Philosophie

Comment déchirer en Philo au Lycée ?

La Philosophie : je t’aime, moi non plus.

« Prendre conscience de soi, est-ce devenir étranger à soi ? Vous avez 4 heures. » Ah, la philo… Ça fait déjà plusieurs années que tu en entends parler : beaucoup trop dur, ça ne sert à rien ni à personne, c’est un truc d’illuminé et ça ne te concerne pas. Des idées reçues qui font que tu te démotives parfois, avant même d’avoir commencé à l’étudier. Or la plupart des étudiants dans le supérieur ne détestent plus la philo, certains même adorent et en font leur sujet de conversation pendant des heures (en journée comme en soirée) ! Tentons donc de détruire ces préjugés qu’on peut avoir sur la philo avant même d’avoir vu à quoi ça ressemble.

La philo, ça ne sert à rien !

Avant de te plonger dans la philo, essaie de te demander au préalable tout ce qu’elle pourrait faire pour toi. La philo ça peut t’apporter beaucoup. Te la raconter aux repas de famille, pour commencer, et ça, c’est cool. Et oui, pas sûr que tante Bertha puisse débattre avec toi sur le concept de la politique tel qu’énoncé par ce bon vieux Platon… et si c’est le cas, fuis, c’est un piège ! Ça peut certainement accroître ta capacité à argumenter, faire naître de nouvelles sources de réflexion, apprendre à réfléchir par toi-même sur des questions existentielles, développer ton intelligence intrapersonnelle… Plutôt utile au final !

La philo, ça ne me concerne pas…

La liberté, le bonheur, le désir, la vérité… Ce sont des notions qui nous concernent tous. Bon, alors, certes tu n’es peut-être jamais allé jusqu’à te demander si « Toute vérité est-elle définitive ? » (Sujet de bac 2018, série ES) ou alors si « Le désir est-il la marque de notre imperfection ? » (sujet de bac 2018, série S). Mais d’autres questions philosophiques se sont forcément déjà présentées à toi. Par exemple : « qu’est-ce que le bonheur ? », « quel est le sens de la vie ? » ou encore « qui suis-je ? ». C’est aussi ça la philosophie, et tu pourras commencer à trouver beaucoup de réponses à tes questions tout au long de ton année de Terminale – tous les sujets ne t’intéresseront peut-être pas, mais il y aura forcément des sujets auxquels tu seras plus sensible, et tu auras de toute manière le choix à l’épreuve.

La Philosophie est paradoxale…

Le secret de la philo réside dans le paradoxe et les nuances des questions posées. Allez, prenons l’exemple de la question « Toute vérité est-elle définitive ? » (Sujet de bac 2018, série ES). Les termes que tu devras définir vont être la « vérité » (le thème abordé) et l’adjectif « définitive » (temporalité). Mais une nuance apparaît avec le terme « toute », à savoir que tu peux déjà supposer que l’onconsidère en fait plusieurs vérités dans la question et que certaines vont être définitives, d’autres non. Là, pense à des exemples de la vie pour te simplifier le sujet. Pour illustrer l’idée de temporalité d’une vérité : tu sors un glaçon du congélateur, combien de temps la proposition « c’est un glaçon » sera vraie ? Idem pour la vérité, qui peut être absolue (« là, tout de suite, je suis en France ») ou relative : deux élèves sont assis l’un en face de l’autre, le premier voit un 6 et le second un 9, lequel possède la vérité…? Tout est donc question de perspective ! Bref, comme tu le vois, la réponse à la question dépassera toujours le « oui » d’abord et « non » ensuite.

Il faut passer un peu de temps à réfléchir à la question, aller au-delà, t’interroger sur la signification des termes, éventuellement les sujets qui tournent autour (ici, entre autres la temporalité et la relativité), trouver des exemples pour mieux te figurer quels sont les enjeux de la question : une vérité qui n’est pas définitive, peut-on finalement toujours appeler ça une vérité ?? Allez, on arrête de t’embrouiller ! Tu peux par contre voir qu’avec une question comme ça, tu en viens à t’interroger sur la vérité et donc à remettre en question ta propre perspective, ce qui est utile dans la vie de tous les jours ! Alors, la philo, ça ne sert à rien ?

La philo, ça ne se révise pas : autant y aller au talent !

