Partager tes connaissances, c’est cool ! 👩🏻‍🏫

enseigner-amis-partager-connaissance

Salut, c’est Valentin ! Aujourd’hui, je vais te parler de tes cours, de tes études et des avantages que tu vas tirer à transmettre ton savoir aux autres.

Je te vois direct te dire « Ouuuuate ! faudrait déjà que je sois bon en cours avant de transmettre « mon savoir » ! Et j’ai pas trop envie de devenir Prof ! » Ahahah, ces idées reçues ! 😂

Dans ce nouvel article, je vais t’expliquer pourquoi tu as intérêt à transmettre autant que possible aux autres tes connaissances, même si ta maîtrise n’en est pas parfaite… et même si tu te trouves en compétition avec les autres étudiants !

En faisant cela, tu vas progresser; te faire des potes… et plein d’autres choses ! 

Alors, t’es prêt(e) à devenir le Sherpa de tes amis ? 😉

Oui ! Partage tes connaissances ! ✨

👉🏻 Dès que possible, constitue un binôme ou un groupe de travail avec des personnes complémentaires à toi, pour partager régulièrement vos connaissances. Par exemple, un bon en matières scientifiques se met avec un bon en matières littéraires. Un mec trop fort en Physique aide, une fille super forte en langues, et réciproquement, tu vois le truc !

👉🏻 Ensuite, à 2 ou en groupe, débriefez vos cours pendant 1h à 2h toutes les semaines. Ces petites séances de travail vous feront énormément de bien et seront super utiles !

Maintenant, je vais t’expliquer pourquoi et comment mettre en place cette petite idée !

Partager tes connaissances, c’est le meilleur moyen d’apprendre ! 🧠

1. Partager tes connaissances permet une meilleure compréhension 🔎

👉🏻 Tu seras toujours plus attentif en sachant que tu devras à nouveau transmettre ces connaissances. Que tu assistes à un cours, réalises un exercice, écoutes une conférence, peu importe la forme que prend la transmission du savoir.

Compare ces deux situations :

  1. Tu assistes à un reportage d’1h31 sur la vie d’Isaac Newton. Tu es libre de prendre des notes, car cela « pourrait » t’aider mais rien ne t’y oblige.
  2. Tu assistes à un reportage d’1h31 sur la vie d’Isaac Newton. Tu es libre de prendre des notes, car tu dois rédiger un résumé détaillé évalué de ce à quoi tu viens d’assister.

Dans quelle situation seras-tu au top de ton attention ? La réponse est évidente, car intervient ici une pression extérieure : la note. (D’où son intérêt à l’école, ça oblige à se bouger ! ^^)

👉🏻 Mais même (et surtout) sans note, tu peux t’encourager à mieux retenir en débriefant les cours auxquels tu viens d’assister à tes amis.

👉🏻 D’ailleurs, aider un ami moins bon que toi est tout sauf une perte de temps. En expliquant ce que tu as compris, tu reformules les idées, tu prends du recul sur ton nouveau savoir. Ton ami un peu moins bon que toi dans la matière va te poser des questions qui auront l’air simples, mais elles vous aideront beaucoup tout les deux ! Tu aides ton pote, et lui il t’aide à mieux maîtriser tes nouvelles connaissances ! C’est Win-Win !

2. « Enseigner, c’est apprendre deux fois »  – Joseph Joubert ✨

👉🏻 Ok. Tu as donc assisté aux cours, à la conférence ou réalisé ton exercice, et tu étais davantage concentré(e), car après c’est le débrief avec les copains. Comment tu fais ? 🤓

Il y a peu de chance que tu enseignes ce savoir de la même manière qu’il t’a été enseigné, mot pour mot, et c’est 100% normal ! Tu vas forcément reformuler, chercher d’autres parallèles, répondre à des questions différentes des tiennes, etc. Rien ne sera parfaitement similaire.

Et c’est tant mieux. Chaque échange, chaque passation de savoir est unique ! Et tout ce qui est unique se mémorise bien 😉

En réalisant un nouvel échange, voici ce que tu vas faire :

  • Solliciter tes connaissances.
  • Changer la forme de ce savoir pour le transmettre.
  • Revoir / rapprendre.
  • Prendre du recul.

