Syndrome de l’imposteur : en souffres-tu ? 🎭

syndrome de limposteur

Je doute, tu doutes, nous doutons. Tout le monde est amenĂ© Ă  douter un jour. Cependant, cet Ă©tat d’esprit s’exprime Ă  diffĂ©rents degrĂ©s au sein de la population. Dans la vie, on croise diffĂ©rents types de personnes. Il y a ceux qui foncent tĂȘte baissĂ©e, qui agissent sans prendre le temps de rĂ©flĂ©chir. D’autres, posĂ©s et rĂ©flĂ©chis, faisant bon usage du doute. Puis, il y a les autres. Ces autres qui ont l’impression de tromper tout le monde. Ces autres qui se sentent illĂ©gitimes. Ces autres qui pensent ne pas mĂ©riter leur succĂšs. Victimes d’un doute maladif, ils sont touchĂ©s par ce qu’on appelle le « syndrome de l’imposteur ». Mais cela n’arrive pas qu’aux autres. La preuve, 70% des personnes dans le monde seraient affectĂ©es Ă  un moment donnĂ© de leur vie par ce complexe. Il se trouve que je fais partie de ce pourcentage en ce moment mĂȘme. Et peut-ĂȘtre mĂȘme que toi aussi, sans le savoir. đŸ€Ż

 

PS 1 : Tout au long de l’article, les termes « syndrome de l’imposteur », « phĂ©nomĂšne de l’imposteur », « complexe d’imposture », « syndrome de l’autodidacte » seront employĂ©s comme autant de synonymes. 

PS 2 : A la fin de l’article, tu trouveras les sources sur lesquelles je me suis basĂ©e pour le rĂ©diger.

 

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ? 🧐

L’estime exagĂ©rĂ©e dans laquelle on tient mon travail me met parfois trĂšs mal Ă  l’aise. Il me semble quelquefois ĂȘtre un escroc malgrĂ© moi.

Albert Einstein

Quel est le point commun entre Einstein, Tom Hanks et Serena Williams ? Victimes de leurs succùs, tous trois souffriraient du syndrome de l’imposteur. Mais, qu’est-ce que c’est que ce truc ? Encore, un effet de mode ? Revenons à sa genùse. 👇

 

Une premiĂšre approche de la dĂ©finition 🔎

Ce concept a Ă©tĂ© employĂ© pour la premiĂšre fois en 1978, par Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes, professeures de psychologie Ă  la Georgia State University. Elles ont recueilli le tĂ©moignage de 150 femmes toutes reconnues pour leur parcours acadĂ©mique flamboyant et leurs compĂ©tences vis-Ă -vis de leurs pairs. De cet interrogatoire, sont souvent revenus : « je suis Ă  ce poste parce que mes capacitĂ©s ont Ă©tĂ© surestimĂ©es » ou encore « je ne suis pas assez bonne pour ĂȘtre Ă  cette facultĂ©. Une erreur a Ă©tĂ© commise dans le processus de sĂ©lection. » Le syndrome de l’imposteur pourrait donc ĂȘtre dĂ©fini de la sorte : un sentiment de malaise profond caractĂ©risĂ© par un doute de soi permanent conduisant l’individu concernĂ© Ă  attribuer ses accomplissements personnels Ă  des facteurs qui lui sont hors de portĂ©e (la chance, le hasard) et Ă  employer des stratagĂšmes pour correspondre Ă  l’image qu’il a de lui. Ça te parle ? Voyons ensemble, ces quelques signes qui pourraient confirmer (ou non) tes doutes.Â Â đŸ€·

