Planning Prépa Scientifique

Le Planning de travail en Prépa Scientifique : comment s’organiser ? 📆

Nous allons t’expliquer comment t’organiser avec un planning de travail en prépa scientifique que tu pourras tenir.
Nous t’avons construit un modèle à télécharger et compléter ici.

 

Quelles matières travailler en priorité en prépa scientifique ? 🎯

Il est facile de te laisser rapidement noyer par la charge de travail dans chaque matière. Le risque est aussi grand d’essayer d’avancer dans des directions opposées si tu ne prends pas le temps de la réflexion.

Dans l’ensemble, 4 comportements néfastes se dégagent en ce qui concerne l’équilibrage du travail parmi les étudiants en Prépa Scientifique :

  1. Les élèves tendent à travailler davantage les matières qu’ils aiment en négligeant les autres matières.
    Par exemple, tu auras tendance à bosser énormément la Physique, car tu es plutôt doué(e) et que la matière te passionne. Problème : il y aussi les Maths, la SI, la Chimie, le TIPE…en sachant que les progrès en Maths mettent bien plus de temps à arriver qu’en Physique, bosser ta physique énormément pourrait t’empêcher de progresser suffisamment vite en Maths d’ici les concours.
  2. Les élèves ont tendance à travailler en fonction du DS ou des Khôlles de la semaine.
    C’est un ÉNORME problème. Tu te mets alors à faire des semaines centrées autour d’une matière que tu surtravailles en rencontrant rapidement des rendements décroissants. Et en faisant cela, tu prends du retard sur le reste. Cela donne une assimilation bâclée et la désagréable sensation de toujours avoir un wagon à rattraper : une fois que tu as fini de travailler les Maths, il faut passer à une semaine de Physique…etc.
    Plutôt que de te faire avoir, étale systématiquement ton travail dans le temps, anticipe tes devoirs pour commencer à les réviser dans l’idéal deux semaines à l’avance, et tiens-toi à ton planning qui va te forcer à tout travailler de manière équilibrée. Je te conseille de ne jamais accorder à un DS plus que 2,5 fois sa durée pour le préparer. De cette manière, tu ne te mettras jamais en difficultés.
  3. Certains professeurs pensent qu’il n’y a que leur matière à bosser… et ça franchement, ça nous dépasse.
    Il est évident en regardant les coefficients des concours que toutes les matières ne se valent pas. À partir de là, ton prof de Chimie est super sympa, mais tu ne peux pas accorder plus de temps que de raison à cette matière (ou sous-matière en fonction de ta filière). Petit corollaire, vrai, peu importe la matière : tout travail donné n’est pas d’une importance égale.
  4. Certains candidats pensent que plus ils en font, mieux c’est.
    Oui, tu sors du lycée, oui tu n’as certainement jamais vraiment bossé. Donc oui, tu as besoin de travailler bien plus. Ceci dit, travailler pour travailler est inutile. Tout est question d’organisation et de méthodes pour que tu puisses à la fois travailler en quantité ET en qualité. Demande-toi toujours si ce que tu t’apprêtes à faire est utile, tu n’es pas payé(e) aux heures passées à te donner bonne conscience devant ton bureau.

Pour t’aider à t’organiser et à déterminer tes priorités, tu n’as qu’à suivre ce triptyque.
Son but ? Maximiser la rentabilité de ton temps . Tu n’as qu’à répartir ton temps en fonction de :

fiabilité des matières pour s'organiser


Les deux types de matières en prépa scientifique ✌🏻

– Il existe donc deux types de matière avec des retours sur investissement différents: Les matières à progression « longue » ou « exponentielle ».

Ce sont des matières avec une courbe de progrès tendant vers l’exponentielle. Les débuts sont longs et très laborieux (avec des notes très basses qui ne font pas de cadeau aux concours), mais qui peuvent grassement payer ensuite (avec des notes très hautes) ? Ce sont des matières où un « déclic » se produit, c’est alors le début d’une accélération rapide des progrès, car tu passes du bon côté de ta courbe exponentielle.

