La Contraction de Texte en Prépa HEC

Méthode de la contraction de texte en Prépa HEC

La contraction de texte HEC est l’épreuve qui stresse le plus les candidats aux concours de prépa HEC. C’est une course contre la montre, face à un texte choisi pour être volontairement obscur et difficile à restituer.

Voici tout ce que tu dois savoir pour dompter la contraction ! 🦁

Attendus et principes fondateurs de l’épreuve 🔎

L’épreuve consiste en une contraction d’un texte d’environ 4000 mots ne dépassant pas un nombre de mots strictement imposé, fixé à 400 mots ± 5%. Tu dois donc viser les 420 mots maximum. Le décompte précis du nombre de mots ainsi que les décomptes partiels (50 par 50) doivent être indiqués sur ta copie sous peine de lourdes pénalités.

Contracter un texte, c’est une épreuve technique, un travail qu’un Partner pourrait demander à son stagiaire dans une grande entreprise de conseil par exemple. L’ambition de l’épreuve est de savoir si tu peux t’approprier une pensée complexe, souvent exprimée avec lourdeur et emphase, pour en faire une claire et fidèle.

La contraction de texte est à la fois :

  • Un exercice de lecture : La contraction révèle ton aptitude à discerner l’essentiel de l’accessoire, à porter attention aux idées d’un texte, mais aussi à leur enchaînement, à la tonalité de certains passages, et à comprendre dans sa globalité la thèse (très complexe) d’un auteur, qui a souvent du mal à s’exprimer lui-même clairement.
  • Mais aussi d’un exercice de culture : Les correcteurs attendent que les candidats soient capables de comprendre un certain nombre de grandes références culturelles, d’identifier de nombreux concepts philosophiques, mais aussi de juger de leur importance et de leur rôle dans l’argumentation du texte. Il te sera toujours plus simple de comprendre et d’éviter les contresens sur la notion d’« élites » ou d’« héritiers » chez Bourdieu quand tu as quelques rudiments de sociologie dans un creux de sa mémoire. Par souci d’efficacité — et surement par prudence —, on te conseille de ne pas accorder trop de place ni de temps aux allusions ou digressions que peut faire l’auteur au fil de sa pensée.
  • Un exercice d’écriture : La contraction de texte exige précision et densité du style. La difficulté majeure de la contraction consiste à trouver le juste milieu entre le copié-collé et la reformulation aventureuse : l’objectif est de viser un style clair, efficace, mais tout de même élégant, sans être pédant, en restant en revanche toujours parfaitement fidèle à la pensée de l’auteur, on y vient.
  • Un exercice de gestion du temps et du stress : 3h, c’est volontairement court. La contraction sert aussi à déterminer si tu comprends vite, et si tu es capable de travailler efficacement sous pression. Les copies incomplètes sont lourdement pénalisées, tout comme celles dont la qualité se dégrade progressivement car le candidat a été à la bourre.

Les trois impératifs de la contraction 🛠

  • La cohérence du texte.
    Tu dois respecter et restituer parfaitement l’ordre argumentatif adopté par l’auteur dans ta contraction. Une des pires erreurs consiste à se contenter d’une juxtaposition de propositions rigoureusement indépendantes les unes des autres sans aucun fil conducteur, véritable colonne vertébrale du résumé. Afin d’expliciter la progression, use des connecteurs logiques à bon escient. Un usage abusif des « néanmoins », « cependant », « donc », « pour autant » … fausse l’argumentation, sans compter que faire des tartines de connecteurs logiques alourdit ton style, et conduit à une confusion exactement inverse de la clarté recherchée. Il n’y a pas de chemin de traverse : pour rester fidèle au texte, il faut l’avoir finement compris, puis restituer ensuite la trame !
  • La fidélité à la pensée de l’auteur.
    Tu dois t’interdire toute interprétation personnelle ou commentaire de la pensée de l’auteur. Exit les propositions de titres malvenues, les paragraphes introductifs injustifiés, voire les commentaires personnels. Compte tenu de la contrainte de mots, la fidélité impliquera certainement des choix. Ce sera à toi de garder ou non tel exemple ou telle idée. Au fond, il s’agit de rester aussi fidèle que possible à l’esprit de l’auteur, avec les zones grises que celle comporte.
  • Et le rendu d’un produit fini parfait.
    Comme dans un cabinet de conseil où on attendra de toi une note limpide, propre et structurée, ta copie doit être parfaite. L’aspect extérieur de la copie est un excellent indicateur de l’état d’esprit du candidat lorsqu’il rend son épreuve : il existe une forte corrélation entre une copie propre, bien structurée, bien calligraphiée et un fond de qualité. Cet aspect est valorisé ou pénalisé implicitement, il influence l’état d’esprit de ton correcteur.