Tu es peut-ĂȘtre concernĂ©(e) par ce phĂ©nomĂšne si


  • Tu as tendance Ă  rejeter toutes formes de compliments ou de preuves attestant de tes capacitĂ©s intellectuelles. Tu es tout simplement incapable d’intĂ©rioriser tes rĂ©ussites, pensant qu’elles ne sont dues qu’à des facteurs externes comme la chance, le hasard, un concours de circonstances : « ĂȘtre au bon endroit, au bon moment », une surestimation de tes compĂ©tences, un compliment dit par politesse, une erreur de jugement, un traitement de faveur
 En clair, tu fais preuve d’une modestie poussĂ©e Ă  l’extrĂȘme.
  • Tu as l’impression de tromper ton entourage, d’ĂȘtre une imposture et de ne pas mĂ©riter ta place au sein du groupe. Il y a une rupture entre l’image que tu te portes Ă  toi-mĂȘme, et celle qu’autrui te donne. Plus on te fĂ©licite, plus le fossĂ© se creuse entre ces deux images et plus ton sentiment de malaise s’enracine.
  • Tu crains d’ĂȘtre dĂ©masquĂ©(e) et qu’un jour, on remarque que tu n’es pas si douĂ©(e) que tu en as l’air. Tu vis dans la peur constante de ne pas rĂ©ussir Ă  combler les attentes de tes supĂ©rieurs, de tes professeur(e)s, de tes mentors
 Par peur d’ĂȘtre exclu(e) du groupe, par besoin d’ĂȘtre Ă  la hauteur des attentes fixĂ©es, et pour sauver le peu d’estime de soi que tu as, tu vas dĂ©velopper deux mĂ©canismes de dĂ©fense : la procrastination (1) et la sur-prĂ©paration (2) (la loi du tout ou rien).

 

Un schĂ©ma psychologique qui s’autoentretient grĂące Ă  deux mĂ©canismes ⚙

Ce qu’il y a de plus vicieux dans ce mĂ©canisme c’est qu’il s’autoentretient. Si tu es sujet(te) Ă  ce phĂ©nomĂšne, tu vas chercher Ă  tout prix une explication causale Ă  ta rĂ©ussite. Puisque tu es incapable de t’attribuer tes propres mĂ©rites, tu vas employer deux rituels comportementaux : l’underdoing et l’overdoing qui, in fine, ne fait qu’accroĂźtre ce florilĂšge d’affects nĂ©gatifs. 😬

  • Underdoing : pour ne pas avoir Ă  faire face au succĂšs, tu peux pratiquer la procrastination, autrement dit, repousser la tĂąche demandĂ©e toujours au lendemain de maniĂšre Ă  obtenir de façon inconsciente une preuve de ton incompĂ©tence. 
  • Overdoing : Ayant constamment l’impression d’ĂȘtre « en retard » (= tu cherches Ă  compenser des lacunes inexistantes) et que ton « vrai visage » est sur le point d’ĂȘtre dĂ©voilĂ© au grand jour, tu as tendance Ă  exercer un travail compulsif, frĂ©nĂ©tique et disproportionnĂ© par rapport Ă  la tĂąche Ă  effectuer. De celle-ci, en rĂ©sulte un rĂ©sultat positif que tu vas mettre sur le dos de l’effort et, par consĂ©quent, te conforter dans cette image faussĂ©e que tu t’es donnĂ©. A trop tirer sur la corde, elle finit par casser


 

Le cycle d'une personne sujette au syndrome de l'imposteur

 

Deux rĂ©sultats sont possibles Ă  l’issue de ces stratagĂšmes : 

1)Soit le rĂ©sultat est positif (la majeure partie du temps) et par consĂ©quent, tu attribues ta prouesse Ă  des facteurs dont tu n’as aucune prise (la chance, le hasard, l’empathie) dans le cas du sous-investissement 🍀 ou Ă  l’effort fourni dans le cas du surinvestissement.

2) Soit il est nĂ©gatif, et dans ce cas, tu valides ce que te rĂ©pĂšte la petite voix dans ta tĂȘte : « je n’ai pas les capacitĂ©s nĂ©cessaires », « je savais bien que je n’y arriverais pas », « à tout moment, ils vont se rendre compte que je suis une arnaque ». Ceci est un cas typique de prophĂ©tie auto-rĂ©alisatrice. A force de croire que tu n’en es pas capable (1), tu adoptes un comportement (2) pour le vĂ©rifier en t’autosabotant par le biais d’actes manquĂ©s ce qui a pour consĂ©quence de faire advenir la prophĂ©tie de dĂ©part (3). 😓

 

✅ VoilĂ  la recette de grand-mĂšre pour arrĂȘter de procrastiner et rĂ©ussir tes Ă©tudes avec le sourire ✹💖

 

D’oĂč tire-t-il son origine ? đŸ€”

Tout le monde est un gĂ©nie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacitĂ©s Ă  grimper Ă  un arbre, il passera toute sa vie Ă  croire qu’il est stupide.