En prépa Scientifique, ce sont les Maths et ta Langue vivante. 
Ce sont les matières où le rapport entre effort fourni et note est franchement décevant dans un premier temps. Concrètement, il est plus dur de passer de 4 à 8 que de 14 à 18 dans ces deux matières. Dans tous les cas, tu vas devoir maîtriser « la langue », acquérir un certain nombre d’automatismes et une vraie rigueur avant de pouvoir t’amuser.

Il est donc indispensable de les surinvestir dès le début de ta prépa, pour passer rapidement la phase de plateau. Puisque la majorité des candidats sont relativement fragiles dans ces matières et restent dans le marécage de la phase de plateau, tu pourras ensuite aller chercher les très bonnes notes en fin de courbe, car elles sont aussi plus faciles à avoir et d’autant plus différenciantes. Pour t’entraîner sur ta langue vivante , lis l’article sur la Version et le Thème ! 

Dernier gros avantage, les Maths comme ta langue vivante sont d’une fiabilité absolue et fortement coefficientées, peu importe ta filière, si tu prends en compte écrits et oraux. Pour les Maths, c’est assez évident d’entrée. En regardant de plus près, tu constateras que ta langue vivante représente 50% des coefficients des Maths en PC et PSI, elle est plus importante que l’informatique en MPI, et d’un poids quasi équivalent à la SI en PSI. Hormis dans cette dernière filière, c’est la troisième matière la plus coefficientée. Ça fait réfléchir non ? 😉

– Les matières dites « rapides » ou « logarithmiques ».

Dans ces matières, les progrès initiaux sont toujours encourageants. Forcément cela pourrait t’inciter à continuer à miser sur elles. Et c’est là qu’est le piège : les points au-delà du 14 sont de plus en plus difficiles à obtenir. Devenir très bon risque de te demander un travail trop peu rentable en comparaison de ce que tu peux obtenir avec les matières exponentielles.
En prépa Scientifique, ce sont la Physique, la Chimie, la SI, l’Informatique et le Français. Il te suffit de les travailler régulièrement. Sans forcer, tu devrais réussir à atteindre un bon niveau, dans l’idéal un à deux points au-dessus de la moyenne de ta classe. Cela te laissera du temps supplémentaire pour pousser à fond tes Maths et ta Langue vivante.

 

⏩ BESOIN D’AIDE EN PRÉPA SCIENTIFIQUE ? ON PROPOSE AUSSI DES COURS PARTICULIERS AVEC DES PROFESSEURS EXCEPTIONNELS ! ⏪

 

Prends en compte ton niveau en prépa et ce que négligent les autres candidats 🤯

Évidemment, ce que je viens de t’expliquer reste un tantinet général. Tu dois prendre en compte ton niveau pour pondérer ces faits et les adapter.

Le message est simple : dans la mesure du possible, insiste en priorité sur tes matières faibles et sur les matières couramment délaissées par les autres candidats. D’un côté c’est l’assurance de t’éviter un four le jour des concours, de l’autre ce sont des matières où il y a toujours quelques points faciles à gratter en se montrant un peu opportuniste.

On peut aussi rajouter que l’effet direct de ton travail dans une de tes matières faibles sera rapidement plus visible que dans une matière où tu es déjà très bon.

Bref. Le plus gros des points est toujours à aller chercher dans les matières où tu n’es pas encore bon.

Passons à l’organisation : voici ton planning de travail en prépa scientifique ! 🗓

Pour la forme, rien de plus simple : utilise un planning sous Excel. Ou mieux, pour t’aider nous avons dessiné ce modèle, imprime-le ! 🎉

Maintenant que tu tiens ce précieux sésame, commence par placer toutes tes contraintes et les temps incompressibles de ta semaine. Nous passerons au reste ensuite.