C’est aussi pour cela que la participation en classe ou en amphi est encouragée (ou devrait l’être !). Chaque échange permet à l’ensemble des personnes dans la pièce (au téléphone, ou même dans une salle de classe virtuelle comme celle des Sherpas 😉) de bénéficier d’un nouvel angle d’approche de la connaissance.

Tout ça pour te dire qu’il n’existe pas de meilleures révisions que la transmission ( oui, ça ressemble à une blague de mécanicien) 😂

3. Enseigner, partager, c’est mémoriser !

Et ça, c’est une force bien trop souvent sous-estimée ! Fais le calcul de ton côté, combien de temps passes-tu par jour à raviver les souvenirs de tes cours ? Généralement, c’est énorme !

Et ce, pour trois raisons :

  • Jusqu’au Bac, la majorité des examens sont davantage un concours de mémoire que de réflexion, ce qui te force à emmagasiner du savoir plutôt qu’à le solliciter intelligemment.
  • Même après dans le Supérieur, la mémorisation de l’information et sa bonne compréhension sont les premières étapes indispensables à la prise de recul qui permet ensuite de dire des trucs intelligents en épreuves. (Et les programmes sont beaucoup plus lourds !)
  • Le cerveau n’est pas du tout fait pour mémoriser des cours sans âme et sans relief. Les cours mornes et ennuyeux te forcent à passer beaucoup de temps à revoir les informations, jusqu’à ce qu’elles finissent par rentrer (d’où l’appellation bien méritée de  « bourrage de crâne »)…

Si tu as un peu suivi en SVT au Collège (ça devrait aller 😂), tu sais que nous sommes dérivés des singes. Nous avons des cerveaux de primate, il est plus facile pour nous de conceptualiser le monde matériel et les émotions.

En fait, une information se mémorise correctement si :

  • elle fait appel aux sens.
  • elle est unique, singulière.
  • elle suscite des émotions.
  • elle est répétée.

Oui, c’est vrai. Tomber amoureux d’une démonstration mathématique est possible… mais c’est assez rare, sauf si les Maths te plaisent énormément et qu’elles sont une passion ! Qui dit passion, dit émotions, curiosité, enthousiasme ! À partir de là, il est facile de créer des épisodes mémorables.

👉🏻 Tout ça pour te dire qu’en groupe, quand vous partagez vos connaissances, n’hésitez pas à faire des blagues (toujours en rapport avec le fond), à rendre l’échange vivant, et à vulgariser, vous retiendrez bien mieux ! 

YES ! ENCORE MIEUX QU’UN BINÔME, UN SHERPA !👇

 

4. Ma technique pour des révisions mémorables !

Les révisions sont souvent vécues comme une période ingrate. Logique : il n’y a pas de nouvelle connaissance à acquérir, de nouvelle activité à découvrir, ce n’est pas non plus de la pratique. Sans technique de révision et sans organisation, cela s’apparente à ingurgiter un maximum de savoir pour le recracher dans ta copie. C’est du bon vieux Bachotage.

Pourtant, les révisions ne sont pas fatalement ennuyantes !

👉🏻 En complément de tes séances de travail perso (elles restent incontournables pour rafraîchir ton savoir et prendre du recul), bosse avec ton binôme ou ton groupe en fin de journée. Posez-vous des questions, et reformulez ! L’un peu jouer à l’élève et l’autre au professeur et inversement.  Les quelques heures que vous passerez ensemble seront de loin les plus efficaces.

👉🏻 Trouvez ensemble des façons astucieuses pour retenir et comprendre les choses difficiles. Par exemple, lorsque je révisais mes partiels (lorsque je suivais encore des études « classiques »), on était en groupe et je faisais des jeux de mots pour toute la table. Chaque fois que quelqu’un cherchait un moyen de retenir une information, j’en trouvais un. (Et je vais être honnête, les jeux de mots ça tourne souvent autour des mêmes thèmes, TMTC 😇).

Petit point sur ta mémoire de long-terme en lien avec les révisions.

Le but des révisions est avant tout de faire entrer des connaissances dans la mémoire à long terme, tout en les articulant de manière structurée.

