test - quel type de mémoire ?

TEST : 3 minutes pour découvrir ton type de mémoire

Notre test, un petit stylo, 3 cases tracées sur un brouillon pour additionner ton nombre de réponses par catégorie… Comprends comment tu fonctionnes et tire le meilleur de ta mémoire !


1. Lorsque tu apprends ton cours  :

A. Tu la lis à voix haute ou la prononce à voix basse
B. Tu la réécris entièrement ou en partie, quitte à recourir à la couleur et aux schémas
C. Tu t’accroupis ou tu t’allonges, parfois les jambes en l’air, parfois en te déplaçant

2. Lorsque tu penses à l’orthographe d’un mot :

A. Tu l’épelles
B. Tu le visualises
C. Tu l’écris

3. Tu comprends mieux un nouveau concept lorsque :

A. Tu entends son explication
B. On t’en fait une représentation schématisée ou imagée
C. Tu peux interagir avec ce nouveau concept (en te représentant ses liens avec toi ou en manipulant des supports)

4. Devant un nouveau texte :

A. Tu te lances directement et tu attaques le premier paragraphe
B. Tu commences par parcourir visuellement le document (structure des titres et images qui donnent une première approche du thème)
C. Tu feuillettes le document et manipules le support

5. Pour effectuer une opération simple (6+4) :

A. Tu comptes à voix haute
B. Tu visualises l’opération dans ta tête
C. Tu comptes sur tes doigts

6. Lorsqu’avec des proches, tu repenses à un spectacle qui t’a beaucoup plu :
A. Tu aimes le raconter
B. Tu convoques les images dans ta tête
C. Tu en mimes des passages

7. Pour trouver un mot dans le dictionnaire :

A. Tu te récites l’alphabet
B. Tu fais défiler les pages en suivant l’évolution des lettres
C. Tu tournes les pages et promènes ton doigt le long des mots

8. Pour déterminer ce que tu as mis dans ton sac :

A. Tu penses aux derniers usages que tu as fait des objets qui s’y trouvent
B. Tu visualises le sac ouvert présentant son contenu d’ensemble
C. Tu te rappelles le moment où tu y as ajouté des objets

9. Pour retrouver le prix du dernier article que tu as acheté :

A. Tu te souviens de l’annonce du montant au moment du passage en caisse
B. Tu te représentes l’étiquette en magasin
C. Tu te rappelles sortir un certain nombre de pièces et billets et en récupérer la monnaie

10. Pour retrouver une date en Histoire :

A. Tu te souviens de la phrase prononcée par l’enseignant
B. Tu te souviens de la page ou de l’endroit du cahier sur laquelle tu l’as écrite
C. Tu te rappelles de ce que tu faisais au moment de la leçon

11. Quand tu penses à quelqu’un que tu as croisé brièvement il y a longtemps :

A. Tu te souviens de sa voix
B. C’est d’abord son visage qui te revient
C. Tu repenses à ce que tu as fait avec cette personne

12. Dépourvu de tout support, tu dois urgemment retenir un numéro de téléphone dans la rue :

A. Tu le répètes dans ta tête
B. Tu l’écris mentalement
C. Tu trouves une astuce mnémotechnique

13. De retour au parking, c’est l’heure de retrouver la voiture :

A. Tu te repères facilement
B. Tu te repères difficilement
C. Tu te repasses aisément le trajet à l’envers pour te rappeler l’itinéraire

14. Tu révises un examen dans une salle bruyante :

A. Impossible de te concentrer, tu ne t’entends plus réciter
B. Tu fais abstraction
C. Tu parviens à travailler si le bruit reste homogène

15. Avec les autres :

A. Tu parles facilement
B. Tu t’exprimes bien, mais reste assez introverti
C. Tu mobilises de nombreux gestes pour ponctuer tes propos

16. Tu préfères les explications :

A. Orales
B. Schématisées
C. Ponctuées d’anecdotes

A chacun son type de memoire !

Maximum de A : MÉMOIRE AUDITIVE

Ton vocabulaire est riche, tu t’exprimes bien et poses des questions, tu fais des associations entre les informations pour les retenir, et le message passe mieux lorsque l’on te donne les consignes à l’oral : tu as une mémoire auditive !

Pour apprendre, tu as tout intérêt à lire à voix haute – ou, à défaut si tu ne peux pas faire de bruit, à réciter tes leçons intérieurement, à voix basse. Ta mémoire transforme les informations en apprentissages lorsque tu entends et prononces les choses. Il t’est donc impératif d’écouter attentivement les explications, car c’est le moment clé où tu enregistres les informations. Si tu as du mal, n’hésite pas à lire plusieurs fois à voix haute, à t’enregistrer et à te réécouter.

Maximum de B : MÉMOIRE VISUELLE

Attiré(e) par les images, tu associes les informations à des représentations visuelles que tu peux convoquer. Tu préfères les explications schématisées, brèves et bien structurées et tu es plutôt organisé(e) : tu as une mémoire visuelle !

Pour apprendre, utilise ta vue au maximum. Ta mémoire transforme les informations en apprentissages lorsque tu visualises les concepts dans leur ensemble. Attache-toi à bâtir tes propres schémas, à suivre les plans, à t’appuyer de fiches et à avoir toujours un brouillon à proximité.

Si tu as du mal, n’hésite pas à lire plusieurs fois puis à restituer ta lecture sous forme de dessin ou de schéma, avec couleurs et flèches, pour te construire une représentation mentale.

Maximum de C : MÉMOIRE KINESTHÉSIQUE

Tu as la bougeotte, tu te fies à ton intuition et tu as tendance à réagir émotivement. Tu associes les informations à des gestes ou à des moments que tu as vécus, tu as besoin de manipuler les objets et de trouver un équilibre physique et émotionnel au gré de tes apprentissages : tu as une mémoire kinesthésique !

Pour apprendre, interagis avec les nouveaux concepts. Ta mémoire transforme les informations en apprentissages lorsque tu mobilises tes sens. Tu as besoin de ressentir une proximité avec les choses et les gens : bouge, porte attention aux moments et au contexte dans lequel les données viennent à toi.

Si tu as du mal, recours à des gestes pour accompagner tes mots, récite tes leçons debout ou en mimant, n’hésite pas également à réécrire.

A, B, C… L’efficacité sera surtout un dosage judicieux.

Connaître son propre mode de fonctionnement est fondamental : cela permet d’apprendre de manière optimale. L’idée de ce test est de te donner les pistes d’un apprentissage plus efficace, qui te permettra de mobiliser plus facilement tes connaissances – dans la mesure où les informations deviennent alors intelligibles et font sens.

Bien sûr, il est rare que notre mémoire soit exclusivement auditive, visuelle ou kinesthésique. C’est la raison pour laquelle il est particulièrement intéressant d’alterner et combiner les méthodes d’apprentissages : tu peux te réciter ton cours en marchant par exemple, ou tu peux réécrire ton cours, tout en parlant… les combinaisons sont nombreuses !

La diversification, en plus d’être plus agréable, ancre les savoirs de manière plus durable et profonde. On ne le répétera jamais assez : la règle d’or, c’est de t’approprier les savoirs et d’assimiler les concepts en les comprenant et en t’en faisant ta propre représentation : Il y a autant de méthode pour mieux apprendre que de personnes : à toi de trouver la tienne !

Lucie Greiveldinger

Etudiante et passionnée d’éducation, je rêve d’une école de demain performante et juste, qui donne les moyens à chacun de se réaliser. Avec les Sherpas, je fais ma petite part du colibri.

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (17 votes, moyenne: 4,35 sur 5)