant impossible de le reprocher à mon ancien établissement. Tout le monde est prévenu en arrivant !

Au fond, Saint-Louis-de-Gonzague pose clairement la question de ce qu’est le bon choix d’une Prépa pour un élève. Tout dépend de qui tu es, il n’y a pas de vérité.

Si tu es très bon académiquement et très ambitieux, tu voudras concourir chez Ferrari. Franklin sera l’établissement de ton choix.

Si tu es plus fragile scolairement, que tu as besoin de prendre confiance en toi, ou que tu préfères aller un peu moins vite, tu seras plus à l’aise dans un autre établissement. Tu iras alors plus chez Lotus ou Aston Martin pour filer la métaphore de la F1. Dans mon cas, j’avais d’abord besoin de rigueur et d’un niveau d’exigence très élevé, puis j’ai Cubé à Commercia, une prépa un peu moins bien classée, où j’ai clairement tout explosé.

C’était le bon choix… pour moi.

D’autres établissements tout aussi élitistes accordent individuellement plus de temps à leurs élèves et proposent des cours d’encore meilleure facture, mais cela a un prix : Ipésup, Intégrale ou Commercia te proposeront sans équivoque les meilleurs professeurs de prépa, en étant un peu moins exigeantes sur le recrutement… mais à 10 000 euros l’année (Franklin coûte un peu plus de 3000 euros annuels et aide les boursiers). Soit conscient que les exigences des meilleures prépas sont toujours très élevées. Franklin ou un autre établissement, ce ne sera jamais facile.

Autre alternative si les « Grandes Prépas » t’intimident : viser un établissement un peu moins bien classé, mais réputé pour la pédagogie de ses professeurs et la progression de ses élèves, comme Grandchamp à Versailles par exemple. Enfin, Daniélou semble être l’alternative N°1 à Franklin en ECE. Apparemment les établissements se ressemblent sur pas mal de points.

Tout ça pour te dire qu’aucune prépa n’est idéale. N’oublie pas que ta prépa est toujours un moyen pour atteindre une école (qui n’est pas non plus une fin), et que dans tous les cas, epeu importe le classement de ton établissement, c’est uniquement à toi de faire le job !

Franklin est une excellente maison si tu es autonome et ambitieux. À toi de savoir si cela te correspond.

À ta dispo pour en discuter dans les commentaires ! 😊

Tu as aimé cet article ? Il t’a été utile ? Partage-le à tes amis, donne-nous ton avis en commentaire, ou écris-nous directement à hello@les-sherpas.co : nous répondons à tous le monde ! 💖🥳

(Crédits photos : Saint-Louis-de-Gonzague. Et voici le site web de la Prépa)

Etienne Porche

Ancien de Franklin & Commercia, élève à l'ESCP et cofondateur des Sherpas. Passé de minor à Major pendant ma prépa, trois 20/20 en ESH, je suis passionné par l'éducation et fan de méthodo et développement personnel. Je me bats tous les jours chez pour construire une éducation moderne et humaine pour tous ! 🔥💖

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (26 votes, moyenne: 4,88 sur 5)