Albert Einstein

 

Le phĂ©nomĂšne de l’imposteur fait surface dans les pĂ©riodes de transition de la vie. L’entrĂ©e dans le supĂ©rieur, l’obtention d’une promotion, nouveau cursus 
 tous ces Ă©vĂšnements peuvent dĂ©boucher sur ce phĂ©nomĂšne. Ni toi, ni moi, ne sommes donc protĂ©gĂ©s. En revanche certains y sont plus confrontĂ©s que d’autres, et c’est ça qui fait toute la diffĂ©rence. Pour certains, il n’est juste que de passage, d’autres ont affaire Ă  lui quotidiennement. 😭

 

En comprendre les rouages 😼

Tu penses ĂȘtre un(e) habituĂ©(e) du syndrome de l’imposteur ? Observons ce qui se cache derriĂšre ce mĂ©canisme : 

  • Une faible estime de soi : si tu te sens concernĂ©(e) par cet Ă©tat, saches que cela est principalement dĂ» Ă  un manque d’estime de toi. C’est parce que je ne crois pas en mes capacitĂ©s, que je vis dans le dĂ©ni de mes rĂ©ussites. Tu te remets sans cesse en question, quitte Ă  remettre en cause ta propre valeur. Rien que le fait de banaliser tes rĂ©ussites le prouve. Ton manque d’estime de toi peut s’expliquer par une surestimation ou une absence de valorisation de tes compĂ©tences venant de tes parents alors que tu Ă©tais enfant.  
  • La comparaison sociale comme essence du syndrome : comme dit prĂ©cĂ©demment, tu sembles avoir une mauvaise perception de toi-mĂȘme, en dĂ©calage avec la rĂ©alitĂ©. On pourrait te donner toutes les preuves au monde tĂ©moignant de ton intelligence, tu n’y croirais pas. S’ajoute Ă  cela, une tendance Ă  comparer tes faiblesses aux forces des autres. Tu en viens alors Ă  penser que tu n’es pas Ă  la hauteur, se crĂ©er par la suite un sentiment d’illĂ©gitimitĂ©. 
  • Un environnement compĂ©titif propice Ă  son dĂ©veloppement : Évoluer dans un environnement compĂ©titif (classes prĂ©paratoires, PACES, Ă©tudes de droit
), c’est augmenter le risque d’apparition de ce complexe d’imposture. En Ă©tant entourĂ© de personnes brillantes, et au vu d’une tendance Ă  la comparaison ascendante, tu vas provoquer une sorte de biais dans l’évaluation de ta compĂ©tence scolaire dit illusion d’incompĂ©tence. Souvent, le syndrome de l’imposteur demeure en sommeil jusqu’au moment d’entrer en Ă©tudes supĂ©rieures, lieu oĂč la pression de rĂ©ussite est Ă  son plus haut point.
  • Le statut socio-Ă©conomique : ĂȘtre issu(e) d’un milieu modeste puis grimper dans l’échelle sociale, peux te faire Ă©prouver un sentiment de dĂ©loyautĂ© vis-Ă -vis de tes proches. A l’école ou Ă  ton boulot, tu peux avoir l’impression de ne pas ĂȘtre Ă  ta place et d’ĂȘtre constamment sur la sellette.
  • Le diktat social : avoir les fĂ©licitations, ĂȘtre premier(e), avoir au-dessus de la moyenne de classe
 Toutes ces injonctions dĂ©peignent des standards de rĂ©ussite. Se dessine, un archĂ©type de l’enfant idĂ©al : « le plus beau, le plus intelligent, le plus
 ».  De cette quĂȘte de la performance ou du « toujours plus », naĂźt une peur de l’échec Ă©troitement liĂ©e Ă  une peur du succĂšs. C’est le reflet des stĂ©rĂ©otypes sociaux qui te pousse Ă  te calquer sur un idĂ©al inaccessible. Pour entrer dans le moule, tu vas adopter une attitude perfectionniste allant de pair avec le complexe de l’imposture. 
  • Dissonance de discours entre le cercle familial et le cadre scolaire : on l’a dit, entendu et redit : notre enfance nous façonne. Ceci est aussi plausible dans le cas du syndrome de l’autodidacte qui est nĂ© d’une image de soi laissĂ©e en suspens avec d’un cĂŽtĂ© des louanges faites par un membre de ton entourage scolaire ou familial, et de l’autre des critiques portĂ©es par un enseignant ou un membre de ta famille. Face Ă  ce dilemme, le feedback nĂ©gatif l’emporte sur le feedback positif.
Voici quelques pistes de rĂ©flexion, on est sĂ»rs que tu vas trouver ton bonheur ✹💖

