Oraux et Khôlles : comment passer de 6 à 20/20 ? 👨‍🏫🚀

progresser-oraux-youtube-les-sherpas

 
On te met ci-dessous la transcription écrite de notre vidéo ! A toi de voir mais on te conseille quand même de regarder la vidéo juste au-dessus plutôt que de lire nos conseils à l’écrit (notre français étant approximatif sur l’article du coup ^^) ! 😉
 

Oral du bac. Grand oral, col en prépa ou oraux devant un jury dans le supérieur. Les épreuves orales. Elles sont partout dans la scolarité. Et pourtant, chose assez paradoxale, personne ou presque nous apprendra à les préparer. Salut Etienne n’échappa. Et en tant qu’ancien timide qui avait du mal à prendre la parole pendant ses premiers euros au lycée, j’ai donné toutes les techniques qui m’ont permis de passer de 6 lors de mon premier oral au lycée à 20 sur 20 à plusieurs de mes oraux en prépa et dans le supérieur.

Allez, c’est parti!

Qui dit épreuves orales dit révisions et préparation. C’est hyper important pour pouvoir être fluide à l’oral, il faut que tu te soit un peu préparé. Attention, un gros conseil à l’oral. Le but n’est jamais vraiment d’apprendre un texte par coeur que tu vas délivrer devant un jury. Parce que ça, c’est la recette. En fait, pour être pas du tout à l’aise, pour être un peu robotic et finalement pour pas accrocher les gens. Tu vas voir, on va en reparler après.

Mais le but d’une épreuve orale, c’est vraiment une rencontre entre toi et ton jury. A partir de là, deux types de préparations possibles en fonction du type d’épreuve orale que tu fais passer. Le premier type. Ça va être un exposé dans une matière? Pas forcément. Tu prépare un peu tes sources. Éventuellement, tu auras aussi besoin de préparer des supports visuels. Globalement, c’est assez facile à préparer. C’est assez logique et ce n’est pas ce qui est plus difficile.

En réalité, les épreuves plus difficiles à préparer, c’est vraiment les épreuves matières. Les épreuves plus académiques. On va vraiment interroger sur des morceaux de programme, comme par exemple un oral de langue, un oral de français ou un oral dans une matière spécifique que tu pourras dans le supérieur comme en prépa ou à l’université. Pour ces épreuves, Matières à nouveau a deux possibilités. Soit c’est des épreuves qui rentrent dans un examen, dans un concours. A partir de là, tu vas devoir étaler tes révisions dans le temps des révisions d’un gros programme bien lourd, bien dense.

Pour ça, il faut faire un planning de révisions et on a plein de choses à ce sujet directement sur le blog. Si c’est des épreuves matières plus ponctuelles, comme un oral de préparation au bac ou une colle en prépa, on va revenir aux fameuses règles de révisions DDS que j’expliquais dans ma petite vidéo, juste en deux mots.

Ces trois règles, elles sont hyper 5 premières règles. On fait jamais une épreuve plus que 2,5 fois sa durée. Ça veut dire que si Akol est occupé pendant environ une heure à 2h30 de révisions parce qu’on a d’autres choses à faire dans ta semaine, et si tu passes 15 heures à réviser, juste une toute petite épreuves orales, bah, tu risques d’avoir des petits problèmes dans les autres matières. Et ce ne serait pas une très bonne idée, finalement.

Deuxième règle de révisions hyper importante aussi pour les oraux Etalle des révisions dans le temps. Dans l’idéal, c’est de commencer les révisions de n’importe quel oral une semaine à dix jours à l’avance. FAC C’est hyper important pour étaler l’effort. Pas faire du bourrage de crâne et donc utiliser ensuite ta mémoire de long terme et ta mémoire de court terme pendant l’épreuve et surtout, pour être naturelle devant ton jeu. Troisième et dernière règle vraiment très importante pour les oraux, je te supplie de ne pas faire de révisions à la dernière minute.

Alors là, je sais qu’elle est vraiment dure à tenir parce que c’est la grande classique au début, quand on n’a pas l’habitude. La dernière fois, juste avant, ton épreuve était en train de relire frénétiquement des notes en disant Moi, je connais tout ça et je sais plus. Là, c’est une énorme connerie. Pourquoi? Parce que ça va te stresser. D’abord, tu vas être fébrile pendant l’épreuve. Et là, tu passes devant un jury.