Cette mémoire de long terme est composée de plusieurs sous-parties. Deux d’entre elles nous intéressent particulièrement : la mémoire sémantique et la mémoire épisodique.

  • La mémoire sémantique, c’est l’ensemble des connaissances définitives que tu possèdes.
  • La mémoire épisodique, c’est l’ensemble de tes souvenirs.

Puisque tu acquiers des connaissances, tu cherches à les stocker dans la mémoire sémantique. Il est assez difficile d’accéder à cette mémoire sémantique, il faut du temps et une certaine fréquence d’exposition à la connaissance.

Par contre, il est assez aisé d’accéder à la mémoire épisodique, il « suffit » de créer un souvenir (un jeu de mot !!). Et par chance, enseigner crée des souvenirs.

L’intérêt, c’est qu’il est plus facile d’aller rechercher des connaissances indirectement stockées dans sa mémoire épisodique. Si facile qu’à force, tu les transfères dans ta mémoire sémantique (#BonGrosHackDesFamilles #ViveLesHashtagsTropLong)

Enseigner et partager tes connaissances, c’est cool  ! 💖

1. Enseigner tes connaissances, c’est un gain de temps et d’énergie !

Tu pensais que transmettre tes connaissances allait te demander davantage de temps, mais finalement, c’est l’inverse ! A courtterme (à l’échelle d’une journée ou deux), tu « perds » un peu temps, c’est vrai (en gros 1h par semaine avec ton binôme).

Passée cette courte échelle de temps, tu es gagnant, et de loin :

  • Tu comprends plus vite.
  • Tu mémorises plus vite.
  • Tu révises plus vite.
  • Tu te fais un(e) super pote : ton binôme !

Surtout, enseigner t’encourage à « lisser » l’effort et de ne pas tout concentrer sur les « périodes clés ».

Résultat : cette énergie, tu peux l’utiliser pour d’autres tâches, tu es donc complètement gagnant.

Mais tu ne l’es pas uniquement personnellement. Bienvenue dans la rubrique « avenir » !

2. Tu vas créer de belles relations !

C’est vrai, les études c’est un peu stressant. Le rythme scolaire imposé, les révisions, les examens, la pression de l’entourage, du personnel, de la société, etc. C’est quand même vachement mieux quand on peut apprendre et partager de super moments !

Voici ce que racontent 4 générations de scientifiques d’Harvard qui ont étudié ce sujet sur plus de 75 ans :

👉🏻 Tout ça pour te dire qu’aider et avoir des relations positives avec les autres, c’est super gratifiant !

👉🏻 Peu importe ce que tu en fais, peu importe tes ambitions, tes désirs et tes rêves, les relations saines sont fondamentales. Quoi de mieux qu’aider les autres tes camarades (et ailleurs !) pour créer ce genre de belles relations ? 😊

Encore quelques doutes ? 🧐

1. Dois-je enseigner mes cours aux autres étudiants même si nous sommes en compétition ?

Oui, tu n’en deviendras que plus efficace dans tes études ! En aidant,  tu élèves le niveau de l’autre, mais aussi et surtout le tien. C’est Win-Win !

Surtout, devant ta copie, tu seras toujours seul(e) : ton seul adversaire, c’est toi. Tu te bats contre tes limites, tu les repousses en permanence !

2. Puis-je enseigner mes cours, si je ne sais pas travailler en groupe ?

Tu peux avoir du mal à te concentrer, tu es anxieux ? Intimidé(e) ? Qu’est-ce qui pose problème ? 😉

Tu dois définir ton problème pour lui trouver une solution. Peut-être dois-tu travailler en binôme uniquement ? Choisis des personnes avec qui tu sauras rester concentré(e) ! À ce titre, réviser avec ton/ta meilleur(e) ami(e) n’est pas toujours la meilleure idée !

✅ Tu as peur de ne pas réussir à taffer en groupe ? Aucun souci voici notre article pour rendre tous les travaux de groupes agréables ET efficaces ! 😎

3. Les autres étudiants me rendront-ils, à coup sûr, la pareille ?

👉🏻 Ce qui compte, c’est avant tout que tu prennes plaisir à enseigner à autrui, rien que le fait de transmettre va te faire progresser ! Donner sans rien espérer en retour est le meilleur moyen d’obtenir ces retours. Ensuite, tu n’as aucune certitude sur ce sujet, et tu n’en auras jamais. C’est mieux, ça apporte un peu de dynamisme aux relations humaines.