✅ Ta petite voix intĂ©rieure te crie : « Tu es nul(le) », « Tu n’y arriveras jamais » ? Fais-la taire en lisant cet article pour apprendre Ă  avoir confiance en toi. 😍

✅ Donner du sens Ă  sa vie est la premiĂšre marche Ă  suivre pour la rĂ©ussir. 💖

✅ Le syndrome de l’imposteur ne te quitte jamais ? C’est une caractĂ©ristique prĂ©sente chez beaucoup de « surdouĂ©s ». đŸ€“

 

Les gestes qui trahissent
 ❌

Quand toutes ces conditions sont rĂ©unies, ta façon d’agir et de pensĂ©e en pĂątit. Voici 10 signes qui ne trompent pas : 

  • Tu as un besoin d’approbation constant sur les travaux que tu as rĂ©alisĂ©s. 
  • Tu relis de maniĂšre compulsive et dans les moindres dĂ©tails toutes tes rĂ©alisations pour ĂȘtre certain(e) que tout soit parfait.
  • Tu justifies tes rĂ©ussites par le « oui mais 
 c’est parce que le prof m’aime bien » et tu as tendance Ă  couper la parole lorsqu’on te fait un compliment. 
  • Tu ressens le besoin permanent de te justifier auprĂšs de tes enseignants, de tes camarades et/ou de ton entourage. 
  • Tu Ă©vites les dĂ©fis Ă  cause d’une peur panique de l’attention. Être sous le feu des projecteurs, c’est pour toi prendre le risque de montrer Ă  tout le monde que tu n’es que « banal(e) » et que tu ne mĂ©rites pas plus d’attention qu’une autre personne. 
  • Tu ne demandes jamais de l’aide aux autres par crainte qu’ils voient ton « manque de connaissances. » 
  • Tu es un(e) Ă©ternel(le) insatisfait(e). MĂȘme avec d’excellents rĂ©sultats et un panel de gratifications, tu trouves encore le moyen d’ĂȘtre insatisfait(e) pensant que tu aurais pu faire mieux. En fin de compte, tu ne tires aucune fiertĂ© de tes accomplissements. 
  • Tu te questionnes sans cesse sur le pourquoi du comment : « Comment se fait-il qu’ils m’aient choisi moi ? »
  • Tu n’oses pas demander Ă  ĂȘtre promu(e) ou Ă  avoir accĂšs Ă  de plus hautes responsabilitĂ©s, car tu penses ne pas le mĂ©riter et que tu as peur de l’aprĂšs. 
  • Chaque Ă©chec essuyĂ© te fait ressentir une trĂšs forte humiliation.

 

Un phĂ©nomĂšne non sans consĂ©quences đŸ˜±

Le doute est le pire de tous les maux, car il les suppose tous.

La Rochefoucauld

Tu les entends les voix ? Tu sais celles qui te susurrent Ă  l’oreille « je suis nul(le) », « de toute façon, tout le monde peut le faire » et le « j’ai eu de la chance rien d’autre » qui rĂ©sonnent comme des coups de massue. 🙉

Petit Ă  petit, ces phrases (souvent inconscientes) s’infiltrent dans ton esprit et finissent par prendre possession de toi et par causer des dĂ©gĂąts : 