Voici quelques éléments à prendre en compte dans ton planning :

  • Tes heures de cours, tes DS et tes khôlles (évidemment).
  • Ton heure de réveil et de coucher en prenant en compte le temps de sommeil qui t’est nécessaire pour être en forme (il faut en moyenne 7 h à 8 h) : Si ça t’intéresse, nous avons écrit un article pour t’aider à bien dormir 😴🛏
  • Tes repas (1h de break total le midi est impérative, au risque de ne pas être en forme l’aprem).
  • Tes temps de trajet et de transport.
  • Les évènements réguliers pendant lesquels tu sais que tu ne vas pas travailler : le sport, tes activités extrascolaires, ton temps en famille, tes sorties en amoureux

Grise toutes ces cases sur ton planning : ce qui nous importe-ici, ce sera ton temps de travail personnel dans chaque matière ! Pour être au niveau des bons candidats, tu as environ le droit à 1h30 de break (déjeuner, dîner douche, loisir) par jour. Et tu peux t’accorder un soir off par semaine. 

planning type

Chargeons ton planning, et achevons de bien t’organiser en fonction de ta filière 🛠

Le Planning de notre Méthode fait environ 50h de travail perso par semaine. C’est ce rythme qui assure les meilleures progressions et qui est tenu par les meilleur(e)s candidat(e)s !

Il est évident que Paris ne s’est pas fait en un jour : tu auras besoin d’une période de transition entre le rythme que tu as hérité du Lycée et cette vitesse de croisière. Donne-toi environ 6 semaines en augmentant toutes les semaines ton temps de travail de quelques heures, avant de finalement atteindre les objectifs de ce planning.

Au début je me disais que je n’arriverais jamais à tenir un planning. Votre planning est vraiment différent : l’associer a la technique des Post-its et à une fixation d’objectifs intelligente fait tellement la diff’… je vous kiffe !
– Paul, en MP

 

Merci Paul, ravis d’avoir pu t’aider 😉

 

Fais-nous confiance, le planning fait toute la différence et n’a que des avantages : les milliers d’étudiants qui suivent ou ont suivi notre méthode confirment ! Quand ça va bien, il permet de te voir avancer jour après jour, et c’est super encourageant.  À contrario, pendant les bas (et il y en aura, c’est normal 😉) il agit comme une bouée de secours, en t’empêchant de te laisser noyer et de prendre du retard. Dans tous les cas, il te permet de travailler chaque matière au bon rythme, et de manière réfléchie. Dernier avantage, matériellement, avec ce rythme, il est difficile d’en faire plus : quand tu as tenu ton planning, tu peux te dire que tu as fait tout ce que tu devais faire et avoir l’esprit tranquille.

Bref. Avec le planning tu n’auras plus besoin de te poser de questions sur ce que tu as à faire. Tu te poseras moins de questions et tu passeras à l’action. 

J’ai fini par être 2 ou 3 fois plus efficace grâce à mon planning. Quand je suis tombée malade, il m’a littéralement sauvé la vie !
– Juliette, en Prépa HEC

NB : Les temps de travail par matières ont été calculés en fonction des coefficients de chaque matière aux Écrits et Oraux de Centrale Paris. À toi de faire des réglages en fonction de ton niveau. On te conseille de rajouter 2h par semaine pour ta matière la plus faible, que tu ponctionneras dans la mesure du possible sur une ou des matières fortes. N’oublie pas aussi d’investir d’avantage sur les Maths et ta langue vivante ! 😉


Planning de travail filière MPI 

Maths : environ 18 heures/semaine.

Il n’y a pas de raccourcis en Maths. Une seule chose paie : le travail, et comme tu le sais, les progrès prennent du temps. Et là, tu dois te dire « Merci, j’en avais bien besoin de ce paragraphe ». Promis, on ne te le rabâchera pas plus, car la conséquence de ce point est juste formidable : l’investissement que tu consentiras en Maths sera certainement le plus fiable et le plus rentable de toute ta prépa.

Physique : environ 12h/ semaine.

La Physique est prépondérante, c’est ton deuxième coefficient le plus important aux concours. Bonne nouvelle, en travaillant régulièrement, tu peux espérer avoir une vraie maîtrise du programme des concours, ce qui sera beaucoup moins évident pour la suite de tes études en École d’Ingénieur. Les programmes de prépa traitent en profondeur d’une physique relativement ancienne et intuitive. Puisque cette matière est à progression logarithmique, investir dans du travail de qualité est vite rémunérateur : les progrès suivent assez vite.

Langue vivante : 6h.

