Version et Thème en langues

Le Thème et La Version – Méthode Complète

La Version comme le Thème sont des sous-épreuves classiques des concours et des examens en France. Que ce soit au Baccalauréat, en Licence, en Prépa HEC, en Prépa Littéraire ou en Prépa Scientifique, ces épreuves de traduction sont incontournables.

Cet article a pour ambition de t’expliquer les attentes du Thème et de la Version, puis de te donner une méthode pour progresser, avant d’enfin t’expliquer comment bien faire les choses le jour J, peu importe ta filière, le concours ou les examens passés. 🎉

La Version comme le Thème sont des sous-épreuves classiques des concours et des examens en France. Que ce soit au Baccalauréat, en Licence, en Prépa HEC, en Prépa Littéraire ou en Prépa Scientifique, ces épreuves de traduction sont incontournables.

Cet article a pour ambition de t’expliquer les attentes du Thème et de la Version, puis de te donner une méthode pour progresser, avant d’enfin t’expliquer comment bien faire les choses le jour J, peu importe ta filière, le concours ou les examens passés. 🎉

 

 

Les règles du jeu : attendus, notation et barème des épreuves 🏆

Attendus de la Version et du Thème

La Version consiste à traduire un texte littéraire ou journalistique d’une langue étrangère vers le Français.
Le Thème est l’exact inverse. Il consiste à traduire un texte en Français dans une langue étrangère.

L’objectif de ces épreuves n’est pas de faire un copier-coller du texte dans l’autre langue. Traduire, c’est traduire du sens, et pas seulement des mots. On attend donc une langue correcte (grammaire et lexique), et naturelle (fluidité, authenticité, et structures idiomatiques).

Les textes sont choisis pour des raisons académiques: ils doivent permettre d’évaluer ta capacité à déjouer des pièges linguistiques plus ou moins classiques, tout en permettant de te noter par rapport aux autres.

Notation

Les épreuves de Langues fonctionnent toutes avec une logique particulière : tu pars de 20 pour finir à 0.

Généralement, les copies sont notées avec des « points fautes » : le correcteur t’enlève des points en fonction de la gravité de l’erreur (et peut aussi rajouter une petite bonification de temps en temps si la traduction est particulièrement bonne). Tu perds par exemple un point pour une faute d’orthographe, 2 pour une faute de grammaire, etc… Avec une note qui est souvent sur 100 ou 120 avant d’être ramenée à 20. Les points fautes et le barème sont bien sûr harmonisés entre les correcteurs des examens ou des concours : tout le monde est noté de la même façon.

Cela signifie qu’avant d’écrire, tu as tout ton stock de points, donc en théorie, tu as 20/20. Oui, oui, tu nous lis bien !

Il suffit de ne pas donner le bâton pour se faire battre et de rendre une copie sans aucune faute  pour tutoyer les meilleures notes. Si tu es à l’aise en grammaire, que ta langue est fluide et efficace, le 15/20 sera clairement atteignable, sans être bilingue, même aux concours les plus difficiles !


💎 Objectif Zéro Faute ! 💎

 

Rassure-toi : il est normal d’avoir des difficultés sur ces épreuves quand tu débutes. Les langues sont des matières qui demandent un investissement régulier pour commencer à progresser. Au début, tes notes seront forcément basses, car tu perdras beaucoup de points. La progression est lente, mais suit une courbe exponentielle. Plus tu progresses, moins tu fais de fautes, et plus tes notes décollent vite, car les meilleures notes se jouent sur des détails.

Les fautes les plus classiques

Voici ce qui coûte le plus cher en points-fautes :
1. Omission : tu ne comprends pas un mot et tu fais comme si tu ne l’avais pas vu.Tu es sanctionné au maximum, c’est-à-dire -6pts fautes en prépa HEC. Mieux vaut traduire de manière inexacte que ne rien mettre.
2. Contresens : tu dis le contraire du texte.
3. Faux-sens : tu changes légèrement le sens du texte.
4. Erreur de grammaire/de syntaxe : dépend de la gravité de la faute.
5. Orthographe : dépends de la gravité de la faute.

Sois stratégique dans les erreurs que tu fais.
Préfère un contresens ou un faux-sens à une omission par exemple.

Attention : les fautes basiques ont le don d’agacer particulièrement les correcteurs des épreuves de traduction. En voyant cela, et malgré le barème, ils peuvent décider de te mettre une sale note sans plus de ménagement. C’est la première cause de note très basse en Version et en Thème. Et c’est très bête, car tu viens alors de te mettre à dos la personne qui note aussi probablement tes essais…

Barème

En Thème et Version, si tu as entre :

0 et 12 : Le vocabulaire et la grammaire sont tes priorités.
Exos de grammaire pure, thème grammatical… Comble toutes tes lacunes au plus vite. Elles t’empêchent de voir tes notes progresser. Au mieux, elles te maintiennent dans le ventre mou de la classe. Au pire, tes fautes te font perdre tellement de points que tu écopes des notes les plus basses. Tu as encore beaucoup de travail devant toi : tout est à faire.