Le Barème : COR 💯

  • Compréhension /8 : Il est impossible pour toi de faire l’économie d’une étude poussée du texte : plus tu parviendras à rendre finement ses nuances, plus ta note grimpera. Pour faciliter la tâche de ton correcteur veille à la clarté de la restitution, et donc à une organisation et à la reformulation impeccables.
  • Organisation /6 : Ce sont les points attribués à la restitution parfaite du fil directeur du texte original de ta contraction : respect de la structure du texte et donc des grands mouvements de l’argumentaire de l’auteur. Cela suppose d’avoir identifié parfaitement le plan du texte, et les arguments clés.
  • Reformulation /6 : Tu dois reformuler la pensée et les idées de l’auteur sans porter atteinte à la signification et à la clarté de la contraction. Le correcteur appréciera des tournures de phrases bien senties qui permettent de rester fidèle aux idées de l’auteur. Adopte un style neutre –– on répète, pas d’appréciation personnelle ––, élégant et très clair.

La forte corrélation entre les trois critères de notation rend la notation de la contraction assez radicale : si tu es à la peine sur un critère tu l’es forcément sur les deux autres, et réciproquement. 

  • Pénalités (divergent vers – ∞).
    Pour comprendre l’état d’esprit des correcteurs, comprends qu’ils sont  agrégés de grammaire. L’orthographe et la langue Française sont pour eux la passion d’une vie : un correcteur avec qui nous avons discuté, nous a expliqué qu’il ressent physiquement les fautes de langues, « Tu vois, quand tu fais une faute, c’est comme si tu me plantais une pointe de compas dans le bras ! »… oui, ça laisse pantois ! 😂

    Ça ne rigole pas pour l’orthographe : -1 point pour les 3 premières fautes. Puis -1 point par faute suivante. Au-delà des 5 fautes,  ta note passe mécaniquement sous la barre des 10. Orthographe, erreur de ponctuation, majuscule incorrecte, tout est comptabilisé et rien ne passe sous le radar.

    En cas de dépassement, c’est -1 point/10 mots, -1pt en cas d’oubli. À partir de 460 mots, la copie est hors-format. Attention, un décompte incorrect est aussi pénalisé, même s’il reste dans les clous du format attendu.


⚠️ Le concept de double peine ⚠️
Les « grosses » fautes sont rédhibitoires, ta note passe alors directement sous les 10 : tu perds les points du barème, mais tu as aussi tellement agacé le correcteur en perdant toute crédibilité qu’il te pénalise alors sur l’ensemble des critères de notation.
Les agrégés de grammaire sont sanguins : te voilà prévenu(e) !


Oui, c’est la guerre. Il va sans dire que les copies parfaites sont aussi fréquentes que de la neige en plein été, elles sont donc forcément valorisées.


Bref.
OBJECTIF  ZÉRO FAUTE 💎

 

 

La contraction c'est la course
La contraction, c’est la course ! ⏱🏎


Tu as besoin de plus de méthodes ? Voici nos Méthodes Complètes en Prépa HEC pour :
– La Dissertation de Culture Générale.
– La Dissertation d’ESH.
– La Dissertation d’HGG.
– La Carte d’HGG.
– La Version & Le Thème en LV1 & LV2.


Stratégie de la contraction de texte 🔥

Étape 0 : prépare le terrain.