Ta Langue vivante est comme les Maths : un placement à haut rendement très sûr, mais de long-terme. Vise en priorité la maîtrise de la grammaire et enrichis ton vocabulaire, ta progression sera ensuite super gratifiante et durable. Puisque toutes les langues sont négligées par la majorité des candidats (ce qui est d’une bêtise monumentale…), les notes montent plus vite que dans les autres matières. Elles te permettront de creuser l’écart pour tes admissibilités et de porter le coup final pour tes admissions. Si tu aimes ta langue vivante, elle te le rendra !

Chimie : 4h.

La Chimie est sans équivoque le parent pauvre de ta filière : Ton prof a très peu de chances d’être un spécialiste d’autant que ton programme n’accorde qu’une place limitée aux TP, elle est souvent enseignée à l’arrache en fin de trimestre, et est donc traînée comme un boulet par de nombreux candidats qui n’ont pas eu le temps de bien intégrer le nécessaire. Investir dans la chimie et anticiper sur le programme (même si ton prof ne le fait qu’en fin d’année) est très stratégique.

En fonction de comment ton professeur travaille, accorde un peu plus de temps à la physique si vous ne faites pas de chimie en ce moment, mais à nouveau, anticipe et prends un peu d’avance et fait des annales : tu es attendu(e) sur la maîtrise de notions de base, avec de l’entraînement et de la rigueur tu devrais gratter de nombreuses places dès les écrits !

Informatique : 4h.

Tu es dans la seule filière où l’informatique a un poids significatif. La lourdeur du programme incite à surinvestir intuitivement cette matière, on te conseille plutôt d’être stratégique : les sujets de concours se ressemblent beaucoup d’année en année, les concepteurs n’utilisant qu’environ 20% du programme pour 80% des sujets. Il est rare d’avoir de mauvaises surprises en Informatique si tu es stratégique et que tu as de l’entraînement, car les épreuves sont de vraies courses de vitesse. Pas besoin de surinvestir cette matière dans ton planning.

Français :  4h sur le papier, 0 à 2h en réalité.

Certains candidats se pensent malins en se disant que le Français est LA matière négligée par les candidats, et donc la surinvestissent. Erreur !  Le Français est plutôt à la mode en Prépa Scientifique, mais étant moins rentable et surtout moins fiable que d’autres matières, on ne peut que difficilement te le conseiller pour un travail poussé.  En sup, ton travail doit donc se limiter à une reprise de ton cours pour le prochain DS. Le Français est logiquement un gisement important de temps pour travailler tes matières faibles, ou te renforcer en Maths et en Langues. Pour les concours, tu vas avoir besoin d’une mise à niveau avec une orthographe parfaite, et d’une maîtrise de l’essentiel des notions de ton programme de spé. Le niveau d’expression moyen des candidats est tellement faible que si tu parviens à t’exprimer avec un style fluide, en citant quelques exemples originaux, il te sera assez facile d’obtenir de (très) bonnes notes, sans avoir jamais beaucoup travaillé !

TIPE : 3h/ semaine.

Tu devras impérativement anticiper pour ne pas te laisser déborder par le temps et les effets de groupe : vous devrez composer avec de nombreux emplois du temps, sans être en fait vraiment encadrés. Pour faciliter une avancée régulière, vise 3h prébloquées dans chacune de tes semaines : 1 fois par mois, tu pourras te permettre de les utiliser pour autre chose. En revanche, vous devez impérativement vous voir toutes les 2 à 3 semaines si vous voulez vous en sortir dignement. C’est du business. Choisis des gens en qui tu as confiance et qui feront le boulot. Servez-vous ensuite des réunions uniquement pour vous organiser et confronter vos résultats, rendez le travail aussi individuel que possible pour vous assurer que tout sera fait dans les temps. Un TIPE bien fait est un sérieux allié aux oraux !

 

⏩ TU VEUX D’AUTRES TIPS ? TÉLÉCHARGE VITE NOTRE SUPER GUIDE MÉTHODO OFFERT ⏪

 

Planning de travail filière MP-SI 

Maths : environ 18 heures/semaine.