13 et 15 : Tu commences à relever les pièges de chaque épreuve.
Tu fais moins de fautes. Tes traductions manquent encore de précision. Tu dois donc toujours travailler ta compréhension, mais aussi ton vocabulaire. Tu as maintenant le niveau pour t’entraîner régulièrement sur des Thèmes et des Versions classiques. Il y a encore du boulot, mais petit à petit tes progrès devraient s’accélérer.

15 et + : Tu es à l’aise dans ces épreuves.
Tu repères à l’avance tous les pièges tendus, tu parviens à traduire les passages difficiles. En Français, comme dans la langue étrangère ton vocabulaire tombe juste, tu es idiomatique, et tu gagnes même des bonifications grâce à cela ! Les seuls points que tu perds sont dus aux rares fautes que tu fais encore : tout se joue sur les détails !

Travailler spécifiquement la Version 💖

La version est toujours plus tournée vers la compréhension que la grammaire. C’est un exercice de compréhension, mais aussi de Français. Tu n’as aucune excuse si tu fais des fautes, et tu dois d’autant plus écrire dans une langue élégante et calibrée qui reflète l’esprit du texte.

La progression en traduction passe d’abord par un travail assidu de ton vocabulaire.

En CPGE un bon rythme, c’est d’apprendre 100 à 150 mots de vocabulaire par langue, par semaine. Au Lycée, tu pourras te contenter de la moitié. Cela te semble beaucoup ? Sur 2 ans cela te permettra d’avoir appris 10 000 mots, c’est quasiment le vocabulaire utilisé au quotidien par un français moyen dans notre propre langue !

Si cela te semble énorme en termes d’apprentissage par coeur, c’est pourtant incontournable : pas d’inquiétude, nous avons écrit un autre article pour t’aider à mieux apprendre par coeur).

Le secret c’est la régularité : étaler l’effort sur la durée permet d’élargir considérablement ton vocabulaire. L’autre secret, c’est de rentrer ton vocabulaire dans un logiciel conçu pour faciliter la mémorisation, comme Anki.

Lire la presse

Lire la presse c’est utile pour la civi si tu dois écrire des essais. Mais cela permet aussi d’améliorer ta compréhension de la langue étrangère : cela facilite donc ton travail en Version. Aussi facile à faire, regarder tes films ou séries en VO t’aide à mieux traduire !

De l’entraînement

Pas de secret, tu as besoin d’entraînement. Mais avec de la progressivité s’il te plaît ! En Version, mieux vaut commencer à traduire des articles de presse facile, surtout si tu débutes. Si tu lis la presse et travailles ton vocabulaire, faire les Versions demandées par ton professeur devrait suffire pour t’assurer une progression régulière en version.

Travailler spécifiquement le Thème 🔥

Mêmes choses que pour la version, avec des spécificités : le Thème est toujours plus orienté grammaire.

En CPGE, puisque ton temps est limité, nous te conseillons de plus travailler le thème que la version, car l’exercice demande un travail plus actif.

Bonne nouvelle, il y a toujours un nombre fini d’erreurs et de tournures de phrases compliquées testées lors des examens ou des concours. Faire régulièrement des thèmes te permettra de les recenser. Tu as donc besoin de bouffer des phrases de thèmes grammaticaux en quantité : c’est bien plus abordable qu’un thème classique. En sachant que chaque phrase teste une notion spécifique, tu pourras commencer à ficher les points testés dans un cahier d’erreurs pour chaque langue.

 

 

L’épreuve de la Version (1h+/-10min) 🥳

Le minutage indiqué correspond à une épreuve de LV1 en prépa HEC. Nous te laissons adapter à ta filière et au niveau (LV1, LV2 ou LV3), au besoin.

Un candidat moyen va lire le texte et le traduire au fil de l’eau, ou dans le meilleur des cas utiliser de temps en temps un brouillon. C’est inefficace. Le but de la méthode que nous allons t ‘expliquer est de maximiser ton nombre de passages sur le texte pour faire au minimum 4 passages. Cela va grandement t’aider.

Compose ta version en respectant les étapes suivantes :

1. (10min). Une lecture intégrale de compréhension, 2 si besoin.

– Commence à traduire dans ta tête.
– Annote le texte au crayon à papier, et mets déjà tes pistes de traduction pour des mots que tu pourrais oublier.
– Identifie les zones difficiles ET STABILOTE-LES.
– Au bout de ces 2 passages, tu dois avoir bien compris l’histoire , même si certaines zones du texte peuvent rester (un peu) obscures.