  • Tu auras impérativement besoin d’un stylo Bic 4 couleurs et d’un critérium pour mener à bien la conception de ta contraction.
  • Tu écriras sur ta copie à l’aide d’un stylo bleu Frixion, afin d’éviter les pâtés d’effaceurs et toutes autres saletés.
  • Numérote les paragraphes sur le texte support dès réception puis reporte ces numéros lors de la prise de notes. Ne mentionne rien d’autre sur le texte pendant l’épreuve ➡️ le surligneur est à bannir !
  • Demande 8 pages de brouillons, divise-les en 2 avec une règle dans le sens de la verticale.
  • N’écris jamais recto verso sur tes brouillons, au risque d’oublier des idées. Veille à numérote également tes feuilles de brouillon pour plus de sécurité. L’épreuve de contraction est l’une des plus intenses du concours BCE, chaque seconde compte et toutes les précautions doivent être prises !

Étape 1 : première lecture (1h30)

  • Lis attentivement le texte une première fois et contracte aux 1/5e le texte du côté gauche de tes feuilles de brouillon, au critérium.
  • À côté de cette première contraction, note bien en évidence les différentes thèses défendues par l’auteur, c.-à-d. les différents points de son argumentation générale, autrement dit les vertèbres d’une même colonne vertébrale qu’est le fil directeur du texte. L’idée est de faire ressortir le plan de la contraction.
  • Prêter attention au ton, à la démarche intellectuelle ou tout autre indice potentiellement utile à l’élaboration d’un bon résumé (titres, dates, etc.), surtout, prend garde à l’ironie.
  • Ne fais aucun choix lors de cette première lecture. Tu n’as pas lu le texte intégralement, il est impossible de distinguer l’important de l’accessoire à ce stade de l’épreuve. Contente-toi de contracter, de compresser le texte.

⚠️ Prête une attention particulière aux passages complexes. Ils le sont pour tout le monde ! 
Une meilleure compréhension que celle de la concurrence de ces passages délicats permet de faire la différence en grattant parfois 1 à 2 points ! Cela peut faire la différence pour ton admissibilité.


Étape 2 : découpage (pendant la phase 1)

  •  Sur ta prise de notes, relie avec des crochets les paragraphes qui vont logiquement ensemble en suivant toujours l’ordre du texte : on constitue ici la structure du résumé final. Les idées doivent toutes être liées entre elles. Il ne s’agit pas d’empiler des idées sans aucune logique démonstrative. Fais cela avec le noir de ton 4 couleurs.
  • Si tu rencontres un problème de jointure, reprend la prise de note pour les passages concernés. Le résumé doit être limpide et compréhensible pour tous les types de correcteurs… y compris ceux qui se sont faits larguer la veille et qui sont facilement irritables ! 😝

Étape 3 : sur ton brouillon à part (10 minutes)

  •  Tu vas maintenant déduire le plan détaillé du texte, ( c.-à-d. donner un titre détaillé à chaque regroupement entre crochets). N’hésite pas à faire des titres un peu longs, le but est d’être très clair. Évite les raccourcis obscurs, oui, il s’agit de contracter le texte, mais pas ici : ces titres sont essentiels pour ta compréhension : appelle un chat un chat et évite les économies de bouts de chandelles ! 😸
  • Fais apparaître les liaisons logiques en les explicitant au maximum par rapport au texte de départ. Chaque titre doit comporter un connecteur logique qui fait transparaître la démonstration de l’auteur. Le but est de contracter le texte, pas la pensée de l’auteur qui doit rester ultra-claire.

Tu vas construire le plan détaillé de ta contraction selon le modèle suivant en reformulant :

• Partie 1
– Argument 1
• Connecteur logique
– Argument 2
Etc…

En fonction du temps que tu as à disposition, ce sera à toi de voir si tu peux te permettre d’isoler ton plan détaillé sur une feuille de brouillon spécifique, ou si tu devras te contenter d’un plan détaillé au Bic noir à côté de ta prise de note au critérium. (C’est alors souvent sale, et cela laisse peu d’espace pour les étapes suivantes de ton travail dans la colonne de droite de ton brouillon.)