Donc ton examinateur, il va le sentir. Il va sentir que t’es pas bien, vas sentir que t’es peut être un peu en panique. Et s’il n’est pas très sympa et qu’il est là justement pour sélectionner, risque de vouloir enfoncer. Et à côté de ça, c’est jamais agréable d’avoir un candidat qui patauge devant soi. Deuxième raison hyper importante pour laquelle ne pas réviser tes oraux à la dernière minute. Si tu relis quelques pages très vite, juste avant l’épreuve, tu vas réussir à penser uniquement à elle et donc tu vas être hyper biaisé dans toute ta réflexion et finalement, battu risque de louper la big pitcher qui permettra peut être de très, très bien réussir cette épreuve.

Ce serait quand même vraiment dommage. Je sais que c’est difficile. Je sais que ça te demander un lâcher prise la première fois que tu vas le faire. Mais vraiment, fais moi confiance.

Fini tes révisions au minimum 24 heures à l’avance et les 24 heures avant l’épreuve ne touche à rien qui est lié à toute épreuve.

Jour de l’épreuve rentre simplement dans ta salle où commence la préparation et déroule. Tu vas voir si tu as préparé. Ça va très bien se passer. C’est bon. Normalement, tu es un peu plus au clair sur tout ce qui est préparation des épreuves orales. On est maintenant le jour-J, juste avant son épreuve et il est possible, dans certains cas, que tu aies un temps de préparation, notamment pour les épreuves orales plus difficiles qui ne sont pas des exposés en général.

En France, la classique, c’est de donner un temps de préparation semblable aux temps de passage. Concrètement, il y a plein d’épreuves qui ont des durées différentes et donc des temps de préparation différents. J’ai donc essayé de rester aussi large que possible et je vais simplement diviser tout ça en trois types de préparation, en fonction des trois types d’épreuves qui existent en préparation. En général, il va servir à découvrir un sujet, puis à le traiter avant de faire ta présentation devant ton jeu.

Il va d’abord pouvoir passer des épreuves de langue. Ensuite des épreuves type exposé et enfin, des épreuves de matières scientifiques où il faudra, par exemple, que tu résorbent des exercices au tableau. Commençons par les épreuves en général. Je vais faire rentrer dans la salle, va donner un texte et va te demander de le lire, de le comprendre, d’en faire un commentaire, puis de faire un exposé lié à ce commentaire. C’est ultra classique. C’est ce que tu peux avoir au bac, par exemple.

Là, le plus important, c’est vraiment d’hyperthermie. Comprendre le texte qu’on va te donner, une lecture de lecture minimum et éventuellement une troisième lecture. Si vraiment t’as un peu du mal sur les passages difficiles, ça doit être de sujet. Je te conseille de mettre en évidence les passages qui sont intéressants et que tu vas pouvoir réutiliser dans ta présentation orale. En général, c’est vraiment la lecture et la compréhension du texte qui est la plus stratégique. Une épreuve qui va durer 20 minutes au total.

Je te conseille de passer 10 15 minutes à vraiment comprendre le texte, souligner les paragraphes et les réagencement en mettant des petits chiffres à côté pour savoir dans quel ordre, ensuite, tu vas les utiliser dans ta petite présentation. Ensuite, globalement, tu as besoin juste de cinq minutes pour faire ton petit exposé en posant juste les bases d’un plan. L’idée, que ce soit en anglais, en espagnol, en allemand, en chinois ou que sais je? Ça va être ensuite de broder sur la petite structure que tu t’es créée pendant ton temps de préparation, à la fois au niveau du texte et à la fois ensuite pendant qu’on explose.

Alors là, attention, je ne parle pas des exposés comme en 6ème ou tu sais, tu faisais un grand panneau en carton.

Des photos et tout de suite vraiment sur une épreuve où j’arrive à te donner un sujet et va te donner 20 minutes pour y répondre, par exemple en trépasse les fameux scol.