2. Traduction au brouillon en avançant rapidement. (25-30min). Si tu bloques, bas-toi un peu, et avance.

– Prends le temps de te battre sur les passages difficiles. S’ils le sont pour toi, ils le sont pour tout le monde, c’est là que tu peux gagner des points facilement en faisant la différence. Sinon, avance, vite. La première impression est souvent la bonne.
– Si un passage de ton brouillon ne te satisfait pas parfaitement, mets une vague en dessous : laisse décanter, tu repasseras dessus à l’étape suivante.

2bis. (10min). Second passage sur le brouillon pour faire des corrections et trouver le bon mot, la bonne formulation.

– Ajuste, peaufine et perfectionne ton texte : notamment sur les zones difficiles, mais aussi aux endroits où des bonifications sont possibles.

3. Recopie au propre et dernier ajustements. (10min)

– Tu as encore un dernier passage pour ajuster de dernières petites choses. De bonnes idées peuvent arriver pile à ce moment !
– Attention à l’orthographe : c’est du français, tu n’as aucune excuse !

L’épreuve du Thème (1h+/-10min) 🤩

Simple. Ce sont les mêmes étapes que pour la Version. Si tu as plus de difficultés dans cette épreuve, prends 10 min en plus pour la faire, et compenses avec 10 min en moins sur l’autre épreuve de traduction. Cela te permettra de perfectionner ton résultat sans te porter préjudice sur l’épreuve facile, où tu devras simplement être encore plus à l’aise.

💥 Le Thème est un vrai champ de mines ! 💥
Ne l’oublie jamais : concentre-toi lors des premières lectures de compréhension pour identifier les pièges et note-les sur le sujet ! C’est à ce moment que les thèmes grammaticaux et le cahier d’erreurs vont le plus payer.

Quelles ressources pour travailler ? 📚

Pour t’éviter de perdre du temps, nous t’avons fait une petite sélection des livres que nous conseillons à nos élèves pour travailler spécifiquement les épreuves de traduction. Nous les avons tous utilisés et appréciés quand nous étions à ta place, ils te seront utiles, tu peux nous faire confiance ! 😉

Si tu aimes le blog et que cet article t’a été utile, n’hésite pas à nous soutenir en utilisant les liens qui sont affiliés : ils te font gagner du temps et nous permettent de toucher quelques dizaines de centimes de la part d’Amazon si tu décides d’investir dans un de ces super livres. Cela nous permet de financer les coûts d’hébergement du blog et donc de continuer à te proposer des articles de qualité !

Anglais 🇬🇧

1. La référence en thème grammatical. Un peu daté, il est plus facile à trouver d’occasion. Les phrases peuvent être un peu ardues pour commencer, mais les corrections sont parfaites, car les règles et pièges utilisés sont expliqués.
2. Un excellent complément au premier livre. Adapté pour toutes les filières de CPGE, mais aussi pour les étudiants en Licence ou en terminale pour préparer le Bac.
3. THE livre pour travailler la version anglaise ! Trois niveaux : parfait pour t’accompagner dans ta progression.
4. Un second ouvrage qui va à l’essentiel, très pratique pour avoir plus d’exercices.

Allemand 🇩🇪

1. Même collection que pour l’anglais. Toujours la référence.
2. Pour nous, c’est un peu la suite du précédent ouvrage, parfait pour avoir de quoi s’entraîner.
3. Le meilleur livre de version en Allemand.

 

Espagnol 🇪🇸

1. Même collection que pour l’anglais. Toujours la référence pour avoir de l’entraînement et un cours cataloguant les points testés.
2.Parfait une fois le premier livre traité :  en traitant les annales, tu pourras relever les récurrences entre années.
3. Notre ouvrage préféré en Espagnol : ultra-complet, rien à dire, un vrai plaisir pour travailler !

Pour finir, accroche-toi : la route est longue et les progrès en langue se construisent comme en Maths, à force de persévérance. Investir dans ces matières pour en faire des atouts est un très bon calcul : si tes notes peuvent descendre très bas, elles peuvent aussi monter très haut. Cela t’aidera forcément à booster ta moyenne lors d’un concours ou d’un examen.

Bon Courage ! 😉

Cet article t’a plu ? Tu as des questions ou des idées à partager ? Fais-le en commentaire ou directement par mail à hello@les-sherpas.co, nous répondons à tout le monde ! 💖

Etienne Porche

Ancien de Franklin & Commercia, élève à l'ESCP et cofondateur des Sherpas. Passé de minor à Major pendant ma prépa, trois 20/20 en ESH, je suis passionné par l'éducation et fan de méthodo et développement personnel. Je me bats tous les jours chez pour construire une éducation moderne et humaine pour tous ! 🔥💖

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (30 votes, moyenne: 4,77 sur 5)