  • Les doutes te rongent, cela t’empĂȘche mĂȘme de dormir la nuit, la crainte d’ĂȘtre dĂ©masquĂ©(e) encore plus 
 si bien que tu finis par te replier sur toi-mĂȘme. DĂ©laisser ceux que tu aimes te semble plus facile : c’est l’unique solution pour ne pas ĂȘtre pris(e) en flagrant dĂ©lit d’imposture. Tu te retrouves seul avec tes dĂ©mons. 😈
  • Ne pas t’adresser aux autres : c’est la peine que tu t’es donnĂ©e. Ça serait trop embarrassant Ă  la fois pour eux et pour toi (enfin c’est ce que tu penses). Tu crois ne pas ĂȘtre capable de soutenir une conversation avec eux Ă  cause de « ton manque de connaissances » (c’est dans ta tĂȘte que tout ça se passe, tu es bien plus intelligent(e) et cultivĂ©(e) que tu ne le penses). Pour ne pas laisser transparaĂźtre ton incompĂ©tence, tu choisis la voie du silence. đŸ€«
  • Elle t’asphyxie, te tord l’estomac, te tiraille de tous les cĂŽtĂ©s : la culpabilitĂ©. PremiĂšrement, celle d’occuper la place de quelqu’un d’autre. DeuxiĂšmement, celle de ne pas exploiter tes capacitĂ©s alors qu’au fond de toi tu sais que tu peux mieux faire. 😣
  • Le poids des attentes parentales, scolaires et sociales pĂšse lourd dans la balance, ce qui donne le rĂ©sultat suivant : un mĂ©lange entre anxiĂ©tĂ© paralysante et fatigue lancinante. đŸ˜«
  • A la longue, ce phĂ©nomĂšne Ă©nergivore peut vite devenir encombrant et t’handicaper au quotidien. Et, dans les cas les plus graves, conduit au burn-out et/ou Ă  la dĂ©pression. Se situant en dehors de mon champ de compĂ©tences, tu peux faire appel Ă  un(e) professionnel(le) pour faire face Ă  tes souffrances. đŸ€•
✅  Cherche Ă  savoir comment vaincre ta timiditĂ© 💬
✅  DĂ©barrasse-toi de ce stress qui te gĂąche la vie. đŸ’Ș
✅  Dis stop à la pression. 🛑

 

Lever le masque (non pas celui-là, l’autre) 🎭

N’essayez pas de devenir un Homme qui a du succùs. Essayez de devenir un Homme qui a de la valeur. 

Albert Einstein

A dĂ©faut de ne pas pouvoir enlever nos masques chirurgicaux, enlevons celui qui nous voile la face ! Et lĂ  tu te dis : « euh… si c’Ă©tait aussi simple, ça se saurait, non ? ».  Un chemin escarpĂ©, Ă©pineux, sinueux, semĂ© d’embĂ»ches, interminable, digne d’un parcours de combattant, t’attend ! Qui meilleure conseillĂšre que celle qui est passĂ©e par lĂ  ? C’est bibi ! 😙

 

1ïžâƒŁ Conseil n°1 : avoir le dĂ©clic

T’as dĂ©jĂ  ressenti une prise de conscience soudaine vis-Ă -vis de tes comportements et de tes agissements ? Une sorte de rĂ©vĂ©lation, comme si tout prenait enfin son sens ? Un puissant sentiment, digne de te faire crier EurĂȘka ?  En psychanalyse, on appelle ça l’insight, et c’est selon moi le premier pas pour s’extraire de ce cercle vicieux. LĂ  t’es en train de penser : « euh ouais t’es bien gentille mais comment on le provoque ce dĂ©clic ? ». Toucher le fond pour mieux rebondir (j’avoue que ce n’est pas trĂšs glamour dit comme ça). Le mĂ©lange de rage, de haine, de colĂšre, de tristesse, d’impuissance, de frustration qui t’habite ne demande qu’à Ă©clater. Mais pour que le dĂ©clic se produise, il lui faut un point de dĂ©part. Cela peut ĂȘtre un Ă©vĂ©nement, un mot, une phrase, une rencontre, une parole. Et lorsque l’électrochoc a lieu, il faut ĂȘtre prĂȘt(e) Ă  saisir l’aprĂšs pour passer du cercle vicieux au cercle vertueux. 🌠

Pour ma part, ce fut une succession d’indices qui m’a mis la puce Ă  l’oreille dont le podcast d’Emotions sur le syndrome de l’imposteur : pourquoi nous hante-t-il ? ci-dessus ☝

 

2ïžâƒŁ Conseil n°2 : mettre des mots sur ses maux

Miroir, miroir, dis-moi qui je suis ? Et si cette locution Ă©tait finalement ta porte de sortie ? Pour savoir qui l’on est, il faut savoir d’oĂč on vient. RĂ©Ă©tudie ton histoire, replonge dans tes racines, reviens aux sources du problĂšme. Et lorsque tu te sens prĂȘt(e), prends un carnet, une feuille, une esquisse et dĂ©balle tout ce que tu as sur le cƓur. Rien que le fait de coucher ses Ă©tats d’ñme sur le papier, allĂšge nos maux et permet de s’en libĂ©rer !  Alors, prĂȘt(e) pour un face-Ă -face avec toi-mĂȘme ? 👀