Il n’y a pas de raccourcis en Maths. Une seule chose paie : le travail, et comme tu le sais, les progrès prennent du temps. Et là, tu dois te dire « Merci, j’en avais bien besoin de ce paragraphe ». Promis, on ne te le rabâchera pas plus, car la conséquence de ce point est juste formidable : l’investissement que tu consentiras en Maths sera certainement le plus fiable et le plus rentable de toute ta prépa.

Physique : environ 12h/ semaine.

La Physique est prépondérante, c’est ton deuxième coefficient le plus important et une base indispensable si tu souhaites obtenir de bonnes notes en SI. Bonne nouvelle, en travaillant régulièrement, tu peux espérer avoir une vraie maîtrise du programme des concours, ce qui sera beaucoup moins évident pour la suite de tes études en École d’Ingénieur. Les programmes de prépa traitent en profondeur d’une physique relativement ancienne et intuitive. Puisque cette matière est à progression logarithmique, investir en travail de qualité est vite rémunérateur : les progrès suivent assez vite.

Langue vivante : environ 6 heures.

Ta Langue vivante est comme les Maths : un placement à haut rendement très sûr, mais de long-terme. Vise en priorité la maîtrise de la grammaire et enrichis ton vocabulaire, ta progression sera ensuite super gratifiante et durable. Puisque toutes les langues sont négligées par la majorité des candidats (ce qui est d’une bêtise monumentale…), les notes montent plus vite que dans les autres matières. Elles te permettront de creuser l’écart pour tes admissibilités et de porter le coup final pour tes admissions. Si tu aimes ta langue vivante, elle te le rendra !

Chimie : 4h.

La Chimie est sans équivoque le parent pauvre de ta filière : Ton prof a très peu de chances d’être un spécialiste d’autant que ton programme n’accorde qu’une place limitée aux TP, elle est souvent enseignée à l’arrache en fin de trimestre, et est donc traînée comme un boulet par de nombreux candidats qui n’ont pas eu le temps de bien intégrer le nécessaire. Investir dans la chimie et anticiper sur le programme (même si ton prof ne le fait qu’en fin d’année) est très stratégique.
En fonction de comment ton professeur travaille, accorde un peu plus de temps à la physique si vous ne faites pas de chimie en ce moment, mais à nouveau, anticipe et prends un peu d’avance et fait des annales : tu es attendu(e) sur la maîtrise de notions de base, avec de l’entraînement et de la rigueur tu devrais gratter de nombreuses places dès les écrits !

SI : 3h.

La SI est vraiment rassurante. Dès les premiers efforts, tu devrais voir tes notes avancer. Vu que la SI est très liée à la Physique, il y a moins de boulot à fournir pour assimiler l’ensemble du bagage requis aux concours. Mais forcément qui dit matière facile, dit différence plus dure à creuser. En comprenant bien le formalisme de la SI et ses codes, tu devrais réussir à te démarquer.

Informatique : 1h30.

Soyons clairs : le volume horaire accordé à l’informatique au regard de ses coefficients aux concours est délirant. Dans ton planning, tu dois particulièrement compresser ton temps de travail dans cette matière. Forcément, les correcteurs privilégieront le fond et la cohérence à des erreurs légères et de peu d’importance. C’est assumé dans tous les rapports de jurys, à l’écrit, comme à l’oral.

Français : 4h sur le papier, 0 à 2h en réalité.

Certains candidats se pensent malins en se disant que le Français est LA matière négligée par les candidats, et donc la surinvestissent. Erreur !  Le Français est plutôt à la mode en Prépa Scientifique, mais étant moins rentable et surtout moins fiable que d’autres matières, on ne peut que difficilement te le conseiller pour un travail poussé.  En sup, ton travail doit donc se limiter à une reprise de ton cours pour le prochain DS. Le Français est logiquement un gisement important de temps pour travailler tes matières faibles, ou te renforcer en Maths et en Langues. Pour les concours, tu vas avoir besoin d’une mise à niveau avec une orthographe parfaite, et d’une maîtrise de l’essentiel des notions de ton programme de spé. Le niveau d’expression moyen des candidats est tellement faible que si tu parviens à t’exprimer avec un style fluide, en citant quelques exemples originaux, il te sera assez facile d’obtenir de (très) bonnes notes, sans avoir jamais beaucoup travaillé !

TIPE : 3h/ semaine.