⚠️ À nouveau, tu dois impérativement respecter à la lettre la structure adoptée par l’auteur.
Même si elle est bâtarde, bancale et souvent objectivement mal foutue, avec un plan par exemple en 4 parties, ou un texte avec une introduction, mais pas de conclusion. Au passage, si l’auteur n’utilise que 2 arguments dans sa Partie 1, ne va pas chercher un troisième argument ! Tu comprends l’idée 😉

Note que les contractions de texte à 5 parties sont souvent la norme à HEC : Intro + 3 parties + Conclu.

⚠️ N’oublie jamais l’objectif de l’épreuve : tu n’es pas là pour juger l’auteur, tu es là pour rendre sa pensée intelligible : réduis la taille du texte sans jamais déformer les propos tenus.


Étape 4 : 1er jet (30 minutes)

  • En bleu, repart de ton résumé au 1/5e et fais-le correspondre à ton plan détaillé en utilisant une langue simple, personnelle, mais élégante — pas de pédantisme ou de formules douteuses —, ponctuée de liaisons logiques. Procède à cet exercice du côté droit de ton brouillon.
  • N’oublie pas les alinéas au début de chaque paragraphe pour bien marquer le parcours démonstratif de ta contraction de texte. Tu montreras ainsi au correcteur que tu as compris et intégré la pensée de l’auteur, son enchainement, et le plan qu’il a adopté.
  • Ne te soucie pas trop, dans un premier temps, du nombre de mots. Avec l’habitude tu retomberas souvent sur 450-500 mots dès le premier jet (attention tout de même à ne pas trop dépasser, car il reste peu de temps ensuite pour réduire et recopier ! Si tu débutes en contraction, reste très vigilant.)
  • Compte le nombre de mots et inscris les décomptes partiels et totaux provisoires.

Étape 5 : peaufine (10 minutes)

  • En rouge, corrige uniquement l’expression, le style, sans ponctionner d’idées. Tu économiseras des mots sans porter atteinte à ton résumé et donc à sa clarté.
  • Recompte en rouge (décomptes partiels et total).

Étape 6 : derniers arbitrages (10 minutes)

  • En vert, procède à d’ultimes arbitrages pour arriver au format.
  • Recompte en vert (décomptes partiels et total définitifs).

Étape 7 : recopie au propre (25 minutes)

  • Recopier au propre, sans rien changer — tout a été validé dès l’étape 6.
  • Prends tes feuilles de brouillon dans le bon ordre, et n’oublie pas de morceaux de ta contraction.
    Tu n’auras pas le temps de t’y reprendre à deux fois.
  • Ne pas oublier les alinéas au début de chaque paragraphe.
  • AGAIN, OBJECTIF  ZÉRO FAUTE 💎
  • La forme rentre aussi dans la notation : ta copie doit être belle, bien calligraphiée, sans aucune rature.

Étape 8 : relecture et décompte (5 minutes)

  • Urgence absolue : placer les décomptes partiels et finaux qui normalement n’ont pas bougé. Inscris « / » dans ton texte  et indique aussi nombre de mots dans ta marge tous les 50. Inscris le décompte final.
  • Tranquille : revérifier une dernière fois la correction de la langue, puis placer les décomptes dans la même encre.

⚠️ Dans tous les cas, n’oublie pas la mention suivante en dessous de ton décompte total :

D’après AUTEUR BIEN ORTHOGRAPHIÉ, dans nom de l’oeuvre souligné, date de parution, éditeur.

Pas d’autres fantaisies !



Tu peux enfin rendre ta copie et aller te doucher, tu viens de terminer ! 🚿😱🏎

Pour t’entraîner, consulte les rapports du jury de la contraction.

Tu as aimé cet article ? Tu l’as trouvé utile ? Partage-le à tes amis, donne-nous ton avis en commentaire, ou écris-nous directement à hello@les-sherpas.co : on répond à tous le monde ! 💖

Etienne Porche

Ancien de Franklin & Commercia, élève à l'ESCP et cofondateur des Sherpas. Passé de minor à Major pendant ma prépa, trois 20/20 en ESH, je suis passionné par l'éducation et fan de méthodo et développement personnel. Je me bats tous les jours pour construire une éducation moderne et humaine pour tous ! 🔥💖

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (32 votes, moyenne: 4,75 sur 5)