 

3ïžâƒŁ Conseil n°3 : Tenir un cahier de rĂ©ussites

Aux grands maux, les grands remĂšdes. Tenir un cahier de rĂ©ussites en fait partie (interdiction de me dire que tu n’en as pas, qu’elles soient « petites » ou « grandes » cela reste des rĂ©ussites). Pour te donner quelques idĂ©es de quoi noter dans ton carnet, voici une sĂ©lection de ce qui a marchĂ© pour moi : 

      🌟 Les apprĂ©ciations de mes professeurs (ressors tes anciens bulletins, ça aide)

      🌟 Les retours positifs de mes camarades de classe relatifs Ă  un projet, Ă  un devoir, Ă  une prĂ©sentation
 

      🌟 Les gratifications que ma famille et mon groupe d’amis ont portĂ© Ă  mon Ă©gard

      🌟 Les mots doux de mes profs laissĂ©s sur mes devoirs

      🌟 Les tĂąches effectuĂ©es dans ma journĂ©e 

      🌟 Mes progrùs dans telle ou telle discipline

      🌟 Les souvenirs qui m’ont laissĂ© le sourire aux lĂšvres

      🌟 Les projets dont je suis fiùre

      🌟 Les citations de mes auteurs favoris (ça c’est pour le fun)

 

N’hĂ©site pas Ă  y coller des captures d’écran, des photographies, des petits mots, des devoirs
toutes les preuves tĂ©moignant de tes succĂšs. ImplĂ©mente cette activitĂ© quotidiennement pour un rĂ©sultat plus efficace. Maintenant tu n’as plus aucune excuse, Ă  chaque fois que le syndrome de l’imposteur toquera Ă  ta porte, sors ta baguette ton cahier magique !  🎇

 

giphy

Tu verras qu’au final le plus dur, ce ne sera pas de mettre sur papier tes rĂ©ussites, mais de trouver assez de cahiers pour pouvoir les rĂ©pertorier !😉

PS 1 : No censure ! Tous les codes traditionnels d’écriture Ă  la poubelle ! Agis Ă  ta guise et laisse ton libre arbitre opĂ©rer. ❀

PS 2 : Prends soin de bien le cacher. On connaüt tous quelqu’un capable de remuer ciel et terre pour le trouver (sƓurs et frùres par exemple, je dis ça, je dis rien
) 😏

 

4ïžâƒŁ Conseil n°4 : Remplacer l’envie par l’admiration

On le sait, depuis quelques annĂ©es maintenant, les rĂ©seaux sociaux (le mal du siĂšcle ?) sont une terre fertile Ă  l’envie, la jalousie et la comparaison. Et pour lutter contre les affres de l’envie, tu peux faire le choix de l’admiration. Regarde un petit peu autour de toi : un de tes amis, un oncle, une tante, un collĂšgue de travail
 Souvent, la rĂ©ponse se trouve juste Ă  cĂŽtĂ© de nous. De par son parcours, de par son expĂ©rience, de par ses casse-gueules, ton mentor saura te transmettre les leçons prĂ©cieuses qu’il a su tirer de la vie. Organise une conversation avec l’heureux(se) Ă©lu(e), crois-moi tu en sortiras avec les Ă©toiles plein les yeux. đŸ€©

 

5ïžâƒŁ Conseil n°5: Never give up

Comme dans toute relation, il y a des hauts et des bas. Et bien, c’est pareil pour celle que l’on entretient avec soi-mĂȘme ! Par dĂ©finition, un phĂ©nomĂšne est de passage. Tu es le/la seul(e) Ă  pouvoir dĂ©cider de changer et de prendre les choses en main pour mettre fin Ă  ce cercle vicieux. Certes, c’est un travail de longue haleine. Certes, c’est difficile. Certes, on a l’impression de faire un pas en avant, deux pas en arriĂšre. Mais ce qu’il y a Ă  la clĂ© est plus prĂ©cieux que n’importe quoi se trouvant sur cette Terre : son chez-soi. Never give up ! đŸ’Ș

 

giphy

Never give up ! You can do it ! Go for it ! đŸ’Ș✹

 

Pour aller plus loin 📚

👉 Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur et comment le combattre ? – Elizabeth Cox 

👉5 conseils pour venir Ă  bout du syndrome de l’imposteur – Welcome to the jungle 

👉Douter de sa lĂ©gitimitĂ© au travail : le syndrome de l’imposteur – Welcome to the jungle

👉Cessez de vous dĂ©prĂ©cier ! Se libĂ©rer du syndrome de l’imposteurKevin Chassangre et Stacey Callahan.