Surtout, ne te mets pas à compter. Les gens sont généreux quand on est généreux. Et sinon, c’est toujours du bon Karma ! 😉

4. Et si je n’arrive pas à me constituer un binôme ? Et si mon binôme n’a pas assez de temps ?

Avoir un Binôme c’est top ! Avoir un crew de travail, c’est hyper sympa ! Évidemment, l’échange a ses limites : vous avez tous des emplois du temps chargé, plein de trucs à faire, et il faut que ça reste équilibré pour que tout le monde y trouve un avantage.

Si tu veux tous les avantages du binôme de travail, sans les inconvénients, prends un Sherpa dans la matière de ton choix ! 👨🏼‍🎓👩🏻‍🎓

YES ! ENCORE MIEUX QU’UN BINÔME, UN SHERPA !👇

Finissons avec d’autres idées stylées pour partager tes connaissances !

1. Écris des articles … sur Les Sherpas ?

Que ce soit par l’intermédiaire d’un blog, de ton profil LinkedIn ou d’une page Facebook, tu as plein de manières possibles pour partager tes connaissances. L’exercice de l’écriture est top,  il permet de solliciter ton savoir, pour le reformuler et le rendre intelligible auprès d’un lectorat !

✅ Si tu veux faire comme Valentin et écrire un article sur le Blog, c’est possible et très facile ! Écris-nous à hello@les-sherpas.co, viens comme tu es, avec ou sans idée ! 💖

2. Tourne des vidéos ou un Podcast !  📹

Béni soit YouTube ! Pas besoin de matos, pas besoin de grandes connaissances audiovisuelles, tout ce dont tu as besoin, c’est de ton portable, d’un coin tranquille et d’un peu de lumière. Tu veux faire encore plus simple ? Achète un micro et commence ton Podcast !

3. Répond aux questions sur les forums ou dans des commentaires ! 😇

C’est la manière la plus simple d’enseigner tes connaissances. Peu importe le domaine que tu étudies, il y a forcément des forums ou des groupes Facebook que tu peux rejoindre. Quelqu’un pose une question et tu possèdes la réponse ? Donne-la lui.

À toi d’enseigner et de partager, jeune Padawan ! 🎓 🤙🏻

Tu as compris, tu as toutes les raisons du monde pour te mettre à partager ce que tu sais avec d’autres étudiants. La bonne nouvelle ? Le partage de connaissance, c’est hyper simple !

  • Crée-toi un binôme ou un groupe de taf, et reprenez toutes les semaines le contenu de vos cours !
  • Réponds aux questions qu’on te pose et essaie sincèrement d’aider tous tes camarades.
  • N’hésite pas à poser des questions !
  • Et prends un Sherpa si tu veux aller plus loin avec un binôme là pour toi où tu veux et quand tu veux ! (C’est quand même bien stylé les cours en lignes… ^^ )

Voilà ! J’espère que l’article t’a plu !

Je remercie sincèrement Les Sherpas pour cette Collab’, en m’ayant offert la possibilité de partager mes connaissances 😉

Si tu veux découvrir davantage ce que je fais, je t’invite à me rejoindre sur Marginal Sup.

« L’enseignement, comme l’écriture, demeure l’une de mes véritables passions. Face aux élèves, l’échange est réel, stimulant, enrichissant : je donne et reçois en même temps. »                                                                                                                          – Élie Wiesel

 
❤️ Cet article t'a plu ? Alors parle de nous à tes amis, c’est la meilleure manière de nous renvoyer l’ascenseur 💫 Et comme d'habitude, tu peux nous poser tes questions en commentaires ou directement à hello@les-sherpas.co 🥳

Valentin

Ancien étudiant, j'ai arrêté mes études pour me lancer dans de folles aventures entrepreneuriales. C'est cool, mais cela exige d'apprendre vite et bien. J'ai donc décidé de transmettre mes méthodes d'apprentissage sur Marginal Sup. Retrouve moi pour des Collab' sur Les Sherpas !

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (43 votes, moyenne: 5,00 sur 5)