Tu peux te retrouver avec un sujet comme l’espoir fait vivre, par exemple. Premier sujet de colle que j’ai eu en prépa note à l’époque, ça avait été 6. La réponse était apparemment non. Bref, on vient de te donner le sujet. Tu le découvre. Dans ces cas là, pour un sujet de type exposé, l’idée, c’est de toujours faire une analyse du sujet accéléré comme ce que tu ferais en dissertation. A partir de là, je te conseille déjà de regarder hyper attentivement ma vidéo sur comment faire une dissertation canon et maintenant spécifiquement pour cette épreuve orale ou pour Taxol.

Il faut être hyper rapide. Tu commences par une analyse des termes du sujet que tu les définis bien. Ça va te permettre, en fait, d’extraire de la matière pour faire ton introduction, tu rédige ton introduction dans les grandes lignes et tente une introduction. Normalement, tu vas faire émerger ce qui pose problème, ce qui va donc être problématique. Analyse des termes sujet 5 minutes, brouillon d’introduction à nouveau. Pas au mot près. Surtout pas 5 minutes max.

Et ensuite, il va rester 10 minutes pour construire et remplir ton plan. Attention, en oral, t’as pas le temps de faire un plan hyper lourd comme ce que tu pourrais faire dans une dissertation normale. Là, l’idée, c’est vraiment d’apporter une réponse claire et synthétique au sujet. Vraiment, moi, mon conseil en épreuves orales ou en col, c’est de faire des plans en trois parties pour qu’il soit progressif et que ça avance.

Attention, dans certaines matières comme le droit ou dans certains types d’établissements comme les Yop préfèrent les plans de parties. A titre perso, je préfère les plans en trois parties parce qu’en fait, ils permettent d’introduire plus facilement une progression dans ton argumentation et donc de rendre ta logique plus claire en montrant que tu avances au fur et à mesure de ton oral. C’est vraiment ça qui est important. Ce qu’on veut surtout pas, c’est que tu sois juste en train de réciter ton cours et de raconter ce que le prof connaît déjà.

En fait, ce qui est vraiment important, c’est que tu donnes une réponse claire au sujet qu’on vient de te poser et que cette réponse en fait au fil de ton exposé. On comprenne ou tu ailles et que ton exposé en fait une véritable démonstration. J’en parle plus en détail juste après la partie qui concerne vraiment l’épreuve. Reste la préparation pour le dernier type d’épreuves, les épreuves plus scientifiques en général, avec des euros de math ou des TP de physique, de chimie.

Des choses comme ça. Là, c’est assez. Ça a donné en général des exercices. Tu ne vas devoir commencer à les résoudre brouillon. Et ensuite, tu passera au tableau pour les présenter. Pour le coup, t’as pas 36 solutions, t’as des exercices. Il faut que tu arrives à les faire un conseil simplement si on te donne plusieurs exercices. C’est vraiment important d’essayer quand même de tous les traités et de faire toutes les questions qui te semblent abordables.

Tu pourras quand même ensuite chercher un peu au tableau. Évidemment, tout ce qui est épreuves orales, scientifiques, il faut que tu connaisse, c’est surtout que tu comprenne parfaitement ton cours pour pouvoir t’en tirer. Devant ton correcteur, c’est bon, tu viens finir ton temps de préparation et là, tu te retrouves face à ton examinateur ou au jury. La tension est à son comble. Que faire? C’est ce qu’on va voir tout de suite après cette courte page de pub.

C’est le moment de s’abonner à cette chaîne, de lâcher un pouce bleu si cette vidéo te plaît et de penser à activer la cloche si tu veux suivre nos autres vidéos. Et on continue notre petite explication aren’t tu ouvres la bouche?

Laisse moi te rappeler quelques principes de forme de base. C’est une épreuve orale, c’est donc un exercice de communication.

Quand tu arrives devant ton jury demande vraiment de voir passer, demande la permission de s’asseoir à essayer toi ou éventuellement m’inciter au tableau, prend la partie de tableau qui t’a attribué que ta préparation se soit bien ou pas si bien passée. Dans tous les cas, c’est hyper important que tu fasse bonne figure, essaye d’avoir autant confiance en toi possible et dis toi que c’est maintenant que tout se passe et que tu vas te démerder globalement. Justement, comment est ce qu’on se démène en terme de posture?

Tu dois renvoyer l’image de quelqu’un de posé à l’aise sur ta table qui est dynamique. En oral, tu as le droit de bouger tes mains dans un cube imaginaire qui, en fait, est constitué du plan de la table devant toi et d’une ligne invisible qui passe sous le menton. Donc, tu peux vraiment bouger tes mains comme ça essaye de mettre le ton. Si tu as un exposé oral de langue parce que ça va vraiment faire rentrer ton examinateur dans ce que tu dis, tu vois, c’est beaucoup plus agréable.