👉 Echelle de Clance 

Conclusion : aime toi toi-mĂȘme ❀

Le syndrome de l’imposteur n’est pas une maladie incurable 
 c’est un schĂ©ma psychologique ce qui signifie que tu peux t’en sortir avec de la conviction, de la dĂ©termination et de la motivation ! Si tu en es lĂ  aujourd’hui, c’est uniquement grĂące Ă  tes capacitĂ©s, ton potentiel et ton talent. Dans la vie, personne n’est parfait et tout le monde doute. Lorsqu’on a compris cela, on voit la vie d’un tout autre Ɠil. 😉

« Il y a pire que toi, il y a mieux que toi, mais il n’y en a pas deux comme toi. » – La Team Sherpas 💖

 
❀  Cet article t'a plu ? Alors suis-nous sur Instagram et parle de nous Ă  tes amis !

🎬  Tu peux aussi t'abonner Ă  notre ChaĂźne YouTube pour dĂ©couvrir nos conseils en vidĂ©o !

✏  Envie de participer Ă  l'aventure ? Rejoins ici notre communautĂ© de rĂ©dacteurs et contribue Ă  la rĂ©ussite d'un tas d'Ă©tudiants !

💡  Et sinon, comme d'hab', tu peux nous poser tes questions sur l'article juste en-dessous !
Banniere Newsletter Hack Blog Version Mobile V3

Enora Le Hello

Hello, moi c’est Enora ! Titulaire du bac S, j’entame l’annĂ©e prochaine ma premiĂšre annĂ©e de licence Ă©conomie-gestion. J’adore lire l’actualitĂ© politique, Ă©conomique et sociĂ©tale et je me suis dĂ©couverte une passion pour l’écriture. Je suis contente de partager mes connaissances sur le blog des Sherpas.

  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    AngĂ©lique Étudiante Ă  l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 4
    24€ /h
    Lucie Étudiante à Dauphine
    4.7
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 1
    15€ /h
    Saul Étudiant à la Sorbonne
    5
Besoin de bons cours particuliers ? Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.
Prendre un cours gratuit
Kit de survie lycée
  • Se crĂ©er un planning de travail adaptĂ©
  • Les meilleurs hacks de productivitĂ©
  • Exceller dans chaque matiĂšre
  • Comment bien rĂ©ussir son orientation
DĂ©couvrir notre Livre
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-1
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-2
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-3
  • Banniere-KitdeSurvie-Sherpas-Lycee-4
  • Cours particuliers Sherpas 8
    19€ /h
    Louise Étudiante à HEC
    5
  • Cours particuliers Sherpas 7
    22€ /h
    Karen Étudiant à Polytechnique
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 2
    18€ /h
    Lucie Étudiante à Sciences Po
    4.8
  • Cours particuliers Sherpas 6
    25€ /h
    Antoine Étudiant aux Mines
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 5
    16€ /h
    AngĂ©lique Étudiante Ă  l'ESCP
    5
  • Cours particuliers Sherpas 4
    24€ /h
    Lucie Étudiante à Dauphine
    4.7
  • Cours particuliers Sherpas 3
    21€ /h
    David Étudiant à Centrale
    4.9
  • Cours particuliers Sherpas 1
    15€ /h
    Saul Étudiant à la Sorbonne
    5
Besoin d'un prof particulier pour progresser ? Fais-toi guider par un étudiant passé par une des meilleures écoles de France.
Prendre un cours gratuit
Tu veux réussir tes études ?
  • Construire son systĂšme de travail
  • Les meilleurs hacks de productivitĂ©
  • Exceller dans chaque matiĂšre
  • Tous niveaux (LycĂ©e, PrĂ©pa, SupĂ©rieur)
DĂ©couvrir nos Livres
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-1
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-2
  • Banniere-Livres-Sherpas-All-3
Progresse en cours avec nos profs particuliers et nos livres DĂ©couvrir Progresse avec nos profs particuliers et nos livres DĂ©couvrir