Tu devras impérativement anticiper pour ne pas te laisser déborder par le temps et les effets de groupe : vous devrez composer avec de nombreux emplois du temps, sans être en fait vraiment encadrés. Pour faciliter une avancée régulière, vise 3h prébloquées dans chacune de tes semaines : 1 fois par mois, tu pourras te permettre de les utiliser pour autre chose. En revanche, vous devez impérativement vous voir toutes les 2 à 3 semaines si vous voulez vous en sortir dignement. C’est du business. Choisis des gens en qui tu as confiance et qui feront le boulot. Servez-vous ensuite des réunions uniquement pour vous organiser et confronter vos résultats, rendez le travail aussi individuel que possible pour vous assurer que tout sera fait dans les temps. Un TIPE bien fait est un sérieux allié aux oraux !


⏩ BESOIN D’AIDE EN PRÉPA SCIENTIFIQUE ? ON PROPOSE AUSSI DES COURS PARTICULIERS AVEC DES PROFESSEURS EXCEPTIONNELS ! ⏪


Planning de travail filière PSI 

Physique : 13h/semaine.

La Physique est prépondérante, c’est ton premier coefficient le plus important et une base indispensable si tu souhaites obtenir de bonnes notes en SI. Bonne nouvelle, en travaillant régulièrement, tu peux espérer avoir une vraie maîtrise du programme des concours, ce qui sera beaucoup moins évident pour la suite de tes études en École d’Ingénieur. Les programmes de prépa traitent en profondeur d’une physique relativement ancienne et intuitive. Puisque cette matière est à progression logarithmique, investir en travail de qualité est vite rémunérateur : les progrès suivent assez vite.

Maths : environ 12 heures/semaine.

Il n’y a pas de raccourcis en Maths. Une seule chose paie : le travail, et comme tu le sais, les progrès prennent du temps. Et là, tu dois te dire « Merci, j’en avais bien besoin de ce paragraphe ». Promis, on ne te le rabâchera pas plus, car la conséquence de ce point est juste formidable : l’investissement que tu consentiras en Maths sera certainement le plus fiable et le plus rentable de toute ta prépa.

Langue vivante : 6h.

Ta Langue vivante est comme les Maths : un placement à haut rendement très sûr, mais de long-terme. Vise en priorité la maîtrise de la grammaire et enrichis ton vocabulaire, ta progression sera ensuite super gratifiante et durable. Puisque toutes les langues sont négligées par la majorité des candidats (ce qui est d’une bêtise monumentale…), les notes montent plus vite que dans les autres matières. Elles te permettront de creuser l’écart pour tes admissibilités et de porter le coup final pour tes admissions. Si tu aimes ta langue vivante, elle te le rendra !

Chimie : 4h.

La Chimie est sans équivoque le parent pauvre de ta filière : Ton prof a très peu de chances d’être un spécialiste d’autant que ton programme n’accorde qu’une place limitée aux TP, elle est souvent enseignée à l’arrache en fin de trimestre, et est donc traînée comme un boulet par de nombreux candidats qui n’ont pas eu le temps de bien intégrer le nécessaire. Investir dans la chimie et anticiper sur le programme (même si ton prof ne le fait qu’en fin d’année) est très stratégique.

En fonction de comment ton professeur travaille, accorde un peu plus de temps à la physique si vous ne faites pas de chimie en ce moment, mais à nouveau, anticipe et prends un peu d’avance et fait des annales : tu es attendu(e) sur la maîtrise de notions de base, avec de l’entraînement et de la rigueur tu devrais gratter de nombreuses places dès les écrits !

SI : 7h.

La SI est vraiment rassurante. Dès les premiers efforts, tu devrais voir tes notes avancer. Vu que la SI est très liée à la Physique, il y a moins de boulot à fournir pour assimiler l’ensemble du bagage requis aux concours. Mais forcément qui dit matière facile, dit différence plus dure à creuser. En comprenant bien le formalisme de la SI et ses codes, tu devrais réussir à te démarquer.

Informatique : 1h30.