Si je parlais comme ça, si je mets du rythme, si aussi je travaille un petit peu mes silences pour laisser un peu de suspens, pour te faire écouter et faire en sorte que tu fasses très attention à ce que je dis.

Parce que évidemment, si tu parles comme ça, tu as un ton monotone et ennuyeux.

Et quand tu ne mets pas du tout le temps et qu’en plus, tu parles très, très, très vite parce que tu es très, très, très, très stressé et qu’en fait, tout bête chabadabada, voilà. Je ne veux pas que tu penses que tu exagères, moi. Franchement, encore mes premiers euros, j’étais aux 400 coups, j’avais le cœur qui battait. J’étais pas bien. Tu transpire ta là? Oui, mais le gars, il est agrégé d’économie, agrégé d’histoire.

Et moi, je suis agrégé de rien du tout et je viens de découvrir mon cours et c’est une catastrophe.

Bref, cette petite voix dans ta tête, tu l’éteint et tu fais le mieux que tu peux pour le ton. Je pense que t’as compris vraiment le débit de parole. Je te conseille d’essayer de ralentir ton débit simplement pour avoir un débit qui soit un peu rapide, dynamique, mais en même temps qui permettent d’avoir assez de temps dans ta tête pour réfléchir à ce que tu es en train de dire. Juste avant que tu me dise tu vois ce que je veux dire, par exemple, c’est très utile en épreuve de langue.

Forcément, tu pars dans une autre langue que la tienne. Donc, tu dois réfléchir à ce que tu dis.

Pour le fond, mais aussi pour ne pas faire de fautes et donc ne pas parler trop vite. C’est une super astuce qui évite de perdre des points bêtement parce que tu viens de faire une énorme faute dans la langue étrangère que tu es en train d’utiliser.

Win yes need to win speak english anglais.

Il fut. Union Head, Piffonds, Walls, HOWTO, Fuma, Biffins, le cannabis et le cannabis peuvent faire une trêve de bavardage.

Ça, c’est pour la forme. Passons au fond. Maintenant, pour les trois types d’épreuves, les épreuves de langue, le plus important, c’est que tu fasses le moins de fautes possibles de langue devant ton jury parce que c’est assez simple. À chaque fois que tu fais ton jeu, je note et il perd des points dans ce type d’épreuve.

D’ailleurs, je te conseille un peu de regarder ce que ton jury note parce qu’il peut noter globalement que deux choses le plan de ce que tu racontes et si tu fais une faute n’est pas sans rappeler et retirer les points à la fin de l’épreuve. D’où tu vois l’intérêt de pas parler trop vite pour quand tu vois qu’il note quelque chose, te dire très vite est ce que je vais te faire une faute et reprendre éventuellement si tu te rends compte que tu as fait une faute?

Pardon, très rapidement, des histoires d’accents en langues qui nous envoient des messages sur ENSTA et qui nous disent qu’il ce complexe un peu à cause de leur accent très français, par exemple en anglais. Honnêtement, c’est pas le plus important avant de trouver ton accent. Et oui, c’est mieux de le travailler. Et d’ailleurs, ça pourrait être occasion de faire une vidéo sur la chaine à ce sujet. N’hésite pas à nous dire si ça t’intéresse, son commentaire.

Mais en fait, la priorité, c’est vraiment qu’il y une langue qui ne fait pas trop de fautes pour justement que tu aies déjà les points de base avoir un bon accent. En fait, c’est un peu la cerise sur le gâteau.

C’est ce qui fait qu’il va passer une note correcte ou une bonne note à une très bonne note. Au fond, c’est logique. Tu peux parler avec le plus bel accent de la terre. Si jamais tu fais des fautes qu’un enfant de 6 ans, fais pas la ba ba, tu feras pas du tout illusion.

Yes!