Alors… oui et non. L’improvisation est réservée à une poignée de personnes qui ont déjà la démarche philosophique intégrée : interroger leurs références personnelles, culturelles, sociales et historiques au regard d’une question donnée. On connaît davantage de gens qui nous disent « La philo au bac ? J’y suis allé au talent ! »… et ils sont repartis avec un 8/20. Dans tous les cas, tes cours de philo t’apprennent, tout au long de l’année, à rédiger une dissertation, explication de texte, et tout et tout. Mais ça ne sera pas suffisant ! Ensuite, même si tu peux te nourrir des idées des philosophes, la réflexion finale doit venir de toi, et seulement toi : elle doit être originale. À cette fin, pour réussir en philo, tu devras aussi acquérir du vocabulaire, connaître des auteurs ou encore t’approprier des exemples pour illustrer tes arguments. Et pour ça, malheureusement la plupart du temps le talent ne suffit pas et il faut s’entraîner…

La philo, je ne comprends rien ! 😫

Bon, on ne va pas se mentir, les débuts peuvent être compliqués : un vocabulaire semblant sortir tout droit de la Grèce antique. Ataraxie, eudémonisme, herméneutique… Ça te dit quelque chose ? Rassure-toi, nous non plus. En plus, les phrases font 135 mots chacune et on nous recommande des livres de 912 pages sur la phénoménologie de l’esprit (véridique – Hegel, 1807). Bref, en arrivant en Terminale, la philo reste souvent LA matière encore plutôt obscure : c’est la grosse nouveauté du lycée, qui en plus débarque moins d’un an avant ton bac. Mais en réalité, le vocabulaire philosophique s’apprend facilement ! C’est comme dans toutes les autres disciplines, au final. En effet, est-ce que tu sais ce que représente un DELCO pour un mécanicien ? Une anaplasie pour un médecin ? Ou encore un bouquet pour une fleuriste ? (allez, c’était pour que tu répondes « oui » au moins une fois). C’est ce vocabulaire qui va te permettre d’être précis dans ton argumentation et de te faire comprendre de tes pairs philosophes. Une fois que tu auras le vocabulaire, tu pourras décortiquer les questions posées.

La philo, il suffit d’apprendre des citations par cœur !

Les citations, tu l’auras compris, c’est important en philo, et la connaissance des auteurs fait d’ailleurs partie intégrante des critères d’évaluation. Mais ce qui est tout aussi important, c’est de montrer que tu as compris leurs arguments. De plus, selon le sujet, tu pourras également citer certaines références qui te sont propres pour faire preuve d’originalité : des films plus ou moins connus, tes lectures, voire même des bandes dessinées si tu arrives correctement à défendre ton exemple ! (après, pas sûr que Kaaris et Bob l’Eponge soient des références valables…)

La philo en un an ? C’est impossible !

En effet, la question peut se poser. Certains lycées français ont d’ailleurs décidé d’enseigner la philosophie dès la Seconde. Cette matière reste plutôt complexe et nécessite un apprentissage long et rigoureux. Cependant, personne n’attendra de toi de devenir le nouveau Platon ou la nouvelle Jeanne Hersch, ni d’examiner tous les problèmes philosophiques qui peuvent être posés. Ton programme de Terminale a plutôt pour objectif de t’offrir un début de culture philosophique et de te faire pratiquer des exercices de jugement et de réflexion. Ce qui est entièrement à ta portée ! 😉

Tu l’as compris, la philosophie ne t’est pas inaccessible C’est une matière qui nécessite de penser différemment et surtout par toi-même. Pour commencer la philosophie dans ta vie, tu peux commencer par t’interroger sur les films que tu regardes et les questions existentielles qu’ils soulèvent (hormis des gros blockbusters avec Dwayne The Rock Johnson). Les scénaristes font souvent de bons philosophes eux-mêmes ! Fight Club, par exemple, interroge notre culture matérialiste : « Ce que vous possédez finit par vous posséder ».

À toi de jouer ! 🔥

Camille Bonnet

Diplômée d'école de commerce, ancienne de Mannheim et amie des Sherpas. Voyageuse, judokate et psychologue à mes heures perdues, j'aime apprendre des autres et communiquer des ondes positives.

Nos lecteurs ont apprécié cet article
Et toi ? As-tu aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, moyenne: 5,00 sur 5)