Soyons clairs : le volume horaire accordé à l’informatique au regard de ses coefficients aux concours est délirant. Dans ton planning, tu dois particulièrement compresser ton temps de travail dans cette matière. Forcément, les correcteurs privilégieront le fond et la cohérence à des erreurs légères et de peu d’importance. C’est assumé dans tous les rapports de jurys, à l’écrit, comme à l’oral.

Français : 4h sur le papier, 0 à 2h en réalité.

Certains candidats se pensent malins en se disant que le Français est LA matière négligée par les candidats, et donc la surinvestissent. Erreur !  Le Français est plutôt à la mode en Prépa Scientifique, mais étant moins rentable et surtout moins fiable que d’autres matières, on ne peut que difficilement te le conseiller pour un travail poussé.  En sup, ton travail doit donc se limiter à une reprise de ton cours pour le prochain DS. Le Français est logiquement un gisement important de temps pour travailler tes matières faibles, ou te renforcer en Maths et en Langues. Pour les concours, tu vas avoir besoin d’une mise à niveau avec une orthographe parfaite, et d’une maîtrise de l’essentiel des notions de ton programme de spé. Le niveau d’expression moyen des candidats est tellement faible que si tu parviens à t’exprimer avec un style fluide, en citant quelques exemples originaux, il te sera assez facile d’obtenir de (très) bonnes notes, sans avoir jamais beaucoup travaillé !

TIPE : 3h/ semaine.

Tu devras impérativement anticiper pour ne pas te laisser déborder par le temps et les effets de groupe : vous devrez composer avec de nombreux emplois du temps, sans être en fait vraiment encadrés. Pour faciliter une avancée régulière, vise 3h prébloquées dans chacune de tes semaines : 1 fois par mois, tu pourras te permettre de les utiliser pour autre chose. En revanche, vous devez impérativement vous voir toutes les 2 à 3 semaines si vous voulez vous en sortir dignement. C’est du business. Choisis des gens en qui tu as confiance et qui feront le boulot. Servez-vous ensuite des réunions uniquement pour vous organiser et confronter vos résultats, rendez le travail aussi individuel que possible pour vous assurer que tout sera fait dans les temps. Un TIPE bien fait est un sérieux allié aux oraux !

 

⏩ TU VEUX D’AUTRES TIPS ? TÉLÉCHARGE VITE NOTRE SUPER GUIDE MÉTHODO OFFERT ⏪

 

Planning de travail filière PC 

Physique : environ 16h/ semaine.

La Physique est prépondérante, c’est ton premier coefficient le plus important, et une base indispensable si tu souhaites obtenir de bonnes notes en SI. Bonne nouvelle, en travaillant régulièrement, tu peux espérer avoir une vraie maîtrise du programme des concours, ce qui sera beaucoup moins évident pour la suite de tes études en École d’Ingénieur. Les programmes de prépa traitent en profondeur d’une physique relativement ancienne et intuitive. Puisque cette matière est à progression logarithmique, investir en travail de qualité est vite rémunérateur : les progrès suivent assez vite.

Maths : environ 13 heures/semaine.

Il n’y a pas de raccourcis en Maths. Une seule chose paie : le travail, et comme tu le sais, les progrès prennent du temps. Et là, tu dois te dire « Merci, j’en avais bien besoin de ce paragraphe ». Promis, on ne te le rabâchera pas plus, car la conséquence de ce point est juste formidable : l’investissement que tu consentiras en Maths sera certainement le plus fiable et le plus rentable de toute ta prépa.

Langue vivante : environ 6 heures.

Ta Langue vivante est comme les Maths : un placement à haut rendement très sûr, mais de long-terme. Vise en priorité la maîtrise de la grammaire et enrichis ton vocabulaire, ta progression sera ensuite super gratifiante et durable. Puisque toutes les langues sont négligées par la majorité des candidats (ce qui est d’une bêtise monumentale…), les notes montent plus vite que dans les autres matières. Elles te permettront de creuser l’écart pour tes admissibilités et de porter le coup final pour tes admissions. Si tu aimes ta langue vivante, elle te le rendra !

Chimie : 8h.

En PC la Chimie est importante. C’est la filière exception. Tu as sûrement la chance d’avoir un prof chimiste pour vous épauler pendant les TP : le côté expérimental est tout de même un des grands charmes de cette matière ! Note d’emblée que la Chimie organique et la chimie inorganique doivent être abordées très différemment.