Très utile pour les oraux de langue, c’est tout ce qui est civilisation. Pour le coup, ça va être très utile pour alimenter ton exposé avec des exemples et ensuite pouvoir enchaîner sur la phase de questions et de discussion avec ton examinateur. Là, pour le coup, c’est juste de la curiosité. Essaie de te renseigner, lis un peu la presse étrangère, sois curieux, intéresse toi aussi à l’actualité du pays. Si tu fais ce travail de temps en temps, ça va aider à améliorer la qualité de langue tout en te donnant des choses à utiliser pour le fond de tes prestations.

T’as des petits points vraiment importants pour les épreuves de langue. Il y a souvent une dernière partie dans ces épreuves qui est une épreuve, un peu d’entretiens, de personnalité ou en fait, le jury va essayer de faire ta connaissance de trois minutes avec toi dans la langue étrangère.

Donc, en fait, il faut que tu sois capable de parler un petit peu de toi, de tes passions et de ce qui te relie à la culture et au pays de la langue que tu es en train d’essayer de parler. Petite anecdote. Je me souviens d’un pote qui passait les oraux d’un Chausset. Donc on était en prépa et c’était vraiment difficile. Tu vois, quand tu es au rez de chaussée, tu es vraiment à ça d’atteindre le Graal.

Et il y a eu le malheur de dire on est prof d’anglais qui était fan de voile parce qu’il est breton. Juri, c’est bien lui poser des questions sur la voile. Sauf qu’en fait, il n’avait pas préparé et il avait aucun vocabulaire. Et il s’est fait exploser et il a eu une sale note. Honnêtement, c’est trop triste de te faire démonter sur quelque chose comme ça. Alors qu’en fait cette petite partie d’entretiens de personnalité qui peut arriver si tu la anticipée une fois fait, c’est fait pour toujours.

A ce sujet, je t’invite vraiment à regarder la vidéo sur comment bien préparer des entretiens de personnalité.

Elle sera assez complémentaire de celle ci et en plus, ça t’aidera à bien préparer les profs de type exposés, que ce soit un exposé type sixième ou un exposé un peu plus dur, comme un oral d’économie, d’histoire ou de philosophie, par exemple. Plus important, c’est que ta présentation soit une démonstration. Il faut vraiment que tout au long de ton exposé, ton examinateur comprenne où tu vas. Et ça, c’est un truc que j’ai compris. En devenant moi même examinateur en prépa après avoir intégré mon école de commerce, j’ai eu l’occasion de faire beaucoup, beaucoup de colles en économie, donc des interrogations sur des sujets en écho.

Et en fait, le truc que tu comprends que quand tu passes de l’autre côté, c’est que ton jury, contrairement à ce que tu penses, t’écoutes pas tout le temps. Pourquoi? Parce qu’en fait, tu vas dire un truc, tu vas commencer à parler de ton premier point et là, ton jury t’écoute. Et là, il va dire OK, mais attends, qu’est ce qu’il raconte? Et en faisant ça, tu vois, là, il vient de se mettre à réfléchir et donc il vient de lâcher ce que tu es en train de dire parce qu’il réfléchit à ce que tu viens de dire.

Et toi, tu continues à parler. Pendant ce temps là, tu peux pas faire une pause. Tu vas voir ça, ça ne marche pas. Donc, en fait, il va dire et va dire OK, ouais, c’est bon. Et là, tu vois, il va devoir se raccrocher à ce que tu viens de dire si ta structure n’est pas hyper claire avec un plan bien fait, progressif, comme ce que je t’ai expliqué tout à l’heure, mais aussi avec des transitions entre chaque petit point barre.

En fait, je n’y va pas réussir à se raccrocher et ne va pas comprendre où tu veux l’emmener. Et là, en général, c’est ce qui fait que tu ne vas pas avoir une bonne note. Donc ça, franchement, c’est un conseil que j’aurais bien aimé qu’on me donne. Genre, quand je suis arrivé en prépa, ça m’aurait évité un an et demi de galère. Bravo John Galliano! Il une fait pareil dans ces épreuves d’exposé.

C’est super important de mettre le ton et aussi de travailler, était silence pour mettre en évidence les moments clés de ton argumentation. Par exemple, quand tu viens de finir ton introduction avant de commencer ta première partie, tu vois, tu vient juste d’annoncer ton plan. Laisse un blanc, laisse un blanc de 2 3 secondes. Ouais, ça va te sembler une éternité pour toi, mais si tu fais en ayant confiance, ton correcteur va se dire oui, c’est quelqu’un qui sait ce qu’il fait.

Et en fait, il va bien comprendre que tu viens de finir ce qu’on a trop et que tu es en train de passer à ton développement. Et ensuite, le but, quand tu fais tes transitions, c’est pas d’être là. Alors dans une première partie épinard d’une seconde partie d’un ananas, parce que ça, c’est ultra scolaire et c’est ce qu’on fait au lycée dans l’idée. Le but, ça va être plutôt de proposer une réponse à ton sujet qui soit clair dès ton plan première partie.

Tu vas par exemple un peu présenter les éléments. En deuxième partie, tu va montrer qu’il faut aller plus loin et en troisième partie. Bah, tu vas vraiment montrer que la situation est plus complexe. Voilà les solutions, éventuellement, qu’on peut y apporter. C’est un peu le truc classique du plan thèse, antithèse, synthèse pour les matières scientifiques. Je me lève parce que pour le coup, l’épreuve n’a rien à voir. En général, on m’a demandé d’être à ton tableau et là, pour le fait, il y a une grosse partie qui a déjà la gestion du tableau.

C’est à dire? En fait. Dans l’idéal, il faut. Ton tableau en colonnes pour pas que ça parle dans tous les sens. Première chose. Deuxième chose te conseille de garder une colonne spécifiquement pour avoir ton brouillon et pour stocker tes éventuels résultats. Sinon, tu vas les oublier. Et ensuite vraiment le but. Tu vois, c’est pas d’être comme ça parce que là, tu vois. A mon avis, tu m’entend beaucoup moins bien. Et en plus, c’est pas très sympa pour ton Juri d’avoir affaire à un duo.

OK, donc, quand tu écris comme ça et tu essayes d’être aussi dynamique que possible avec ton juri, d’expliquer ce que tu fais et de commenter ce que tu fais. Vois pour que ton jury comprenne ce que tu essaies de faire normalement en aural des preuves scientifiques. J’ai quand même là un petit peu pour te guider. Surtout si tu fais une bêtise. Attention, il te dira pas forcément quoi faire spécifiquement pour chaque chose. Mais si, par exemple, il va faire une bêtise, il te dira Vous êtes sûr de votre résultat?

C’est pas, y’a pas une autre façon de faire, etc. Etc. Comme ça, ça va te permettre d’avancer. Le truc aussi, c’est que là, à nouveau, face à des exercices compliqués, le but, c’est de montrer à ton Djuric PC de Bad que tu essaies de trouver des solutions et que tu es dynamique, que tu connais ton cours. Et globalement, cette posture encourageante, positive, elle est très appréciée. A côté de ça, si tu fais un TP, je te conseille de faire attention à parfaitement suivre le protocole expérimental, à faire preuve d’une grande rigueur dans les manipulations, dans les différentes étapes que tu peux faire, parce que c’est aussi ce qui est observé.

Petite astuce, surtout pour les épreuves orales de concours ou d’examens qui ont un caractère officiel.

Dans ces cas là, ton jury peut vraiment jouer à Poker Face et n’a absolument rien montré. Ne pas te donner de ressenti et d’expérience, c’est assez déstabilisant d’avoir l’impression de parler à quelqu’un qui ne ressent aucune émotion et qui ne te renvoie aucune information.

Il faut vraiment ne pas le prendre personnellement. Ce n’est pas parce que ton jury ne renvoie pas d’informations que tu es en train de mal faire. C’est juste que cette attitude est là. En fait, pour ne pas influencer, pour ne pas te biaiser et juste pour voir ce que tu sais faire sans altérer ton comportement. Sauf que parfois, c’est pas une attitude très humaine. Par défaut, ça déstabilise plus qu’autre chose. Donc là, vraiment, le but du jeu, c’est de se dire que tout ça est strictement professionnel.

C’est strictement entre guillemets du business.

Donc toi, tu donnes le maximum, t’es dynamique, tu fais de ton mieux et ensuite, tu verras bien ce que ça donne. Bravo, tu arrives à la fin. Ton épreuves orales orale jury te dit de sortir là. Normalement, t’es claqué, t’as envie de rentrer chez toi et de te reposer. Je te comprends tout à fait, mais il ne faut pas louper la dernière étape de n’importe quel oral qui est le débriefe qu’il est impératif que tu fasses si tu veux espérer progresser.