Informatique : 1h30.

Soyons clairs : le volume horaire accordé à l’informatique au regard de ses coefficients aux concours est délirant. Dans ton planning, tu dois particulièrement compresser ton temps de travail dans cette matière. Forcément, les correcteurs privilégieront le fond et la cohérence à des erreurs légères et de peu d’importance. C’est assumé dans tous les rapports de jurys, à l’écrit, comme à l’oral.

Français : 4h sur le papier, 0 à 2h en réalité.

Certains candidats se pensent malin en se disant que le Français est LA matière négligée par les candidats, et donc la surinvestissent. Erreur !  Le Français est plutôt à la mode en Prépa Scientifique, mais étant moins rentable et surtout moins fiable que d’autres matières, on ne peut que difficilement te le conseiller pour un travail poussé.  En sup, ton travail doit donc se limiter à une reprise de ton cours pour le prochain DS. Le Français est logiquement un gisement important de temps pour travailler tes matières faibles, ou te renforcer en Maths et en Langues. Pour les concours, tu vas avoir besoin d’une mise à niveau avec une orthographe parfaite, et d’une maîtrise de l’essentiel des notions de ton programme de spé. Le niveau d’expression moyen des candidats est tellement faible que si tu parviens à t’exprimer avec un style fluide, en citant quelques exemples originaux, il te sera assez facile d’obtenir de (très) bonnes notes, sans avoir jamais beaucoup travaillé !

TIPE : 3h/ semaine.

Tu devras impérativement anticiper pour ne pas te laisser déborder par le temps et les effets de groupe : vous devrez composer avec de nombreux emplois du temps, sans être en fait vraiment encadrés. Pour faciliter une avancée régulière, vise 3h prébloquées dans chacune de tes semaines : 1 fois par mois, tu pourras te permettre de les utiliser pour autre chose. En revanche, vous devez impérativement vous voir toutes les 2 à 3 semaines si vous voulez vous en sortir dignement. C’est du business. Choisis des gens en qui tu as confiance et qui feront le boulot. Servez-vous ensuite des réunions uniquement pour vous organiser et confronter vos résultats, rendez le travail aussi individuel que possible pour vous assurer que tout sera fait dans les temps. Un TIPE bien fait est un sérieux allié aux oraux !


[EXERCICE] Passe à l’action ! 🗓

👉🏻 Utilise l’article pour faire ton planning, puis prends-le en photo et poste-le en commentaire avec tes éventuelles questions. On te donnera notre avis sur ton organisation ! 💖

Et voilà ! Il ne te reste plus qu’à afficher ton précieux planning devant ton bureau… Et à le tenir ! Ça passe par des objectifs bien fixés, et ça, c’est l’objet de l’article suivant. Tu peux aussi lire notre article qui te donne nos astuces pour toujours parfaitement tenir ton planning en prépa. 

 


Tu veux d’autres conseils de méthodes ? 🚀
👉🏻 N’oublie pas de lire l’article sur l’art d’installer une routine de sommeil efficace en Prépa 🔥
👉🏻 Ou celui des 10 meilleurs conseils pour réussir sa prépa scientifique 🔥
👉🏻 Enfin, si tu galères en langues, on t’a rédigé une pépite pour décoller 🔥

 

 
💖 Cet article t'a plu ? Alors parle de nous à tes amis, c’est la meilleure manière de nous renvoyer l’ascenseur 💫 Et comme d'habitude, tu peux nous poser tes questions en commentaires ou directement à hello@les-sherpas.co 🥳

Antoine Billaud

Moi c'est Antoine ! Élève des Mines de Paris, féru de méthodes et de techniques de productivité, je suis un des principaux rédacteurs d'articles en Prépa Scientifique sur le Blog. Je suis aussi passionné par la Physique, j'ai participé à la rédaction d'un manuel dans cette matière ! Fun fact, j'écris depuis la Thaïlande où je suis maintenant en poste ! Petite addiction au Phat Thaï donc 🍲😉

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (52 votes, moyenne: 4,94 sur 5)