Si c’est une épreuve d’entrainement, tu vas pouvoir demander des retours au jury, des conseils aux jurés. Ton jury va sûrement te faire des retours. Prenez en note et vraiment, n’hésite pas à poser des questions dessus pour que tout soit bien clair. Autant pendant l’épreuve, même si c’est un entrainement, il faut garder le masque. Faut pas montrer tes faiblesses pour ne pas perdre de points bêtement. Autant pendant le débriefe, je te conseille vraiment d’être aussi honnête que possible.

Par exemple, dire vous voyez là, à ce moment là bas, je savais pas trop comment tourner ou serait ce que c’était bien fait pour que ton jury te répondre, te le dise et qui t’aide à progresser.

A côté de ça, une fois que ton examinateur t’a fait ses retours, tu regardes poser toujours une dernière question qu’est ce que vous me conseillez de faire pour augmenter ma note de 1 à 2 points la prochaine fois? Là, normalement, ton juri te donnera des conseils actionnait et direct qui permettront de fermer. Évidemment, prend des notes détaillées de tout ce qu’il a pu te dire quand tu rentres chez toi. Mon dernier conseil, c’est de noircir une feuille de papier avec toutes tes impressions et toutes les choses que tu as bien faites et mal Malfait pendant l’épreuve.

Et ça, tu peux le faire après une épreuve d’entrainement comme après une épreuve d’examen, parce que ça te servira en fait déjà à avoir ton ressenti juste à la fin de l’épreuve. Parce que si tu connais pas la note, ça permettra de savoir si ton ressenti était aligné avec la note que tu auras au final. Et deuxième chose, ça permettra aussi d’avoir des axes d’amélioration clairs d’épreuve en épreuve. Une fois que as fait cette phase de débriefing, c’est bon.

T’as fini ton épreuves orales et vraiment derrière toi.

Et justement, moi aussi, j’ai fini la vidéo. J’espère que t’as plus vraiment avec ces différents conseils. Tu devrais bien professa, lâche un pouce bleu. Abonne toi, pense à activer la cloche et suis nous aussi sur un stade puisqu’on va avoir plein d’autres conseils à donner. On se retrouve très vite. Etienne n’échappant.

 
❤️  Cet article t'a plu ? Alors suis-nous sur Instagram et parle de nous à tes amis !

🎬  Tu peux aussi t'abonner à notre Chaîne YouTube pour découvrir nos conseils en vidéo !

✏️  Envie de participer à l'aventure ? Rejoins ici notre communauté de rédacteurs et contribue à la réussite d'un tas d'étudiants !

💡  Et sinon, comme d'hab', tu peux nous poser tes questions sur l'article juste en-dessous !
Banniere Newsletter Hack Blog Version Mobile V3

William Mievre

Passé par une Prépa HEC puis l'ESCP, j'ai donné des centaines d'heures de cours particuliers avant de créer Les Sherpas avec Etienne. Passionné d'éducation, je te partage désormais mes meilleurs conseils afin de t'aider à réussir et t'épanouir dans tes études. Cheers ! ✌️💖

  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    Angélique Étudiante à l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 4
    24€ /h
    Lucie Étudiante à Dauphine
    4.7
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 1
    15€ /h
    Saul Étudiant à la Sorbonne
    5
Besoin de bons cours particuliers ? Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.
Prendre un cours gratuit
Nos livres de méthodes !
  • Construire son système de travail
  • Les meilleurs hacks de productivité
  • Exceller dans chaque matière
  • Tous niveaux (Lycée, Prépa, Supérieur)
Découvrir nos Livres
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-1
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-2
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-3
  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    Angélique Étudiante à l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 4
    24€ /h
    Lucie Étudiante à Dauphine
    4.7
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 1
    15€ /h
    Saul Étudiant à la Sorbonne
    5
Besoin d'un bon prof particulier ? Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.
Prendre un cours gratuit
Tu veux réussir tes études ?
  • Construire son système de travail
  • Les meilleurs hacks de productivité
  • Exceller dans chaque matière
  • Tous niveaux (Lycée, Prépa, Supérieur)
Découvrir nos Livres
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-1
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-2
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-3
Progresse en cours avec nos profs particuliers et nos livres Découvrir Progresse avec nos profs particuliers et nos livres Découvrir